Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK  |  STUDIO

Commentaires (13)
Questions / Réponses (1 / 4)
Parallhit
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Sting, Curved Air, Andy Summers & Robert Fripp

The POLICE - Ghost In The Machine (1981)
Par BUDDY le 29 Novembre 2005          Consultée 11355 fois

Il aura fallu un an pour que le trio anglais peaufine sa nouvelle mouture et son album noir aux chiffres numériques rouges, représentant sommairement les trois membres du groupe. Tout le gotha journalistique et les critiques, se disent que cette fois-çi, Police devra faire encore mieux que ses trois opus précédents.
Et, ils vont faire beaucoup mieux que ça, car « Ghost In The Machine » va, en ce début d’année 1981, surprendre beaucoup de monde. Contre toute attente, Police amorce un virage à 90 degrés et change du tout au tout son univers musical. Dès la première écoute de l’album, on a du mal à reconnaître le « son Police ». L'album sonne très "futuriste". Les synthétiseurs font une apparition remarquée dans l’album, et Sting et ses deux compères ne lésinent pas sur l’utilisation de ceux-ci.

La nouvelle orientation est abordée d’emblée par un « ska-reggae-rock » (Spirits In The Material World) qui se doit de familiariser l’auditeur avec la nouvelle texture musicale qu’il s’injecte dans les oreilles. Cela est plutôt bien réussi. Police révolutionne sa musique en y intégrant également le piano (Every Little Thing She Does Is Magic) et décroche ici un premier tube. Puis, un soupçon de texte engagé (Invisible Sun) sur un titre assez austère mais au refrain explosif avec ses synthés façons « Ultravox ». Sting s’essaie ensuite au français dans un titre influencé « ska » (Hungry For You ), mais l'élocution est agressive et quelque peu douteuse. Ainsi l’essai n’est pas transformé car notre homme ne maîtrise pas encore assez la langue. « Too Much Information » est de la même veine que le titre « When The World Is Running Down…. » à la seule différence, c’est que Sting a entre temps appris à jouer du saxo, et voilà un nouvel instrument qui fait son entrée dans l’univers du trio.
Un reggae puissant, comme seul Police en a le secret déboule (One World (Not Three) ) et là nous retrouvons le Police des débuts, avec le strict minimum instrumental (basse, guitare, batterie). Le saxo faisant office de complément. « Omegaman » est assez rock dans sa conception, ainsi que « Secret Journey » et son intro synthétisée. « Darkness » conclut l’album d’une fort belle manière, le titre étant signé Stewart Copeland.

« Ghost In The Machine » est un album puissant, déroutant, l’album de la maturité pour un groupe qui est en pleine possession de ses moyens et a planté son drapeau sur le firmament du monde du rock.

A lire aussi en ROCK par BUDDY :


The POLICE
Reggatta De Blanc (1979)
Le gris bleuté de la pochette avec ce trio qui....




MR MISTER
Welcome To The Real World (1985)
Mr mister , groupe américain formé en 1982....


Marquez et partagez





 
   BUDDY

 
  N/A



- Sting. (basse.chant)
- Andy Summers. (guitare)
- Stewart Copeland. (batterie)


1. Spirits In The Material World
2. Every Little Thing She Does Is Magic
3. Invisible Sun
4. Hungry For You (j'aurai Toujours Faim De Toi)
5. Demolition Man
6. Too Much Information
7. Rehumanize Yourself
8. One World (not Three)
9. Omegaman
10. Secret Journey
11. Darkness



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod