Recherche avancée       Liste groupes



      
POP-ROCK ALTERNATIF  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Rem
- Membre : Natalie Merchant

10,000 MANIACS - The Wishing Chair (1985)
Par MARCO STIVELL le 17 Avril 2012          Consultée 902 fois

On ne change pas une équipe qui gagne, et un genre musical non plus. A une heure où les 10,000 MANIACS commencent à se faire connaître avec leur rock alternatif, il aurait été fâcheux de les voir virer de bord et s'engouffrer dans une expérience zouk sans point de non retour, n'en déplaise à "Daktari".

Tiens d'ailleurs, parlons-en de celui-là, et des autres "anciens" aussi. 10,000 MANIACS, toujours constitué de la même formation que l'EP et Secrets of the I Ching, tient à se reposer plutôt judicieusement sur ses lauriers, mais en profite aussi pour nous resservir certaines de ses premières chansons. "Grey Victory", "Tension" (avec un nouveau titre) et "My Mother the War" sont tellement similaires à leurs versions d'origine que l'on s'y méprend. Mais ce sont bien des réenregistrements avec un son plus clair, preuve que 10,000 MANIACS a plus vite trouvé ses marques que R.E.M., pour rester dans le monde des maîtres de l'alternatif américains de l'époque. Seulement voilà, bien que ces chansons soient excellentes, elles alourdissent quelque peu l'album déjà bien consistant. Et je ne parle pas de "Daktari" qui a été rajouté lors de la réédition CD. "Colonial Wing" et son ambiance spécifique sont déjà un bonus plus intéressant. Mais bon, que voulez-vous...

Concentrons-nous donc sur le reste. The Wishing Chair (produit par Joe Boyd), malgré une certaine uniformisation musicale, se présente comme le premier grand disque du groupe. Natalie Merchant est encore plus présente qu'avant, un peu trop même parfois (l'entendre crier "Jenny !" à répétition sur "Back O' the Moon" est légèrement éprouvant). Le groupe s'applique et tandis que Dennis Drew se permet une ou deux petites interventions de choix à l'orgue ("Just as the Tide Was a Flowing"), Robert Buck apparaît de nouveau comme la locomotive au niveau instrumental. Outre ses multiples interventions de guitare aussi intelligentes que torturées, on le rencontre occasionnellement à la pedal-steel, et il utilisait la mandoline bien avant son homonyme de R.E.M. ("Everyone a Puzzle Lover", "Back O' the Moon"), mais comme 10,000 MANIACS n'aura jamais le succès de ces derniers...

Les meilleures chansons sont surtout présentes au début de l'album, les quatres premières figurant aisément dans cette catégorie. Des tubes en force que ces "Can't Ignore the Train" et "Just as the Tide Was a Flowing". "Scorpio Rising" possède un son nettement plus lourd, mais dont on se délecte fort bien. "Lilydale" quant à elle joue sur un mode plus slow, doucereux, cette chanson marque une première cassure dans le disque (et la seule réelle) loin d'être malvenue. Les guitares au son clean vont bon train comme le prouve "Among the Americans" qui a tout d'un hymne, ou encore "Cotton Alley" où elles sont carrément exotiques. "Everyone a Puzzle Lover" et "Arbor Day" jouent plus sur une veine folk en raison de la présence de la mandoline et de l'accordéon, un apport de Dennis Drew. Là encore, le groupe a précédé ses compères d'Athens (je n'arrête pas de le répéter, mais ça n'enlève rien aux qualités de ces derniers, que j'adore), et l'on sent l'importance capitale d'un claviériste à plein temps dans ce style de groupe. Si Robert Buck est prépondérant, Drew a tout autant que lui et Merchant sa place sur les plus hautes marches, même si le reste du groupe n'a pas à rougir non plus.

Si l'on fait abstraction des reprises des chansons qui n'apportent pas tellement de choses et n'appartiennent pas vraiment à ce troisième opus, The Wishing Chair marque le pas en tant que premier classique dans la discographie du groupe. De quoi patienter tranquillement en attendant le suivant...

A lire aussi en ROCK par MARCO STIVELL :


KISS
Paul Stanley (1978)
Très bon disque par la p'tite femme de kiss !




KISS
Ace Frehley (1978)
Space ace, l'homme de l'espace

(+ 2 kros-express)

Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Natalie Merchant (chant)
- Robert Buck (guitares, mandoline, pedal-steel guitare)
- Steven Gustafson (basse, guitare électrique)
- John Lombardo (guitares acoustiques 6 et 12 cordes, basse)
- Dennis Drew (orgue, piano, accordéon)
- Jerry Augustyniak (batterie)


1. Can't Ignore The Train
2. Scorpio Rising
3. Just As The Tide Was A Flowing
4. Lilydale
5. Back O' The Moon
6. Maddow Table
7. The Colonial Wing
8. Grey Victory
9. Among The Americans
10. Everyone A Puzzle Lover
11. Cotton Alley
12. Daktari
13. My Mother The War
14. Tension Make A Tangle
15. Arbor Day



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod