Recherche avancée       Liste groupes



Moyenne établie
sur la base de
6 commentaires notés  
[?]



The Rolling Stones
Emotional Rescue
Page  1 | 2 |

le 17 Septembre 2021 par FEELGOOD

Certes, le recours quasi-systématique au saxophone dans les années 80 a contribué à banaliser cet instrument, surtout lorsqu'il était utilisé dans un contexte aseptisé pseudo-chic ("Careless Whisper", les chansons de Sade ou certains titres de ce sauvetage émotionnel). Faut-il pour autant rejeter totalement le sax ?
Ce serait oublier que le regretté Bobby Keys a illuminé certains enregistrements studio des Stones. Citons les mémorables et cinglants solos de "Live With Me", "Brown Sugar" et "Rip This Joint".
Simple question d'inspiration et de "feeling"...


le 16 Septembre 2021 par NONO

@Joe The Alien : assez d'accord avec toi : le saxophone est parfait pour des titres plutôt mélancoliques, bluesy. Mais dans la pop / rock : ça fait totalement variétoche, kitsch. C'est comme foutre de l'accordéon au milieu d'une valse de Strauss. Comme servir du Champagne dans un gobelet en plastique, comme servir du magret de canard avec une sauce barbecue.

le 15 Septembre 2021 par JOE THE ALIEN


La présence du saxophone qui typera le son de la musique pop des années 80 est pour moi rédhibitoire (pou l'avoir trop subie durant mon adolescence). J'élimine donc tous les morceaux qui en contiennent, à commencer par l'éponyme, seule véritable immondice opportuniste de l'album ayant qui plus est terriblement mal vieilli. Une honte. "All about you" finit aussi comme une bande-son de porno vintage, avec du poil partout. Et "Let me go" itou, en plus d'être mou du genou, surtout si on le compare à la version live bien électrique qui sortira deux ans plus tard, sur "Still life" notamment.

Le reste est en revanche tout à fait acceptable (y compris "Dance", oui oui), au rebours du rejet massif dont a été globalement victime l'album (sans doute à cause des maniérismes à la mode moisie de l'époque qui apparaissent à quelques reprises telles que je viens de les pointer du doigt). On retrouve quand même du bon rock'n'roll des familles dont nos vieux complices ont le secret de fabrication, ainsi que quelques escapades pop, blues et même reggae dont ils n'ont pas lieu de rougir et qui s'écoutent encore agréablement aujourd'hui.

le 08 Novembre 2020 par FEELGOOD

J'écrivais ici même il y a déjà sept ans que cet album « s'avère essentiellement constitué de chutes de son valeureux prédécesseur auquel il ne ressemble pourtant en rien. »
Chrisnake affirmait que je me trompais sur ce point, ce qui m'étonnait dans la mesure où j'étais persuadé d'avoir lu quelque chose à ce sujet, même si je ne savais plus où. Le hasard fait que je viens de relire l'excellente interview que Mick Jagger accorda en 1995 à Jan S. Wenner, cofondateur du magazine Rolling Stone, entretien passionnant s'il en est recouvrant l'intégralité de la carrière du groupe, publiée en son temps en France par les Inrockuptibles, et lisible en ligne sur le site de Rolling Stone (« Mick Jagger Remembers »).
Lorsque Wenner aborde la question de l'album « Emotional Rescue », cela donne :
« After « Some Girls » comes « Emotional Rescue ». Does it have a lot of resonance ?
No, it doesn’t. You know, « Emotional Rescue » is a lot of leftovers from « Some Girls ». Really. »
Ce que les traducteurs Emmanuel Tellier et Nathalie Bonnin retranscrivaient ainsi dans le n°37 des Inrocks : « Après « Some Girls », vous sortez « Emotional Rescue ». Ce disque est-il important à tes yeux ? »
Réponse de Jagger : « Pas vraiment. La plupart des morceaux qui figurent sur cet album sont des chutes de studio de l'époque « Some Girls ». »
Ce qui confirme bien la théorie qui circulait à l'époque concernant les dizaines de morceaux que les Stones auraient enregistrés à Paris à la fin des années 70...

le 07 Novembre 2020 par METALPROG84


Pas le meilleur Rolling Stones, loin s'en faut. Mais il y a quelques titres honnêtes quand même: "Summer romance", "Let me go", "She's so cold" et surtout "Down in the hole", seul morceau vraiment digne du groupe. Les commerciales "Dance", "Send it to me" et "Emotional rescue" sont encore écoutables, bien que décevantes pour un groupe comme les Stones. La ballade "All about you" est pas mal mais pas inoubliable non plus. Enfin, "Indian girl" et "Where the boys go" sont vraiment médiocres.
"Tatoo you" relèvera un peu le niveau l'année suivante mais il faudra attendre la fin de la décennie et "Steel wheels" pour retrouver un album des Stones qui vaille vraiment le coup.
Note réelle: 2.5/5.













1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod