Recherche avancée       Liste groupes



Le 22 Février 2020


MARILLION - SOUNDS THAT CAN'T BE MADE

Le groupe a-t-il eu des soucis avec le morceau "Gaza"?




Le 24 Février 2020 par Baldrick (visiteur)

Pas à ma connaissance.

Le 29 Novembre 2013


MARILLION - SOUNDS THAT CAN'T BE MADE

En quoi consiste le style "néo-prog" pratiqué par MARILLION, entre autres ?




Le 30 Novembre 2013 par RED ONE

Je ne suis pas expert en prog, mais pour être spécialiste d'ASIA je doute cependant qu'il soit pertinent de classer ce groupe dans la tendance "néo prog", qui me semble également, comme le dit si bien Ramon, être avant tout une construction journalistique plus qu'autre chose.

Je rappelerai par ailleurs pour l'histoire qu'ASIA est, à l'origine, essentiellement un groupe artificiel monté de toutes pièces par sa maison de disques afin de capitaliser sur les noms glorieux de ses membres.
De plus son affiliation même au mouvement prog reste encore aujourd'hui très discutée, beaucoup considérant que leurs premiers albums sont essentiellement des disques de pop rock joués par des musiciens issus de la scène prog. Certains même les classent dans le hard FM.
Rien à voir donc avec des groupes comme MARILLION ou PENDRAGON qui étaient de vrais groupes de prog authentiques et qui se plaçaient dès leurs débuts dans la lignée directe de GENESIS ou de YES.

Cependant le terme "néo prog" a ses avantages, de la même façon que le terme "New Wave of British Heavy Metal" désigne certains groupes en particulier sur la scène metal des années 80.





Le 30 Novembre 2013 par Powerbeauf (visiteur)

Pour faire très simple, le neo-prog est un style qui mélange les caractéristiques du progressif des '70s, de la new wave et du hard rock en les atténuant toutes nettement. Ce savant cocktail explique à la fois son succès et ses limites : les meilleurs groupes ont réussi à réunir des publics différents (cf le succès remporté par MARILLION lors des Monsters of Rock de Donington de 1985), mais aussi à s'attirer le mépris des puristes de chaque style ("mauvais copieurs de GENESIS" pour les ayatollahs du prog, "trop intello" et "trop rock" pour les intégristes de la new wave, "trop guimauve" et "trop pourrie de synthés" pour les hardos bas du front).

Le style a connu un certain succès dans les charts entre 1982 (le premier ASIA, très rock FM, a fait un malheur aux States) et 1987 ("Clutching at straws") avant d'être délaissé et oublié par le grand public.





Le 19 Décembre 2013 par Fred (visiteur)

Je ne voulais pas dire "Fugazi" mais "Assasing", désolé. Sinon, c'est vrai qu'ASIA n'est pas prog'... Mais MARILLION l'est-il vraiment, hormis sur le premier album ? BON JOVI est-il Hard Rock, U2 "New wave"....




Le 17 Décembre 2013 par Albert (visiteur)

La frontière est quand même très-très mince : entre un "Sole survivor" (ASIA) ,un "Kaleigh", un "Fugazi" ou un "Incommunicado", c'est quand même le premier qui sonne le plus Prog', les suivants se rapprochant davantage du Hard ou de la Pop !




Le 17 Décembre 2013 par RED ONE

@ Albert :

Désolé, je vais me répéter...
... Mais non, ASIA n'est PAS un groupe de néo-prog.

ASIA est un groupe de rock FM composé d'anciens membres de la scène prog britannique des années 70, qui faisait une musique plus orientée pop rock que rock progressif. Les influences prog dans la musique des premiers albums d'ASIA sont certes évidentes du fait du passé de ses membres, mais leur musique n'est clairement pas du prog "pur".
ASIA ne reviendra d'ailleurs au prog que dans les années 90, sous l'impulsion de nouveaux musiciens.

Après, que le succès d'ASIA ait eu une influence sur la musique de MARILLION, IQ et PENDRAGON, pourquoi pas, je ne suis pas assez connaisseur mais ce n'est pas impossible.
Mais encore une fois, ASIA ce n'est pas du néo-prog.

ASIA est plus à classer du côté des groupes de rock FM américains style TOTO ou JOURNEY, qui avaient eux aussi des influences prog mais qui lorgnaient plus du côté de la fusion et du pop rock.

Voilà...





Le 17 Décembre 2013 par Albert (visiteur)

Le "Néo Prog", c'est un Prog plus accessible pour les rockers. C'est du Prog au format FM. L'archétype, c'est ASIA avec son premier album. C'est du "Prog en rondelle" pour la radio, et MARILLION, c'est un peu pareil : la preuve, ils passaient à DONINGTON, festival Hard Rock, et beaucoup de fans de Hard aimaient ce groupe, car il avait un côté direct que les groupes Prog des 70's n'avaient pas.
Bref, le Neo Prog, c'est ce qu'a été la NWOBHM pour le Heavy Metal : une simplification pour plus d'efficacité. Beaucoup de fans de Hard FM étaient également fans de MARILLION et consorts.





Le 05 Décembre 2013 par Powerbeauf (visiteur)

"Kayleigh" a simplement été numéro 2 au Royaume-Uni (alors 1er marché du disque en Europe) et a bien marché dans d'autres pays Europe de l'Ouest. "Lavender" a été numéro 5 au RU. Le succès de ces 2 singles n'a évidemment été pour rien dans le fait que "Misplaced Childhood" a atteint la première place du top albums briton... Pour la petite histoire, cet album avait détrôné "Boys and Girls" de BRYAN FERRY avant d'être dépassé par "Born in the USA" de SPRINGSTEEN. Alors oui, ce n'était pas suffisant pour être multi-platine, mais ce succès a été plus que respectable. Suffisamment pour venir exclusivement des "puristes"...

Inutile de relancer le débat sur le reste, nous ne serons pas d'accord. Néanmoins, je suis amusé lorsque je lis que tu ne trouves pas la musique de MARILLION aseptisée. De la part de quelqu'un qui, dans ses commentaires, a l'habitude de hurler dès qu'un groupe rend sa musique un tantinet plus accessible au grand public, cela ne manque pas de sel.

Vive le neo-prog quand même.





Le 04 Décembre 2013 par Ramon (visiteur)

Je ne vois pas en quoi la musique (ou le look ????) de Marillion de la période Fish, celle qui fut désignée comme étant "Neo Prog" par une presse globalement pas vraiment emballée par le retour d'un genre qu'elle avait enterré un peu vite, est aseptisée.
Si affirmer que le Neo Pog des débuts n'a pas grand chose à voir (et non pas "rien" à voir) avec la New Wave ou encore le Hard FM, ce qui relève du bon sens, c'est être puriste (au fait, est-ce une tare?) en argumentant sur la porosité des frontières musicales (quelle découverte !), je veux bien être qualifié de puriste.

Idem concernant les influences des musiciens qui ont bien entendu écouté des trucs très différents,etc, etc…

Le neo prog, pour en revenir à la question, c'est du prog des années 80 et isoler Kayleigh dans une suite appelée Misplaced Childhood, c'est faire ce que n'a pas fait Genesis avec "Willow Farm" dans Suppers Ready, soit un passage très pop intégré dans un ensemble, mais Genesis se rattrapera en sortant "I know what I like" puis en sortant "The Lamb…" découpé en pistes distinctes.
Maintenant dire que Kayleigh a cartonné, c'est un peu exagéré, on n'a rien de comparable avec les artistes New Wave ou Hard FM contemporains, sans parler des Madonna et autres.

Enfin je terminerai en disant que les fans de Yes ou de Genesis, dans leur majorité,ont très bien accueilli Marillion et les autres, ravis qu'ils étaient de découvrir des formations reprenant le flambeau abandonné par leurs pères, des puristes sans doute...





Le 30 Novembre 2013 par Ramon (visiteur)

Absolument pas d'accord avec le commentaire précédent, l'appellation Neo Prog n'est rien d'autre qu'une trouvaille journalistique paresseuse qui désigne la nouvelle vague de groupes progressifs apparus peu après le début des années 80 en Angleterre dans le sillage de Marillion comme IQ ou Pendragon, sans véritable autre lien avec la New Wave que l'utilisation des synthés 80's type DX7 en lieu et place du Mellotron au son très marqué 60/70's.
La critique pensait que le genre avait sombré avec l'avénement du mouvement Punk, Yes et Genesis tout comme Asia s'orientant vers le rock FM.
Ces groupes catalogués Néo Prog, allaient tout simplement prendre la place laissée vacante par leurs aînés en s'inspirant largement de leurs productions des 70's et en créant de longues pièces aux structures mouvantes avec de nombreux passages instrumentaux. La surprise étant que cela a fonctionné alors que la critique pensait que ce style était moribond. Notons que certaines de ces formations sont toujours en activité.





Le 02 Décembre 2013 par Powerbeauf (visiteur)

Il y a plusieurs choses que certains ont visiblement du mal à saisir. La première, c'est qu'il n'y a pas de frontières étanches entre les différents styles de musique. Il faut arrêter ces raisonnements de puristes selon lesquels les styles sont totalement cloisonnés et uniquement définis par 2 ou 3 figures de proue. Evidemment que le neo-prog n'est pas ni du prog, ni de la new wave, ni du hard rock. Et pour cause, c'est un cocktail gentillet des 3 : on mélange du prog débarrassé de ses digressions interminables avec de la new wave dépourvue de ses boîtes à rythme et de sa froideur, le tout étant rehaussé à l'occasion par des guitares certes lisses, mais dont les influences vont bien au-delà d'Andy Latimer ou de Steve Hackett. Même au niveau du look, les types de MARILLION mélangeaient les codes de ces 3 styles en les aseptisant.

La 2è chose, c'est que par-delà les styles, chaque époque est marquée par une identité sonore particulière. C'est ce qui fait que tout amateur averti de musique populaire est en général capable de dater à un ou deux ans près un morceau antérieur au milieu des '90s qu'il ne connaît pas. En 1984-1987, la quasi-totalité des titres à tendance pop (pour faire simple) qui ont cartonné dans les charts ouest-européens avaient une mise en son clairement caractéristique, et "Kayleigh" ou "Promises" (pour ne citer qu'eux) et leurs albums respectifs s'inscrivaient parfaitement dans ce moule, qu'on le veuille ou non. Si cela n'avait pas été le cas, alors ces 2 titres n'auraient jamais eu un tel succès. C'est justement cette signature "chronologique" très caractéristique qui irrite au plus haut point les détracteurs des années 80, un titre comme "Incommunicado" en étant même une caricature.










Le 01 Décembre 2013 par Ramon (visiteur)

Désolé d'insister mais la musique de Marillion n'a pas grand rapport avec la New Wave, les faits sont têtus, et il suffit d'écouter les titres comme Kayleigh ou lavender pour justement s'en rendre compte.
la gamme de sons produits par la nouvelle vague des synthés 80's étant devenue quasiment infinie, l'emploi de ces derniers sera très différent selon qu'on les entendra chez Ultravox, Tears For Fears et Simple Minds où les guitares sont mixées comme des compléments aux synthés et tentent de sonner comme tels ou chez Marillion, Pendragon ou IQ où les guitares sont mises en avant et conservent leurs caractéristiques "classiques" avec des synthés qui modernisent les textures existantes durant les 70's sans les bouleverser fondamentalement.
Là où on peut faire un rapprochement entre Simple Minds et Marillion (en dehors de la structure du groupe qui est identique pour arriver à un résultat très différent) c'est sur le son de la batterie, massif avec son utilisation des deux grosses caisses,et encore il faut attendre Sparkle in the Rain en 1984 quand le groupe commence à sortir du champ de la New Wave pour aller vers un rock mainstream destiné à être joué dans les stades.
Quant au Hard FM, là encore c'est non, Foreigner, Bon Jovi et consort avec leurs pop songs aux paroles plutôt niaises et encore une fois leur utilisation des mêmes synthés ne rentrent pas dans la sphère d'influence des groupes "néo prog" mentionnés plus haut, au moins à leurs débuts, au moment où on leur accole cette étiquette.
Asia n'a jamais été assimilé à cette mouvance, il reste dans leur musique quelques traces de leur glorieux passé de musiciens des groupes fondateurs du Prog, mais globalement c'est du rock FM, pas vraiment Hard (Steve Howe utilisant plus le grain produit par les lampes de son ampli que la saturation à proprement parler) qui a "l'avantage" de plaire au plus grand nombre.





Le 30 Novembre 2013 par Powerbeauf (visiteur)

Ce n'est pas parce qu'un artiste en prend un autre pour modèle qu'il va forcément produire des oeuvres exactement du même style. Encore heureux, sinon l'art stagnerait depuis longtemps. En l'occurence, si MARILLION et consorts se sont grandement inspirés des maîtres du prog des '70s, leur musique contient bien autre chose qui va au-delà du progressif. Jamais ils n'auraient connu le moindre succès s'ils avaient été de simples plagiaires. Par conséquent, si leur musique va au-delà de l'étiquette "progressif", alors l'appellation "neo prog" convient bien car ils ont réussi à mettre au goût du jour une musique considérée comme ringarde et ennuyeuse dans les années 80 en lui ôtant certains défauts et en la mélangeant avec des éléments d'autres styles alors en vogue (synthpop, hard FM).

Quant au cas d'ASIA, il est en effet provocateur de lier le premier album au style neo-prog, car cet album est du pur rock FM et n'a pas grand chose de prog. Il n'empêche que son succès phénoménal a probablement ouvert la voie (en terme de succès) à cette scène neo-prog : non seulement des vétérans d'un style "ringard" peuvent vendre des disques par millions, mais en plus il y a un public pour du rock mélodique un tantinet agressif noyé par les claviers.

Au passage, même si le groupe a peut être été formé par sa maison de disques, les envies de musique commerciale de Downes et Wetton étaient un secret de polichinelle depuis un bon moment : UK est mort du fait de divergences musicales insurmontables entre Wetton et Jobson, et Downes avait déjà cartonné avec les BUGGLES...





Le 30 Novembre 2013 par Powerbeauf (visiteur)

1. Que le terme "neo prog" soit une invention journalistique ou pas, cela n'a aucune importance. Les groupes concernés ne rentraient véritablement dans aucune case existante à l'époque, et il y avait suffisamment de points communs entre eux. Il était donc logique que l'on invente un nouveau sous-genre pour désigner leur musique.

2. Le neo prog est fondamentalement un mélange "inoffensif" de prog, de hard et de new wave. Qu'on le veuille ou non, l'utilisation massive des synthés par ces groupes et leurs mélodies immédiates les rapprochent inévitablement de la new wave/synthpop (les 2 termes ont fini par devenir synonymes). D'ailleurs, les singles des groupes de neo prog qui ont le plus cartonné ("Kayleigh", "Lavender", "Promises (As the Years go by)", "Calling all the heroes") ne sont pas si éloignés de ce que les SIMPLE MINDS sortaient à la même époque.

Pour le reste, je pense que les faits sont suffisamment établis pour perdre son temps à les réexpliquer.





Le 02 Décembre 2013 par (visiteur)

Le néo-prog est tout simplement le rock progressif des années 80, il y a je pense, à part des traits plus formatés pop que le rock progressif tel qu'on le faisait dans la grande époque (70-75), aucun style particulier. Pour Marillion, IQ ou encore Pendragon c'est une inspiration du rock prog de Genesis et autres, remis au gout des 80's (mixages, sons, et tout ce qui était particulier à cette mode/décennie là).







1999 - 2023 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod