Recherche avancée       Liste groupes



Moyenne établie
sur la base de
7 commentaires notés  
[?]



Kraftwerk
Trans Europa Express
Page  1 | 2 |

le 06 Juin 2020 par LEO


Trans-Europe Express est un formidable bond en avant pour KRAFTWERK qui réalise enfin un album sans faille (il était temps car celui-ci est quand même leur sixième !).
Fini les hésitations de la période Autobahn et les expérimentations de Radio-Activity. ici, tout est cohérent et réussi du début à la fin.
J'aime beaucoup le mélodique et classieux "Europe Endless" avec sa belle boucle séquencée, tout comme l'énigmatique et fascinant "The Hall Of Mirrors" avec sa percussion synthétique qui imite le bruit des pas sur un sol carrelé et miroitant.
J'ai toujours préféré la version Française de "Schaufensterpuppen", alias "Showroom Dummies", alias "Les Mannequins", sans doute parce que j'ai été habitué dès le départ à celle-ci puisque j'avais le pressage Français de l'album peu de temps après sa sortie mais pas uniquement ! je trouve que notre langue convient vraiment bien à ce morceau en particulier. cela lui donne un rendu encore un peu plus inquiétant et désincarné.
"Trans-Europe Express"/"Metal On Metal" est la brillante retranscription musicale d'un voyage à bord d'un train avec toutes les sensations qui vont avec (sans oublier au passage, le petit clin d'oeil à Iggy Pop et David Bowie, rencontré au cours de l'année 1976 peu avant l'enregistrement de ce 33 tours qui paraîtra dans les premiers mois de l'année suivante).
Tout comme son titre l'indique, l'instrumental "Franz Schubert" amène une touche plus 'classique' et le bref "Endless Endless" enchaîné à sa suite referme l'album comme un mantra.
ARP2600 a tout à fait raison lorsqu'il évoque l'aspect rétro-futuriste de la thématique de l'album (aussi bien musicalement que visuellement). les membres du groupe ont d'ailleurs mis l'accent là dessus lors de certains entretiens avec la presse. et je suis également d'accord avec lui lorsqu'il dit que Trans-Europe Express et The Man Machine sont les deux vrais bons albums de KRAFTWERK ! même si contrairement à lui, j'apprécie Autobahn et un peu moins Radio-Activity, les millésimes 77-78 sont de mon point de vue ce que la formation a fait de plus abouti (et il va sans dire que les trois albums qui suivront seront beaucoup moins inspirés, pour ne pas dire décevants !).
5/5 sans hésitation

le 07 Mai 2020 par BORIS LE BORGNE


Rendez-vous auf den Champs-Elysées...


le 08 Septembre 2017 par CARLO D'AMPEZZOUILLE


Ce disque a un fort pouvoir évocateur. A son écoute, on traverse l'Europe en train à grande vitesse et on en visite les grandes villes. On fait une promenade étrange dans un hall aux miroirs. On voit les mannequins prendre vie derrière la vitrine du magasin. Et Schubert devient notre compositeur classique préféré alors qu'on n'a jamais écouté aucune de ses oeuvres.

le 29 Août 2016 par DEJAVU


Un album, que dis-je, une Chef d'Oeuvre, à placer tout en haut, à coté de "Pet Sounds", "Sgt Pepper's Lonely Hearts Club Band", et "The Dark Side Of The Moon" !!

le 13 Avril 2013 par SOMEFINGUE


Kraftwerk a pour moi toujours été bien en-dessous de leur contemporain voire concurrent, Tangerine Dream, d'un point de vue artistique. Ils utilisent les synthés comme il fallait pas les utiliser, ce groupe-là s'en foutait royalement de faire planer en étalant des nappes de synthés au son divers de l'époque, ou de mellotron, ils voulaient le faire au début, ce qui ne leur réussissait pas du tout. Du coup ils sont partis dans le sens contraire, aucune âme, quitte à se faire passer pour des robots sur scène ou sur leurs albums, allant même jusqu'à faire deux albums totalement légers et trop faciles : Man Machine et Computer World, ce qui fut ce qu'on a retenu le plus des débuts de l'électronique malheureusement, et ce qui est resté aussi dans les mémoires, ce qui est bien dommage.

Ici c'est le premier de la trilogie TEE, Man Machine et Computer World. Ces deux derniers sont affreusement légers et sans intérêt mais celui-ci est encore moins bien fait, pour la simple raison qu'il est presque vide, à part la mélodie des synthés et le rythme avec le riff de TEE, le tout dure au moins les 5/6 de l'album, et une chanson des Mannequins qui arrive au milieu des 2 gros bazars ennuyeux de l'album.

C'est triste à dire mais Kraftwerk a trouvé la faille et a su tricher, à la différence de Tangerine Dream qui eux créaient ou improvisaient constamment pendant des heures, eux, ils ne se sont pas fait "chier" ils font une mesure et la répètent, et font changer certains passages, comme ça ils gagnent le plus de temps possible, l'album est fait, c'est une belle innovation, mais une qu'il ne fallait pas du tout.

Cet album est beaucoup trop sur-estimé car on ne pense jamais à ce qui se cache derrière, une entubation digne de ce nom. Autant Radioactivity valait encore la peine même si ce n'était qu'un ramassis de morceaux de chansons et de bruitages pas trop terribles à part la chanson principale...













1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod