Recherche avancée       Liste groupes



      
AMBIENT / MINIMALISM  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Brian Eno
- Style + Membre : Jon Hassell

Jon HASSELL / BRIAN ENO - Fourth World, Vol. 1: Possible Musics (1980)
Par STREETCLEANER le 2 Février 2012          Consultée 1885 fois

En 1980, le célèbre trompettiste et compositeur américain Jon Hassell, qui a étudié la musique minimaliste avec ses initiateurs que sont Terry Riley et La Monte Young, s’associe avec le non moins célèbre Brian Eno (1) afin de créer un style-design musical entièrement révolutionnaire, auquel il donnera le nom de « Quatrième Monde ». Lors de ses études, Jon Hassell avait eu l’occasion de rencontrer le maître du raga Hindustani, l’indien Pandit Prân Nath, et ce sera alors le déclencheur de l’illumination de toute une carrière avec une obsession, jamais démentie, qui se traduira concrètement par une volonté de reproduire la technique vocale du Kirana Gharana en un nouveau son de trompette et une nouvelle manière d’en jouer.

Ce qui impressionne sur cet album en premier lieu c’est évidemment le timbre de sa trompette, qui ne sonne absolument pas comme une trompette (même un trompettiste professionnel peut être bluffé). Jon Hassell réussit le tour de force de reproduire des sons complètement modernes qui semblent dans le même temps capter la force mystique et millénaire des terres africaines et orientales. Hassell avait bien évidemment entamé son travail de recherche et ses expérimentations sur ses précédents albums (Vernal Equinox et Earthquake Island), mais ce Fourth World Vol. 1 représente – déjà - en quelque sorte l’aboutissement et la quintessence de ses travaux.

A la fois ethnique, exotique, minimaliste, ambient, jazzy, contemporaine, électronique, la musique de l’Américain semble sans frontière. Cela fait son évidente force, d’autant plus que tout est parfaitement intégré et cohérent, dans une merveilleuse unité des atmosphères. A ce titre, Fourth World peut être qualifié vraiment d’ambient, tel que le conçoit Eno. Chaque composition est une évidente invitation au voyage, la sensation de sentir la chaleur monter des routes et des terres ensoleillées et ocres est particulièrement saisissante. Il s’agissait bien entendu de l’objectif de Hassell, voyager lui-même, et donc inviter aussi ses auditeurs au voyage et au dépaysement. De ce côté-là il n’y a aucun doute, le but est pleinement atteint. Rarement l’esprit aura trouvé une telle occasion de s'envoler.

Dès « Chemistry » on est propulsés dans un nouveau décor, un nouveau paysage, la basse de Percy Jones imitant de paisibles percussions tribales propices à l’endormissement alors que la trompette de Hassell fait flotter un parfum mystique et hautement coloré, semblant émaner, comme sur « Griot », d’une flûte. Sur « Delta Rain Dream » le timbre de l’instrument à vent possède véritablement une puissance magique et profonde, captant l’essence de la première trompette de l’humanité, le didgeridoo. « Rising Thermal », au motif hypnotique, n’aurait quant à lui probablement pas déplu à Steve Reich, un des explorateurs les plus connus de la musique minimaliste et répétitive. Généralement congas et gathams forment le background percussif de l’ensemble, mais parfois ce sont des claquements de mains qui en tiennent lieu, comme sur « Griot ». « Charm », titre de plus de 20 minutes, occupait la face 2 du LP. Les solos de trompette de Hassell y sont tantôt fantomatiques, tantôt animaliers, on navigue continuellement entre réalité et virtuel, l’esprit se détachant tout naturellement du corps, possédé qu’il est par la puissance de la spiritualité orientale.

Fourth World, Vol. 1: Possible Musics dépassera largement le statut de simple chef-d’œuvre d’une carrière car les travaux présentés ici auront une influence largement reconnue chez divers artistes de genres musicaux différents. On peut citer par exemple les jazzmen et trompettistes Nils Petter Molvaer, Paolo Fresu et Erik Truffaz. Mais Hassell aura également une influence évidente dans le milieu de la world-pop music (Peter Gabriel entre autres), de l’ambient, du new age et de la techno tribale. Une composition comme « Charm (Over Burundi Cloud) » est particulièrement précurseur pour le monde de la musique techno. On retrouvera par la suite des développements plus électroniques comme dans Power Spot (1986, sur le label ECM), toujours dans cette même logique d’exploration de terres étrangères et mystérieuses. Dans le même temps, Fourth World Vol.1 est un des représentants les plus emblématiques de tous ces travaux initiés dès la fin des années 50 par les compositeurs minimalistes (notamment) partis à la découverte de la musique extra-occidentale, et notamment indienne et africaine.

Une œuvre novatrice et avant-gardiste, un chef-d’œuvre. Indispensable tout simplement !

(1) Fourth World est en réalité plus l’œuvre de Jon Hassell que de Brian Eno. Par exemple, « Charm » avait déjà été jouée par lui à la fin des années 70, à New York, composition qui intéressera énormément Eno, et c’est Eno qui demandera à rencontrer Hassell. Jon Hassell se dit chagriné de voir que cet album est souvent présenté comme un album de Brian Eno. Il s’agit en réalité de problèmes financiers qui ont orienté Hassell à co-partager la paternité de l’album. Pour lui, il s’agit clairement d’un album de Jon Hassell, produit par Brian Eno.

A lire aussi en NEW-AGE/AMBIENT par STREETCLEANER :


Jon HASSELL
Power Spot (1986)
Enchanteur et dépaysant




Robert HENKE
Layering Buddha (2006)
Fm3 buddha machines on board


Marquez et partagez





 
   STREETCLEANER

 
  N/A



- Jon Hassell (trompette, prophet 5, aular, arp)
- Brian Eno (guitare, prophet 5, minimoog, traitements)
- Percy Jones (basse)
- Naná Vasconçelos (congas, gatham)
- Aïyb Dieng (congas, gatham)
- Michael Brook (basse)
- Paul Fitzgerald (électronique)
- Jerome Harris (basse)


1. Chemistry
2. Delta Rain Dream
3. Griot (over 'contagious Music')
4. Ba-benzélé
5. Rising Thermal 14°16'n; 32°28'e
6. Charm (over 'burundi Cloud')



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod