Recherche avancée       Liste groupes



Moyenne établie
sur la base de
6 commentaires notés  
[?]



King Crimson
Starless And Bible Black
Page  1 | 2 |

le 30 Août 2016 par CLANSMAN57


Toujours plus loin dans l'expérimental, plus improvisé et encore plus noir, "Starless And Bible Black" est sûrement l'album le moins évident du groupe.

Les premières écoutes sont éprouvantes, l'ensemble se montre hermétique, dissonant, incompréhensible et laisse dubitatif.

C'est celui auquel il faut laisser le plus de temps.
Les dynamiques et les climax, comme dans la musique classique, finiront par se dévoiler et toucheront dans le mille.

Passionnant de bout en bout, c'est encore une fois un opus génial de la part d'un groupe hors norme.

le 15 Octobre 2012 par SB


Quelques années plus tard, un paquet d'écoutes depuis, le recul en plus, je me dois de revoir mon jugement... un bon 5/5 pour cet album.

le 09 Août 2009 par TERRY


Cet album s'infiltre comme de la gangrène, en effet, et le précédent commentateur, Kingstalker, en a parlé avec brio. "SABB", j'ai d'abord commencé par ne pas l'aimer, mais désormais, franchement, je l'aime énormément. Un disque étrange, putride, décousu et franchement grandiose !

le 24 Juillet 2009 par KINGSTALKER


Starless and Bible black est un des albums du crimso' le plus décrié par les fans.
La raison en est simple, l'album est composé à moitié par des morceaux improviss live, il ne comporte qu'en tout et pour tout que 2 titres et demi (si je puis dire) qui ont été enregister en studio.
Ce qui nous donne un album résolument expérimental et improvisé mais aussi la plus grande réussite du groupe à ce jour et mon album chéri!

Starless and Bible black ( que j'abrègerai en SABB dès à présent) est maléfique, annihilisateur.
Fini les ambiances champêtres du passé, le roi cramoisi a changé de formule dès 1973 avec son grandiose (mais inégale) lark's tongues in aspic.
Tout n'est que métal désormais (enfin presque) et ce sera encore plus vrai avec red sorti quelques mois après SABB.
La période 72-74 est la période chéri des fans de crimso' et on comprends pourquoi avec un tel enchainement d'album.

Ce que je regrette le plus, c'est le départ de Jamie Muir.
Ce type était un vrai psychopate , son travail sur les percussions avec Lark's était hallucinant et était aussi le point fort du disque.
Imaginez toutes les impros de SABB avec l'apport incontestable de Muir au percussion, j'en salive d'avance.
Tant que j'y pense, la période 72-74 mais bien plus en avant les ryhtmiques des percussions qu'auparavant.
Je pense notamment à l'album Islands (très bon album au demeurant) qui était vraiment rudimentaire au niveau de la batterie et en règle générale, des percussions.

Commençons par parler des morceaux studios.
A savoir:
-The great deceiver
-Lament
-The night watch (il faut savoir que pour ce titre, une partie a été enregistré à Amsterdam, donc en live et l'autre enstudio, ce qui nous donne 2 titre et demi studio ^^).

Ces morceaux studios sont généralement les morceaux les plus appréciés de l'album par ceux qui ont du mal avec le prog' à tendance improvisé.
Les schémas sont dans l'ensemble assez simple ici ( à part sur le classieux [i]nightwatch[/i]).
D'un côté, nous avons [i]the great deceiver[/i], un morceau rock super entraînant et au refrain génial.
De l'autre le très mélancolique [i]Lament [/i]et ses nappes de pianos.
En passant par le classieux, le sombre, le beau à chiâler [i]the nightwatch[/i].
Sa mélodie restera à jamais gravé dans ma tête le meilleur morceau du disque si il n'y avait pas le grandiose [i]fracture[/i].
Ces morceaux studios sont travaillés et Wetton ( bassiste talentueux et très bon chanteur) assure encore plus qu'à l'habitude au chant.

Passons à la tâche plus rude, les parties lives improvisés et ce n'est pas une mince affaire......
Commençons par le plus important.
impros structurés ou déstructurés?
C'est la première question que je pose quand on me parle d'improvisations.
Bah oui, il y a les impros à la [i]moonchild[/i] ( déstructuré) et les impros à la [i]fracture[/i] ( structuré).
C'est important de savoir ceci, certains préfèrent les impros déstructuré à celle structuré ( comme moi), généralement les gens préfèrent les impros structurés ( où n'aiment pas les impros tout court.).

Ces impros sont à mi-chemin entre les deux.
Par exemple, [i]We'll let you know[/i] vire d'avantage vers la recherche de la déstructuration tandis que l'éponyme ira plus vers la recherche de la structuration.
Il y en a pour tous les goûts en somme....

Cela dit, je ne vais parler réellement que de 3 impros, je survolerai les deux autres.
Commençons par le survolage.
[i]We'll let you know[/i] est une impro assez déstructuré, je la trouve forte en émotions, certains la trouvent fade.
Chacun sa façon de voir la musique.
[i]The Mincer[/i] flotte entre la déstructure et la structure.Je l'aime beaucoup, elle est sombre et fait quand même passer des émotions, encore une fois, c'est quitte ou double.

Passons aux 3 impros, les plus intéressantes à mes yeux.
A savoir [i]the trio[/i], [i]starless and bible black[/i] et [i]fracture[/i].
[i]The trio[/i] est vraiment spéciale.
Vous la perceverez différamment selon votre humeur du moment.
Si vous êtes triste, elle vous apportera un réconfort certain et fera couler le temps plus lentement.
Tandis que si vous êtes heureux, elle vous semblera froide et déprimante.
J'aime ces diverses sensations que procure ce morceau, on le redécouvre à chaque moment.
Vous êtes mélancolique? Elle renforcera encore plus fort ce sentiment.
Vous regardez la lune et vous la trouvez belle? A l'écoute du morceau, vous la trouverez encore plus belle.
Ecoutez le morceau tout en buvant du thé au jasmin, pas trop chaud, tiède et pas trop fort, faites gaffe à la dose de jasmin que vous mettrez dans votre verre.

[i]Starless and bible black[/i] requiert du temps. Cette impro est d'une perfidie sans nom, cela dit il faut vraiment des écoutes attentives et répétés pour en comprendre l'essence même....
On ne parle que rarement de ce morceau, je pense qu'il faudrait en parler davantage.
Elle est vraiment perfide et vraiment intéressante à l'écoute.
Un des moments fort du disque assurément.
Cela dit, elle plombe le moral très facilement.....

[i]Fracture[/i] est le dernier morceau de la galette.
Il est entièrement composé par Fripp et est assurément le morceau le plus sombre, perfide et gangréneux du groupe.
Il est aussi le morceau le plus représentatif de l'esprit tordu de Fripp.
Sa tension provient de ses longs moments de silence, vous vous laissez endormir et Fripp vous réveille de plus bel avec sa guitare qui ne s'est jamais montré aussi violente.
Oui, [i]fracture[/i] est le sommet du disque mais est aussi le plus grand somment du groupe.
A ranger au côté de [i]the nightwatch[/i] et autre [i]Lark's Tongues in aspic[/i].
L'essence du crimso' est condensé en 11 minutes lumineuses de perfidie et de "sombreur".....

SABB est incontestablement l'album du roi pourpre qui demande le plus de temps à être apprivoisé.
Pour certains, les improvisations plombent le ryhtme et la pêche du disque (représenter par[i] The great deceiver[/i]).
Ceux qui aiment ces improvisations à mi-chemin entre les structures et la déstructure ne seront que combler devant ce disque, devant ce diamant encore brut.....
SABB est aussi un album gangréneux.
A la manière des VDGG ( Van der Graaf Generator), il trace un sillon dans votre cerveau.
La maladie est installé, elle commence par le cerveau puis descend dans votre coeur, puis les poumons, puis les couilles, jusqu'à ce que tout votre organisme soit rongé par la maladie.
C'est comme ça que s'installe le cancer puis la maladie métastase et c'est la mort.
C'est d'ailleurs parfaitement exprimé par sa pochette.
Starless and Bible Black insrit en vert sur un fond blanc, une forme se forme autour de ces mots.
On suppose qu'avant que Starless And Bible black ne soit gravé, la pochette était encore pur.
En fait, c'est exactement ce qu'il se passe dans votre cerveau, la gangrène s'installe au fur et à mesure.
Vous attrapez toutes les maladies possibles et inimaginalbles ( sida, lèpre, peste, choléra) et vous mourrez.

Tout ça pour dire que SABB est irréversible.

le 25 Février 2008 par SB


Un album spécial, c'est le moins que je puisse dire ! Mais assez captivant tout de même, même si parfois je le trouve un peu décousu !
Quoi qu'il en soit je le trouve très bon, j'aime ces parties improvisées, et les lignes de basse sont en général géniales.
J'ai du mal à me faire un avis sur "Trio", je suis assez tiraillé sur ce titre, tout dépent de mon humeur en fait.
Un bon 4/5 tout de même car j'aime beaucoup ce côté un peu spécial.













1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod