Recherche avancée       Liste groupes



      
REGGAE  |  STUDIO

Acheter Cet Album
 


The GLADIATORS - Trenchtown Mix Up (1976)
Par KLEMAN le 31 Juillet 2012          Consultée 972 fois

On aura beau dire ce qu'on veut sur la démarche marchande de Virgin (et on aurait bien raison), une chose est sûre : sans ce label, les Gladiators n'auraient pas été ce qu'ils sont, à savoir un groupe majeur de la musique reggae. La maison de disques anglaise, carrément en retard au début des années 70 en matière de reggae, décida à cette époque d'envoyer trois recruteurs et des paquets de dollars à Kingston à la recherche de nouveaux talents.

C'est comme ça que furent recrutés par Virgin les Gladiators, mais aussi Prince Far I, Johnnie Clarke, les Mighty Diamonds, Big Youth … bref, pas mal de grosses têtes de la musique jamaïcaine du moment. Dès 76 donc, le trio Fearon / Sutherland / Griffiths (Albert, pas Al, son fils) pu produire quatre albums superbes, dont Trenchtown Mix Up sera le premier (suivront respectivement Proverbial Reggae et Naturality en 78, et Sweet so Till en 79). Nombre de pistes de ces albums seront regroupées en 1990 par Virgin, dans une compil appelée « Dreadlocks the time is now », un des disques de reggae jamaïcain les plus vendus en France (après ceux de Marley, dixit Wikipédia).

Trenchtown Mix Up, c'est onze titres enregistrés à Kingston, certain repris de leurs années précédentes, lorsque le trio faisaient les backs vocaux pour d'autres artistes comme Burning Spear. « Hello Carol » était par exemple sorti en Jamaïque huit ans plus tôt et avait fait un malheur dans les sounds-system de Kinston.

Sly Dunbar à la batterie envoie une vibe bien péchue dès le début de l'album sur « Mix Up » , où l'on distingue un jeu de claviers intéressant, la « pompe », qui donne cette énergie en accentuant vraiment le contre temps, en arrière plan, et un peu étouffé. J'ai beau tourner et retourner l'album entre mes mains, personne n'est mentionné aux « keyboards » comme musicien. « Bellyfull », tout comme « Mix Up » d'ailleurs, resteront dans les mémoires comme des morceaux énergique donc, frais, et propices au chœurs qui s'en saisissent très bien.

On sort un peu de l'univers des deux pistes précédentes avec « Look is Deceiving » dont le tempo est plus lent, un morceau plus roots donc, assez court, et qui permet de respirer un peu, tranquillement. « Chatty Chatty Mouth » est aussi assez cool, en mode majeur, une réalisation simple et bien ficelée, couplet/refrain/couplet …

Les Gladiators reprennent ensuite l'énorme tube contestataire de Bob Marley, « Soul Rebel », qui était sorti à la toute fin des années 60. La « reprise » est bien foutue, l'âme n'est pas perdue et l'univers des Glads ajoute même un petit quelque chose de particulièrement réussi, avec une touche plus reggae que l'originale un peu vieillotte à une époque où tout le monde cherche LE nouveau son.

Un peu plus loin on remarque « Hearsay » pour ses lignes de basses, ses efforts sur la structure, son relief, grâce notamment aux ponts sur des tonalités intéressantes, et puis les petites lignes de guitare lead (Griffiths) … « Rude Boy Ska » nous offre un rocksteady presque ska assez séduisant puisque joué en mode 1975, avec le mélodica et la ligne de basse qui fait pas vraiment penser à du ska. Un léger anachronisme donc, voulu et même recherché, qui ne déçoit pas, même si les « choubidoubidou » sont peut-être un peu kitch, mais après tout le reggae est avant tout une musique qui se danse.

« This is 1976 : we don't want no more war » ! … pourquoi « Know Yourself Mankind » n'a pas été reprise dans la compil de Virgin en 90 ?! Musicalement très réussie pourtant, on a ici un pur reggae roots, avec un lead vocal vraiment chouette. Vraiment, certaines décisions des maisons de disques sont tout simplement incompréhensibles.

L'album se termine sur « Thief in the Night » et « Hello Carol », les deux tracks les plus old school, que j'aime particulièrement pour leur aspect un peu poussiéreux, sorties d'on ne sait où, et tellement singulières.

A lire aussi en REGGAE par KLEMAN :


KANKA
Dub Communicaton (2011)
Un album très Kanka




MIDNITE
Better World Rasta (2007)
Du caribéen comme ça, on en veut !


Marquez et partagez





 
   KLEMAN

 
  N/A



- Albert Griffiths (guitare lead, chant)
- Clinton Fearon (guitare rythmique, chant)
- Dallimore Sutherland (basse, chant)
- Lloy Parks (basse)
- Sly Dunbar (batterie)
- Stickie Thomson (percussions)
- Prince Tony Robinson (production)


1. Mix Up
2. Bellyful
3. Look Is Deceiving
4. Chatty Chatty Mouth
5. Soul Rebel
6. Eli Eli
7. Hearsay
8. Rude Boy Ska
9. Know Yourself Mankind
10. Thief In The Night
11. Hello Carol



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod