Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK PSYCHEDELIQUE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

 Myspace (215)

KILL FOR TOTAL PEACE - Kill For (2009)
Par JOVIAL le 9 Septembre 2012          Consultée 1055 fois

J’espère pour vous que vous connaissez déjà cet album. Le contraire voudrait dire que vous êtes sans doute passé à côté de l’une des plus grandes sorties du rock indépendant français toutes époques confondues. Oui, j’exagère sans doute beaucoup, mais je ne peux à chaque fois m’empêcher de m’enflammer jusqu’à la carbonisation lorsque l’on mentionne cette première œuvre des Parisiens de KILL FOR TOTAL PEACE. Jeune formation très prometteuse, qui plus est signée sur l’excellent label Pan European Recordings, elle s’est ainsi imposée depuis 2009 comme un des chefs de fil de la nouvelle scène psychédélique française, aux côtés de groupes tels qu’Aqua Nebulla Oscillator ou Zëro, partageant ensemble ce même goût pour les vieilles expériences musicales californiennes, new-yorkaises ou berlinoises des seventies. Ne le cachons d’ailleurs pas plus longtemps, il est vrai que le groupe dissimule vraiment mal ses influences, parmi lesquelles se succèdent joyeusement Neu!, les Silver Apples, Kraftwerk, le Velvet Underground, le Brian Jonestown Massacre, Suicide, les 13th Floor Elevators ou encore Joy Division, liste que l’on pourrait encore étendre aux autres dignes représentants de l‘acid-rock, du krautrock et du post-punk. Hors de question cependant de parler de repompage, car si KFTP multiplie les clins d’œil aux aînés cités plus haut et tente sournoisement de sonner rétro, sa musique reste d’une fraîcheur incroyable, ne regardant derrière elle que pour mieux défricher en avant, parfois avec audace, toujours avec réussite, sans jamais se montrer difficile d’accès.

La marche militaire qui introduit la fabuleuse « Captain America » et par le même coup l’album est bien trompeuse. Une coulée d’acide inonde bientôt nos oreilles, suivie d’une rythmique lourde mais entraînante, batterie et guitares faisant remarquablement alliance pour une violente montée en flèche, qui nous fait comprendre que Kill For ne sera ni plus ni moins qu’une ode aux psychotropes. Les paroles, que je vous laisse découvrir de votre côté, sont d’ailleurs plus qu’éloquentes à ce sujet. La musique se suffit toutefois à elle-même, et jusque dans ses moments les plus calmes et les moins cocaïnés (« Fuck Dreams », « 50 Seconds »), on ne se sent toujours pas redescendre, coupé du monde et parfois au bord de l’overdose lorsque reprennent les rythmes hypnotiques et les effets narcotiques des autres morceaux. Ces derniers se révèlent toutefois d’une diversité impressionnante, comme si finalement KILL FOR TOTAL PEACE souhaitait explorer plusieurs styles sans jamais s’éloigner du même espace halluciné. Ainsi, les arpèges bien acidulés d’« Elevator Love », à l’outro capable de vous faire péter le cœur, se voient succédés par des compositions plus frontales, à l’instar de la furieuse « Total Fuzzzzzzzzzz », aux dessous davantage noisy et agressifs, ou encore de la plus lumineuse et bien nommée « Sunshine », massive et pourtant très aérienne.

Plus expérimentale et électronique, « Le Jeu d’Echecs » nous propose en revanche une étonnante hallucination, étrangement reposante au milieu de l’album, malgré les sonorités rugueuses et les vapeurs trippantes qui s’en dégagent. Le groupe montre là un tout autre visage, s’éloignant pour la première fois des structures rock conventionnelles, qui dominent encore sur la plupart des autres morceaux. KILL FOR TOTAL PEACE récidive de nouveau sur l’excellente « Residance », sorte de version plus mélodique et moins désespérée d’un « Rocket USA », au rythme binaire simplement habillé du chant d’un gourou défoncé et de claviers absolument jouissifs, qui en font accessoirement un des meilleurs moments de l’album. Kill For nous achève enfin par son morceau éponyme, monstrueusement hypnotique et étourdissant, longue pièce en un seul dialogue de près de huit minutes, qui là encore parvient à ne jamais ennuyer son auditeur, qui depuis longtemps n’est de toute façon plus en mesure de penser quoi que ce soit, ses neurones cramés après trois quarts d’heure d’écoute.

KILL FOR TOTAL PEACE entame donc sa carrière par un excellent disque, dans lequel certains voient déjà l’avenir du rock psychédélique. Je refuse encore pour l’instant d’affirmer une telle chose mais ce qui est sûr, c’est que Kill For redonne bel et bien un nouveau souffle à un style dont seule la scène indépendante américaine semblait encore digne. Seulement voilà, il va désormais falloir compter - du moins je l’espère - avec la nouvelle scène française pour laquelle Kill For pourrait bien devenir l’une des pierres angulaires. Dans tous les cas, il n’en restera pas moins un disque addictif et brillant, simple et efficace, à côté duquel il serait dommage de passer.

Note réelle : 4,5/5
Morceaux à s’écouter en priorité : « Residance », « Captain America » et « 50 Seconds ».

A lire aussi en ROCK PSYCHEDELIQUE par JOVIAL :


SWEET SMOKE
Just A Poke (1970)
Allez, juste une taf !




SWEET SMOKE
Sweet Smoke Live (1974)
Disque fabuleux, live capital.


Marquez et partagez





 
   JOVIAL

 
  N/A



- Gage
- Laden
- Louie Louie
- Intra Moros
- Sky Over


1. Captain America
2. Elevator Love
3. Fuck Dreams
4. Sunshine
5. Le Jeu D'echecs
6. 50 Seconds
7. Total Fuzzzzzzzzzz
8. Residance
9. Kill For



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod