Recherche avancée       Liste groupes



      
DISCO/SOUL  |  STUDIO

Questions / Réponses (1 / 1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


Donna SUMMER - Love To Love You Baby (1975)
Par MANIAC BLUES le 20 Mai 2012          Consultée 1443 fois

2012 est décidemment une année bien noire pour les grandes figures du R’n’B, qui tombent toutes les unes après les autres. En février, Whitney Houston gisait morte dans la baignoire d’un hôtel, âgée seulement de quarante-huit ans. Rien que ces derniers jours, la grande faucheuse a poursuivi sa sinistre besogne en s’emparant de la vie du fameux bassiste Donald « Duck » Dunn, du parrain du go-go, Chuck Brown, et enfin de la Reine du disco en personne, la splendide Donna Summer. Alors qu’elle luttait contre un cancer, elle a finalement fini par rendre les armes à l’âge de soixante-trois ans.

C’est en 1971 qu’elle sort son premier single, après avoir chanté dans des comédies musicales en Allemagne. A partir de 1974, sous la houlette des deux producteurs Pete Bellotte et Giorgio Moroder, elle commence peu à peu à émerger dans les charts, jusqu’à être intronisée Queen of disco. Et comme toute reine a besoin d’un hymne pour fédérer son royaume, c’est avec l’inoubliable « Love To Love You Baby » qu’elle conquiert les pistes de danse en 1975. Ce morceau est au disco ce que « Sex Machine » est au funk. Tout un programme. Imaginez faire l’amour avec Donna Summer sur le dancefloor pendant près de dix-sept minutes. Pas désagréable non ? Véritable bombe sexuelle et experte en simulation d’orgasmes, Donna Summer savait exciter les fantasmes de la gente masculine et pas seulement hétérosexuelle, le morceau ayant particulièrement bien marché dans les boîtes gay.

On dit souvent que le disco est une musique de producteurs. C’est vrai dans le cas de « Love To Love You Baby » : chanson courte à l’origine, elle a été étirée en longueur grâce au remixage de Giorgio Moroder et Pete Bellotte. Synthétiseur et cordes sont à la fête sur un rythme métronomique qui dégage une ivresse érotique extraordinaire. La basse monumentale et la caisse claire sont à l’origine de ce rythme hypnotisant sur lequel se sont déhanchés des millions des personnes dans les discothèques du monde entier. Ce titre qui a été réalisé avec relativement peu de moyens reste une étape essentielle dans la genèse du disco, mélange de funk, de soul et évidemment de pop, notamment concernant les chœurs parfois dignes d’une production de Phil Spector.

Après cette extase étourdissante, la température retombe naturellement. Les quatre morceaux qui suivent, tous composés par Pete Bellotte et Giorgio Moroder, dévoilent une interprète à l’aise dans les registres les plus variés. Sa voix sensuelle s’accommode particulièrement bien aux ballades soul et délicates comme « Full of Emptiness ». Très classique, cette composition est la séquence émotion du disque. Plus originale, l’océanique « Whispering Waves » fait remonter des profondeurs maritimes des mélodies épurées qui séduisent comme le chant des sirènes. Parmi les morceaux rythmés, « Need-A-Man Blues » présente le disco dans toute splendeur, entre ivresse funky et mélodies pop. Le R’n’B plaisant de « Pandora’s Box » est également plus qu’une simple chanson de remplissage.

Si les titres de la face B valent qu’on s’y attarde, il ne faut pas se leurrer : l’attraction principale de ce disque n’est autre que le magistral « Love To Love You Baby ». Donna Summer avec ce hit monumental qui occupe l’intégralité de la première face s’installe confortablement dans les Charts. Par la suite, son succès ne se démentira pas. Grâce au talent de Pete Bellotte et Giorgio Moroder, elle s’est forgée un style qui restera la bande-son de toute une génération.

A lire aussi en SOUL par MANIAC BLUES :


Dennis COFFEY
Dennis Coffey (2011)
Le funk brother est de retour




Shuggie OTIS
Freedom Flight (1971)
Soul-blues-funk


Marquez et partagez





 
   MANIAC BLUES

 
  N/A



Non disponible


1. Love To Love You Baby
2. Full Of Emptiness
3. Need-a-man Blues
4. Whispering Waves
5. Pandora's Box
6. Full Of Emptiness (reprise)



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod