Recherche avancée       Liste groupes



Le 31 Août 2020


The BEACH BOYS - ENDLESS SUMMER

La question de Baazbaaz au début de la chronique est effectivement intéressante, avec toujours cette belle provocation ("Tout le monde se contrefiche aujourd'hui des nouveaux disques [des vieilles gloires]"), mais une partie est selon moi mal posée : "Quel est le moment au-delà duquel les fans opèrent un virage conservateur, s'en vont réclamer en concert les sempiternelles vieilles chansons... ?"

Je dirais plutôt "la masse" que "les fans". Car, à mon sens, un véritable amateur (que je préfère de loin au terme fan), dans l'optique où celui-ci dispose d'une connaissance suffisante du sujet, soit s'éloignera du groupe si celui-ci ne va pas dans la direction qui lui sied (et donc n'ira plus réclamer quoi que ce soit à des concerts auxquels il n'ira plus), soit suivra l'évolution du groupe et serait justement demandeur d'entendre les nouvelles chansons. Je suis justement amateur de DEEP PURPLE et je rêverais d'un concert sans "Smoke on the Water", "Perfect Strangers", "Space Truckin'", ... Je rêverais d'un concert avec uniquement des titres des années 2010. Je ne peux pas croire qu'un seul réel amateur de DEEP PURPLE soit satisfait de leur setlist actuelle. Mais elle convient à la masse, qui va les voir de temps à autre au bout d'une lune. À tous les pseudo-fans qui ne connaissent qu'un 1/10e du répertoire du groupe et qui ne s'y intéresse pas vraiment ou de tellement loin qu'ils n'y connaissent en réalité quasi rien. Je ne compte pas le nombre de péquenauds que j'ai croisés et qui m'ont affirmé être fan d'untel ou unetelle alors qu'ils ignoraient même les choses les plus basiques à leur sujet.

La question serait donc : "Quel est le moment au-delà duquel la masse... ?". C'est à mon avis grandement une histoire de réputation diffusée par les différents magazines et autres revues musicales. En ce qui concerne DP, c'est bien connu, c'est fini depuis 1972 ou 1975 au mieux pour le commun des mortels.

Une des difficultés est évidemment que l'on ne peut "physiquement" (question de temps, de mémoire, ...) pas être amateur éclairé de tout, et que l'on fait en réalité partie de "la masse" pour 90% des artistes qu'on écoute... (à l'exception des mélomanes encyclopédiques). Si je me retrouve à un concert de CAMEL, j'ai effectivement envie d'entendre "Lady Fantasy"... mais j'ai l'honnêteté de dire que je ne suis pas un fan de CAMEL (j'apprécie grandement ce que j'en connais, mais je suis loin de maîtriser le sujet).

Vous en pensez quoi vous ?





Le 03 Septembre 2020 par BaazBaaz (visiteur)

@David
Etait-ce ce concert ? Je n'ai pas trouvé en 2015.

https://www.setlist.fm/setlist/the-beach-boys/2014/lolympia-bruno-coquatrix-paris-france-1bcda580.html

Sans vouloir te contredire ;), la setlist me semble très 60's, avec une majorité de titres d'avant Pet Sounds ou de tubes bien attendus (Kokomo, etc.). Je m'étonne juste de voir "All This Is That".

Mais ton impression est peut-être liée au décalage entre le public américain (qui connait je pense très bien ces chansons et les reprises très US) et le public français.





Le 03 Septembre 2020 par David (visiteur)

Réponse : j'ai vu les BEACH BOYS en concert en 2015 à l'Olympia, disons la version Mike Love des BEACH BOYS. Et c'était très bon. Les jeunes musiciens qui accompagnaient Mike Love étaient excellents. Et Mike Love très en voix (si si !!!), en bien meilleure forme que Brian Wilson (ce qui n'est pas très difficile il est vrai).

J'ai trouvé la setlist plutôt osée : pour moitié, des titres pas toujours très connus des BEACH BOYS, titres que le "grand public" ne connaissait pas, et une autre partie de gros classiques. Ce qui me paraissait être un mélange optimal.
Bien sûr, ce n'était pas le line-up d'origine (Al Jardine et Brian Wilson n'étant pas là). Mais cela valait quand même le coup.





Le 02 Septembre 2020 par valr (visiteur)

@Dark Schneider

Oui, ça se défend. J'avoue que ma réflexion évolue au fil des jours et des réactions.

Néanmoins, je pense qu'il y a un facteur de temporalité qui ne peut être omis. Manifestement pour vos exemples de Trust et Deep Purple, même si vous conservez un -intérêt- pour ces groupes, vous n'êtes plus un -amateur- de leur incarnation actuelle et du répertoire qui va avec. Avec comme conséquence de ce raisonnement que ces groupes seraient condamnés (ce qui les arrange malgré tout très bien comme dit précédemment) à jouer inlassablement leurs vieux classiques pour satisfaire ceux qui ne prêchent que par ces titres et des jeunes qui veulent voir "Antisocial" en vrai au moins une fois dans leur vie (et dont la grande majorité se fout à mon avis complètement de la carrière du groupe et de leur répertoire récent, mais c'est sûrement une caricature). D'où le paradoxe que j'évoquais, ces groupes (comme beaucoup d'autres je pense) sont entretenus par une "masse" qui n'apprécie finalement pas beaucoup ce qu'ils sont réellement à l'heure actuelle...

Pour ma part, je pense que d'une certaine manière, les titres appartiennent à l'époque où ils ont été créés. Alors, je ne dis pas que dépoussiérer périodiquement des vieux titres n'a pas d'intérêt, mais je pense sincèrement, par exemple, que Deep Purple n'a strictement plus rien à dire sur "Smoke on the Water" qu'il joue peu ou prou de la même façon depuis 25 ans, ou sur toute une partie de son répertoire, qui bien que classique (au hasard "Into the Fire"), ne sied plus à son incarnation actuelle (quand bien même les membres seraient toujours les mêmes que ceux de la version originale). Et je ne vois pas l'intérêt d'aller les voir en concert interpréter des titres dont des versions bien meilleures existent depuis longtemps. Il y a une espèce d'ancrage dans le passé qui a un côté pathétique, aussi bien pour le public que pour le groupe, à mon sens, et ceci est dit sans vouloir être offensant. Alors que, peut-être, des titres récents trouveraient une nouvelle dimension en live si vraiment le grand public poussait en ce sens. Mais comme le dit BaazBaaz dans la chronique, il y a une espèce d'accord tacite, "on" accepte les nouveaux morceaux en concert, mais faut pas que ça prenne trop longtemps, alors on a droit à des copiés-collés des versions studio. Cependant, il est clair que ma vision engendrerait vraisemblablement un suicide commercial pour les tournées futures, voire le futur tout court, car il est évident que leurs productions actuelles émeuvent un nombre restreint d'auditeurs... D'un certain côté, on pourrait y voir un sacré manque d'intégrité, mais si dans le fond, le grand public et le groupe s'y retrouvent, tout le monde est content. (Sauf moi !, enfin non en fait, puisque tout cela leur permet de continuer à exister...). Mais dites-moi, ne tournerais-je pas en rond ?





Le 02 Septembre 2020 par LEO (visiteur)

@ Dark Schneider :

Lorsque je parlais d'inclure des morceaux moins prévisibles dans la setlist, je ne pensais pas forcément à des morceaux plus récents mais bien à des titres des années 70 qui furent déjà délaissés à l'époque, et chez Deep Purple il y en a un sacré paquet de morceaux très rarement joués en concert (voire pas du tout): "Flight Of The Rat", "Living Wreck", "Hard Lovin' Man", "Cry Free", "No No No", "Demon's Eye, "Fools", "I'm Alone", "Freedom", "Never Before", "Mary Long", "Super Trouper", "Smooth Dancer", "Rat Bat Blue", "Place In Line", "Our Lady", "Painted Horse"...
Perso, lorsque j'ai vu Purple par deux fois avec Blackmore dans les années 80, j'aurais préféré entendre quelques-uns de ces titres au lieu de leur setlist certes classique mais aussi bien ronronnante et convenue, qui calquait presque celle de l'époque Made In Japan, si ce n'était pour les morceaux plus contemporains (peu palpitants pour ma part !).
Par comparaison, lorsque j'ai vu le groupe avec Morse en 96, il y avait un léger plus en incorporant quelques oldies moins conventionnelles, mais finalement si peu par rapport à ce qui aurait pu être s'il y avait eu plus de prises de risque !





Le 02 Septembre 2020 par Dark Schneider (visiteur)

Pour ces histoires de set-list, j'ai un exemple de vieux groupe qui privilégie largement ses nouveaux titres aux anciens : TRUST. Sur les derniers concerts, le groupe ne jouait que deux ou trois titres des années 80, dont "Antisocial" évidemment. Autant vous dire que ça ne me motive pas du tout pour les voir en live. Et je pense aux plus jeunes qui les voyait pour la première fois : quelle déception que de n'avoir droit à aussi peu de classiques !

Si DEEP PURPLE faisait une tournée avec uniquement des titres des années 2010, jamais je ne prendrais ma place, quelle ennuie... Déjà que le groupe est mou sur scène, mais si alors c'est pour jouer son répertoire le plus planplan, c'est non.
Ce qui ne m'empêche absolument pas de suivre attentivement la carrière de ces groupes.

Après on a un IRON MAIDEN qui défend systématiquement ses nouveaux albums sans omettre un nombre conséquent de classiques. Une approche qui est la meilleure à mon sens, avec de temps en temps des tournées best-of thématiques.

Comme pour tout, les choses ne sont pas binaires : on peut très bien être un vrai "amateur" d'un groupe, mais préféré avoir des classiques en live que des nouveaux morceaux. D'autant qu'il est vrai que c'est quand même souvent dans les jeunes années d'un groupe que les musiciens sont les plus inspirés (y'a toujours des exceptions mais bon, y'a aussi parfois des groupes qui ont besoin de maturer un peu et d'attendre leur milieu de carrière pour être le plus créatif).
Donc on pourrait très bien dire que les vrais "amateurs" sont ceux qui veulent des classiques en live, car ça correspond aux pics d’inspiration du groupe.





Le 01 Septembre 2020 par valr (visiteur)

Selon moi, le vrai amateur est celui qui maîtrise un tant soit peu le sujet et apprécie majoritairement la musique proposée. Dans le cadre de Deep Purple, je ne peux pas admettre que quelqu'un se dise fan s'il ne sait même pas que le groupe a eu plusieurs chanteurs par exemple ; mais là n'est qu'une question de vocabulaire.

Je vous rejoins complètement sur ce qui est dit. La réputation qui découle des 70's maintient un groupe comme Deep Purple à flot, même si je trouve un tas de leurs albums post 84 très bons. Et ça leur convient très bien de balancer toujours les mêmes rengaines sur scène depuis 25 ans ou plus.

Où j'en arrive à une sorte de paradoxe dans la conception que j'ai du sujet : la gloire et le compte en banque d'un groupe découlent majoritairement d'une "masse" (je ne l'utilise pas péjorativement) qui n'a, je pense, pourtant qu'un intérêt limité pour lui ; alors que l'amateur éclairé achètera les albums mais fera l'économie des concerts copiés-collés de tournée en tournée (l'exemple de Deep Purple est probant et n'est pas une exception à mon avis).





Le 01 Septembre 2020 par BaazBaaz (visiteur)

Mais finalement, un vrai fan est-il le spécialiste pointu ou l'amateur grand-public qui, à un moment donné, va faire la gloire (et le compte en banque) d'un artiste ou d'un groupe ?

Je pose la question très sérieusement : j'ai le souvenir de Kurt Cobain en concert faisant mine de jouer une deuxième fois "Smells..." lançant le riff avant de stopper net pour se moquer du public... Ou des fans "sérieux" de Noir Désir pestant quand les briquets s'allumaient sur "Marlene"... Ce mépris me dérangeait. D'ailleurs Noir Désir refusait également de jouer "Aux sombres héros...", ce que je trouvait un peu snob.
(Oui ça remonte à loin, je sais)

Le succès est aliénant, mais qui irait encore voir Deep Purple si le groupe n'avait pas sorti ses classiques ? Je pense que la plupart des dinosaures actuels ne sont pas dupes et jouent le jeu sans trop rechigner.





Le 01 Septembre 2020 par LEO (visiteur)

Qu'il s'agisse du public lambda qui ne réclamerait que les hits ou de l'amateur éclairé qui aurait le désir d'entendre des compos rarement voire jamais interprétées en concert, au final ce sont les artistes qui ont le dernier mot et eux seuls peuvent décider si tel ou tel titre intégrera le répertoire scénique !
À l'arrivée, les setlists sont la plupart du temps sans surprises (ou très peu!) et on se retrouve souvent avec le sempiternel même répertoire usé jusqu'à la corde.
Très peu de groupes ou artistes en solo ont l'envie de défricher leur catalogue discographique, soit par facilité pour ne pas à avoir à ingurgiter trop de matériel et passer du temps en répétition, soit parce qu'ils ne s'intéressent tout simplement pas à toute une partie de leur oeuvre ! exemple: Ritchie Blackmore qui de tous temps, avec Deep Purple ou plus tard avec Rainbow, a délaissé bien des morceaux enregistrés en studio et a dédaigné les interpréter en concert. depuis son départ et l'intégration de Steve Morse, Purple a finalement inclus certains morceaux jamais ou très peu joués sur scène mais à côté de ça, ils rabâchent toujours "Highway Star", "Smoke On The Water" & Co. à tous leurs concerts depuis les années 70.
Il y a aussi des cas plus rares comme ceux de Todd Rundgren, Springsteen, Dylan.... qui aiment bien puiser quelques titres oubliées de leur longues discographies mais ça n'est pas monnaie courante.





Le 31 Août 2020 par François (visiteur)

Je pense qu'il existe effectivement ces deux tendances : le "grand public" qui va réclamer les "tubes" et le "fan" qui, un peu par snobisme, va s'agacer d'entendre les sempiternelles mêmes chansons (car c'est limitant pour son artiste), ce que je peux concevoir. Personnellement, je suis plutôt "grand public" et je pense que dans la très grande majorité des cas, le meilleur d'une carrière se trouve au début. Bon, après il y a aussi les artistes et musiques à singles et les artistes et musiques à albums. Pour les premiers, des "best of" peuvent suffire. Je ne sais pas si ça répond à la question mais c'est mon avis.




Le 03 Septembre 2020 par David (visiteur)

Le très bon concert des BEACH BOYS a eu lieu en juillet 2013 à l'Olympia, autant pour moi :)

http://www.pixbear.com/news/beach-boys-concert-olympia-paris-juillet-51656.html

J'en profite pour rappeler l'existence de ce très bon site français sur les BEACH BOYS :
https://www.beachboys.fr/index.html








1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod