Recherche avancée       Liste groupes



Moyenne établie
sur la base de
3 commentaires notés  
[?]



Siouxsie And The Banshees
The Scream
Page  1 | 2 |

le 25 Mai 2019 par KEMPSIR

Mais 'Low' n'est pas un disque post-punk avec des guitares angulaires et des batteries Ice Machine, et il ne parle pas non plus de Suburbia, comme 'The Scream' --- (viens maintenant la nuance), même s'il est indéniable que 'Low' est l'une des oeuvres sonores qui ont amené les Banshees à produire cette toute nouvelle proposition musicale. Les Banshees ont dépassé leurs influences ("radioactivity", le premier Velvet) pour proposer quelque chose de complètement novateur comme tout grand groupe. Leur premier disque est ce monochrome dark parfait dans l'intention et dans le rendu musical et artistique.
Un chef d'oeuvre modifie en profondeur le cours des choses et impacte les artistes tout de suite après. Et là on peut pas nier l'évidence pour ce disque. J'ai mentionné (convoqué) toutes ces sommités car force est de constater que ce disque est considéré comme une pièce maîtresse de la musique contemporaine par ces musiciens-là, qui sont eux-même des références hyper cotées.

The Scream est un disque complet, abouti, noir, immédiat et complexe à la fois. Quelque chose de complètement frais pour 1978 donc, une force qui était entièrement nouvelle, avec aussi une voix et une manière de chanter complètement neuve.

Tout avis est subjectif bien sûr, mais d'un point de vue artistique et historique, une oeuvre dans n'importe quel domaine artistique, est reconnue un chef d'oeuvre une fois à partir du moment où les pairs de l'artiste l'ont élevé à ce statut-là. Ce n'est pas les critiques / journalistes, ni le public qui donne le LA en premier lieu. Enfin quoique les plus grands critiques Nick Kent, Paul Morley, ont placé The Scream dès le départ au niveau de Horses.

Les Banshees Mk2 avec McGeoch et Budgie, ont produit tout autre chose: les dynamiques et les intentions n'étaient plus les mêmes après la scission à Aberdeen. On peut pas comparer qui ne peut pas l'être. La période 'fauviste' de Matisse n'a rien à voir avec la période 'papiers peints bleus découpés', et toutes les deux sont sensationnelles, mais dans le cas des Banshees, la prime à l'originalité penche à mes yeux pour l'incarnation Mk1 du groupe. ça n'enlève rien à l'excellence de la période 1980-82.

le 25 Mai 2019 par LEO

@ KEMPSIR

Je suis tout à fait du même avis que RICHARD !
Que Untel, Bidule ou Machin ait cité en référence The Scream ou Join Hands n'est pas pour autant un gage de qualité en ce qui me concerne ! tout ça est hautement subjectif. Personnellement, je trouve les deux premiers albums des BANSHEES fort confus et maladroits (contrairement à leurs singles plus accrocheurs parus à la même période) et ils ne donnent qu'une très vague idée de ce que pourra faire la formation par la suite.
De mon point de vue, ce n'est vraiment qu'à partir du fort bien nommé Kaleidoscope (et de l'arrivée de Budgie et John McGeoch) que SIOUXSIE & Co. diversifient leur palette et donnent tout leur potentiel.

le 25 Mai 2019 par ARP2600

Je suis plutôt d'accord avec Kempsir (à l'exaltation près), c'est d'ailleurs bien ce que j'affirme dans ma chronique. Ce disque a marqué les esprits par sa violence et son originalité... car quand les principales influences d'un tel groupe sont les Beatles et le Velvet Underground, qui n'ont rien à voir avec leur musique à part la dimension psychédélique, c'est qu'on a affaire à de vrais originaux.
The Scream est un disque fondateur, aussi bien pour le post-punk que pour un certain type de chant rock féminin. Prétendre qu'il n'est pas varié est un peu exagéré. Et puis, pour moi, leurs meilleurs disques sont précisément les plus homogènes, autrement dit The Scream, Juju et Tinderbox. Alors certes, la recette était perfectible, mais tout de même, un "Jigsaw Feeling", quelle claque pour 1978. Si ma note personnelle tournerait plutôt autour de 3, c'est bien pour son importance historique que j'ai accordé le 4.

le 24 Mai 2019 par RICHARD


Citer une liste de personnes ayant apprécié un disque façon Vincent DELERM ne fait pas de celui-ci nécessairement un chef d’œuvre :)
Le " Low " de BOWIE a assurément marqué tout autant si ce n'est plus la génération 78/79 par exemple.
Quant à dire que "The Scream"est l'incarnation même des Banshees, je sais KEMPSIR que par essence tout avis est subjectif mais si l'on considère que la nature même des BANSHEES (ce que je pense) est le foisonnant baroque, la multitude d'ambiances proposées et de styles explorés sur une seule galette, la quasi épure monolithique du premier effort des Londoniens ne leur rend pas franchement service.

le 24 Mai 2019 par KEMPSIR

On peut parler de chef d'oeuvre quand un disque ouvre une nouvelle brèche, et entraîne dans son sillage des musiciens à se diriger vers un tout nouveau continent musical, vers un univers qui n'avait jusque-là jamais été exploré. 'The Scream', c'est cela: il a été un phare, il a généré de grands chamboulements dans les années qui ont suivi auprès d'un certain nombre de formations. 'The Scream' n'est pas marqué par son époque puisque c'est lui qui en est l'instigateur, le premier de cordée, le fer de lance, le phare, exactement comme le premier Velvet et le premier Stooges ont marqué leur temps. Il y a un avant et un après 'The Scream'. 'The Scream' est sorti avant "Bela", avant 'Unknown Pleasures', avant 'in the Flat Field', avant le premier 'Killing Joke', avant 'Garlands', avant 'Psychocandy'. Et il est aussi dans une certaine mesure, le chaînon manquant entre 'White Light/White Heat', 'Raw Power' et toute la noise music à guitares d'après.

Avec 'the Scream', Siouxsie and the Banshees ont dessiné les fondations du post-punk sombre, avec des guitares angulaires en 1977-1978. Quand "Metal Postcard" a été joué à la radio dans l'émission de John Peel en 1977, ils ont inventé un nouveau style; batterie robot homme machine avec écho et reverb, la basse lourde qui joue la mélodie, une guitare qui produit des sons dissonants et surtout, une prod' cold chape de plomb. Joy Division va s'inspirer de "Metal Postcard", Martin Hannett a d'ailleurs dit que les Banshees était le seul nouveau groupe de l'époque à l' avoir intéressé avant qu'il ne produise le groupe mancunien. John McKay a inventé ce son avec des guitares métalliques et froids en même temps, doriques, empilées, un mille-feuille sonique. John McKay va aussi inspirer The Edge et tant d'autres. Steve Albini a dit que plein de musiciens ont essayé de reproduire ce que McKay a fait. Même Thurston Moore va citer les Banshees de la première époque en référence.

'The Scream' est un disque très bien écrit, composé, structuré, il est riche et varié. Quel écart entre le titre "Pure" joué lentement en apnée et "Switch" et sa frénésie ou encore "Overground" et son côté flamenco sous-jacent avec sa guitare acoustique tapie derrière. Quant aux textes, les Banshees se sont mis à parler de ce monde à la périphérie des grandes villes anglaises, "Suburban Relapse" (une femme qui a force de voyager dans ses pensées, n'en peut plus et finit par craquer), "Overground" (la nécessité de sortir de son trou et donc de se mélanger à un monde humain pas très reluisant), "Jigsaw Feeling" (quelqu'un qui rêve assis et qui n'en peut plus aussi).

'The Scream' est l'incarnation même des Banshees, la quintessence du groupe, le maître étalon de toutes les oeuvres futures du groupe. C'est leur signature par excellence. Le batteur d'après Budgie amplifiera plus tard les coup des fûts de batterie motorik, mais ce côté tribal est déjà présent ici. C'est le disque le plus original des Banshees avec 'Join Hands' qui est aussi un album tout aussi passionnant à tous les niveaux.















1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod