Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK  |  STUDIO

Commentaires (8)
Questions / Réponses (2 / 24)
Parallhit
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Sting, Curved Air, Andy Summers & Robert Fripp

The POLICE - Reggatta De Blanc (1979)
Par BUDDY le 8 Novembre 2005          Consultée 27454 fois

Le gris bleuté de la pochette avec ce trio qui fixe l’acheteur potentiel d’un regard glacial, en ce début d’année 1979, ne laisse pas présager un seul instant que ce jeune trio deviendrait en un temps record, le groupe de rock le plus demandé, adulé et imité de la fin des 70’s.
The Police a grandi très vite et ce, dès leur premier album (Outlandos d’Amour) qui n’a pratiquement rien coûté en enregistrement studio. Un premier album qui a cartonné après plusieurs péripéties avec la BBC et les radios.
Ainsi, le groupe se doit de frapper aussi vite et fort qu’avec leur premier opus. Là où le showbizness ne laisse aucune place à l’improvisation. Grâce aussi à un manager (Miles Copeland) ultra-efficace, le trio va sortir une des plus belles galettes innovante et surprenante de l’histoire du rock en ce début des années 80.
« Reggatta de Blanc » est un album qui étonne par son originalité, sa fraîcheur et le son minimaliste qu’il dégage. L’originalité de la musique de Police réside dans le fait, qu’ils ont su créer une musique avec des espaces et des silences qui la rendent unique. Le son cristallin et aérien de la « Fender » d’Andy Summers est sans conteste la marque de fabrique du groupe. La frappe ravageuse, précise, et opportuniste de Stewart Copeland, pose les bases d’une rythmique carrée au sein du trio. Un son travaillé, peaufiné et affiné par une multitude d’effets que maîtrise à la perfection le trio anglais. La basse ultra perfectionniste et inventive de Sting vient compléter cet assemblage rock.

Côté musique, me direz-vous. Et bien il n’y pas grand chose à délaisser, sur cet opus. Vous aimerez même les miettes sans aucun doute.
« Message In A Bottle » ouvre le bal avec son riff accrocheur et reconnaissable entre mille. Les « Yoooo » « Yoooo » « YéééééHo » du titre éponyme, vous feront frémir de bonheur, car nous avons affaire ici à un instrumental au rythme très syncopé, qui deviendra par la suite, l’hymne de plusieurs millions de fans dans le monde. La guitare andalouse et arpégée de « Bring On The Night » donne dans le romantisme pur, alors que « Walking on The Moon » et « Bed's Too Big Without You » seront estampillés à juste titre comme étant des « reggaes blancs ». Les autres titres seront moins en avant, que ceux précités, mais contribueront tout de même à l’osmose totale de l’album en délivrant un rock pointu et énergique à souhait. (« It's Alright For You », « Deathwish », « On Any Other Day », « Contact »).
L’étonnant « Does Everyone Stare » vient à point pour faire apprécier aussi le côté « rock classique » du groupe.
L’album se termine par un titre endiablé (« No Time This Time ») qui n’est pas sans rappeler que le groupe s’est aussi inspiré de musique punk, et où les baguettes affolantes de Stewart Copeland font un malheur.

Un album de très bonne facture, et je n’hésite pas une seule seconde à lui mettre la note maximum, car il restera une référence pour beaucoup dans le monde du rock.

A lire aussi en ROCK par BUDDY :


MR MISTER
Welcome To The Real World (1985)
Mr mister , groupe américain formé en 1982....




The POLICE
Outlandos D’amour (1978)
C’est au mois de janvier 1978, très précisément...


Marquez et partagez





 
   BUDDY

 
  N/A



- Sting. (basse.chant)
- Andy Summers. (guitare)
- Stewart Copeland. (batterie)


1. Message In A Bottle
2. Reggatta De Blanc
3. It's Alright For You
4. Bring On The Night
5. Deathwish
6. Walking On The Moon
7. On Any Other Day
8. Bed's Too Big Without You
9. Contact
10. Does Everyone Stare
11. No Time This Time



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod