Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


The KING - Gravelands (1998)
Par A.T.N. le 5 Juin 2013          Consultée 880 fois

Une idée marrante venue d'un natif de Belfast (de son vrai nom James Brown, non ce n'est pas une blague): reprendre des chansons avec la voix d'Elvis. Le bonhomme manie l'imitation avec talent, et pousse le concept plus loin, en se donnant une contrainte : les chanteurs originaux doivent être morts - ce qui, en 1998, n'est pas une si grande gageure, même s'il a raté Michael HUTCHENCE de peu. C'est ballot. Si l'enregistrement avait eu lieu quelques mois plus tard, il pouvait ajouter INXS sur cette galette.

On se retrouve donc avec un disque pour le moins original ! Imaginez Elvis chanter du NIRVANA, du LYNYRD SKYNYRD ou du Bob MARLEY... C'est une chose que de le faire pour rigoler devant des copains, réaliser un album digne de ce nom en est une autre.

Et le gaillard s'en tire plutôt bien! Le meilleur titre a été placé en entame, pas cons les mecs. Pour nous donner envie d'en écouter davantage, rien de tel qu'un "Coooome as you âââre" plein d'emphase et de coffre presleysque! C'est amusant, et au final montre bien à quel point l'original est une composition géniale.

Ce genre de contraste entre deux univers crée un chouette effet sur "Whiskey in a Jar" (traditionnel irlandais popularisé par THIN LIZZY), "Twentieth Century Boy" (T-REX), "Working Class Hero" (John LENNON), "Love Will Tears Us Apart" (JOY DIVISION) ou encore "the Dock of the Bay" (Otis REDDING). La cold-wave de Ian CURTIS ou le glam-rock de Marc BOLAN sont tellement loin des sonorités habituelles de PRESLEY que la relecture du titre est vraiment croustillante, et les orchestrations - pour un disque de ce type - sont professionnelles et, sans être archi originales, tiennent bien la longueur.

Sur d'autres morceaux, la chanson est sympathique parce que l'original est un hymne immortel ("I Heard It Through the Grapevine", "Sweet Home Alabama", "Whole Lotta Rosie"...), mais l'envie de l'écouter une deuxième fois risque de manquer. Sympathique et anecdotique, quoi.

D'autres tentatives de contraste étonnants tombent à l'eau : "No Woman No Cry" n'appartient qu'à MARLEY et à l'ambiance chorale live qui entoure la chanson, toute reprise sonne assez minable. Une énième version de "New-York New-York", si elle marche dans les traces de Sinatra, ne peut jamais le rattraper. Idem pour "Voodoo Chile", il se mesure à beaucoup trop grand, et à moins de partir dans une direction totalement originale, c'est voué à l'échec. Janis JOPLIN sans Janis, c'est également une belle ambition, mais il faut là aussi totalement revisiter le morceau si on veut ne pas décevoir...

Quoi qu'il en soit, vous trouverez forcément des pistes pour vous régaler au moins une fois, c'est un disque à ressortir de temps en temps pour sourire et partager quelques bons moments entre potes.

A lire aussi en ROCK par A.T.N. :


SUPERGRASS
Supergrass (1999)
Can you hear us, pumping on your stereo ?




SUPERGRASS
Road To Rouen (2005)
Rouen mérite un détour ! Mais si.


Marquez et partagez





 
   A.T.N.

 
  N/A



- James Brown (aka the king - chant)


1. Come As You Are
2. Love Will Tear Us Apart
3. Song To The Siren
4. Whiskey In The Jar
5. I Heard It Through The Grapevine
6. Blockbuster
7. Sweet Home Alabama
8. Working Class Hero
9. Something Else
10. All Or Nothing
11. Twentieth Century Boy
12. Dock Of The Bay
13. Piece Of My Heart
14. No Woman No Cry
15. Voodoo Chile
16. Whole Lotta Rosie
17. New York New York



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod