Recherche avancée       Liste groupes



Le 31 Octobre 2014


PINK FLOYD - THE WALL

Bonjour FP

Je voulais savoir quelle est la part de travail des autres membres que Roger WATERS sur cet album, et particulièrement celle de David GILMOUR ?

Merci !





Le 07 Novembre 2014 par SEVENTH SON (visiteur)

C'est Jeff Porcaro qui est en effet derrière les fûts sur "Mother" car apparemment Nick Mason était incapable de la jouer correctement (conséquence de la drogue semble t'il !).
Par contre, il me semble quand même que Gilmour est assez en retrait vocalement parlant à part sur les morceaux qu'il a composé. Des titres comme "In The Flesh", "Don't Leave Me Now", "Another Brick In The Wall pt.1 et 3", "The Trial" ou "Empty Spaces" sont chantés intégralement par Waters (hormis quelques choeurs).

Concernant Rick Wright, son absence est flagrante car l'album se retrouve assez dénué des ambiances aux claviers dont il nous avait habitué par le passé (par exemple sur "Shine On You" ou "Echoes"). On entend d'ailleurs la différence sur le live "Is There Anybody Out There" enregistré pendant la tournée, les claviers de Wright sont beaucoup plus mis en valeur et offrent une dimension différente aux compositions.





Le 06 Novembre 2014 par Hitachi (visiteur)

On a souvent surnommé The Wall (presse, critique, etc) comme "L'album de Roger Waters" et ce fût pour la petite info un des élément déclencheurs de leurs mésentente puis du départ de Waters quelques années après.




Le 31 Octobre 2014 par Ramon (visiteur)

Il me semble que Jeff Porcaro (Batteur de TOTO) joue sur un titre du disque, "Hey You" ou "Mother", je ne me rappelle plus trop bien.
A vérifier.
David Gilmour et Roger Waters sont aussi derrière les claviers, ce qui fait que Rick Wright joue les utilités, il n'a pas beaucoup participé à l'enregistrement, se faisant virer pendant les sessions et revenant comme simple salarié, ce qui fait qu'il est peut-être le seul à avoir ganté de l'argent sur ce coup là (à cette époque, depuis…), notamment pendant les quelques concerts qui ont été donné après.





Le 31 Octobre 2014 par SUNTORY TIME

Pour faire simple, Roger WATERS a créé tout le concept. Mais certains titres sont signés GILMOUR. "Young Lust" et "Run Like Hell" en particulier, ont sûrement été composées pour l'album.

Quant à "Confortably Numb", la pièce maîtresse du double album, elle était prévue pour figurer sur le premier disque solo de David GILMOUR (1978). Mais en écoutant les démos, WATERS a voulu qu'elle serve pour The Wall.

Sinon GILMOUR a chanté nombre des 26 titres originaux. C'est surtout ça qui fait que The Wall reste une oeuvre de PINK FLOYD, et non pas de WATERS en solo.

Quant aux deux autres, ils n'ont fait que jouer ce qu'on leur demandait de jouer. Nick MASON impeccable à la batterie surpuissante. Et le pauvre Rick WRIGHT, devenu le souffre-douleur du tyran WATERS, a continué tant bien que mal à créer des ambiances de claviers, certes beaucoup plus discrètes, mais ô combien indispensables.


Le 29 Octobre 2014


PINK FLOYD - THE WALL

Bonjour !
Hier soir, je me suis posé une petite question toute bête...
Je me demandais quel groupe a été le premier à proposer un concept album !
Il m'est avis qu'ils s'agit sans doute d'un groupe de rock progressif non ?
Bien sûr, on pourrait considérer la musique classique comme étant conceptuelle, mais je souhaitais savoir ce qu'il en est pour le rock.
Si vous avez également la réponse en ce qui concerne le premier groupe de metal qui a su exploiter ce type d'exercices, je suis preneur !





Le 29 Octobre 2014 par Ramon (visiteur)

Le premier album considéré comme concept album (lequel en réalité n'en était pas vraiment un) fut "Sergent pepper's" des BEATLES, on voyait sur la pochette" l'harmonie des coeurs solitaires du sergent poivre" (nom à rallonge pastichant les groupes psychédéliques de la côte ouest des USA) assistant en bonne compagnie aux funérailles des BEATLES en leur présence (si,si). C'est ce groupe fictif qui est censé jouer sur le disque, mais seuls quelques titres sont liés, les thèmes évoqués sur l'album n'ayant aucun lien entre eux. Néanmoins on tient là un concept formel: le groupe s'incarne dans un avatar.
Les WHO avec Tommy (décrit comme un Opéra rock à l'origine et non comme un concept album) seront à mon sens les pionniers du genre, puisque le disque reste centré sur une seule et même histoire qui se développe sur quatre faces.
Ensuite les groupes progressifs vont entrer dans le jeu, JETHRO TULL avec "Aqualung" sur quelques titres (pas sur tout le disque) en 1971 et surtout avec "Thick As A Brick" l'année qui suit, long poème censé être écrit par un jeune garçon autour duquel on invente toute une histoire et pour lequel on fabrique un vrai/faux journal local complet en guise de pochette.
En France Serge GAINSBOURG nous pond "L'Histoire de Melody Nelson" en 1971, authentique concept album; il réitérera l'expérience en 1976 avec "L'Homme à la tête de chou" puis en 1987 avec "You're Under Arrest", toujours sur le thème du "vieux dégueulasse" qui se tape une petite jeune. Le même nous aura pondu "Rock around the bunker" sur les nazis et les juifs pendant la seconde guerre mondiale en 1975.
Gérard Manset l'aura précédé en 1970 avec "La mort D'Orion", concept sur une seule face toutefois.
Donc on voit bien que le disque concept est loin d'être l'apanage des "seuls" groupes progressifs dont-ils ne sont même pas les pionniers.
NB: Certains remontent en 1966 avec "Blonde On Blonde" de Bob DYLAN pour qualifier un concept album, or si il est avéré que DYLAN a bien sorti le premier double album de l'histoire du rock, je ne vois pas bien ce qu'il a de conceptuel, mais sans doute qu'un exégète plus pointu que moi concernant le génial barde du Minnesota saurait expliquer en quoi, il s'agirait d'un disque conceptuel.
Bien à toi.





Le 29 Octobre 2014 par Ramon (visiteur)

J'ajoute, oubli de ma part, ce que je connais comme étant le premier authentique concept album selon moi:
SF Sorrow (1968) par les PRETTY THINGS.
Lequel narre une histoire centrée sur un personnage fictif qui donne son nom au disque.





Le 30 Octobre 2014 par Jef De La Lune (visiteur)

N'oublions pas non plus le "Days Of Future Passed" paru en 1967 des Moody Blues qui décrit la journée complète d'un homme.




Le 30 Octobre 2014 par clansman57 (visiteur)

Okay!Merci beaucoup pour vos réponses.





Le 30 Octobre 2014 par Ramon (visiteur)

Au temps pour moi, "Days OF future Passed" m'avait échappé et sur cet album les MOODY BLUES joue une musique pré-progressive qui annonce carrément le mouvement. Ceci contredit ce que j'écrivais sur le fait que les groupes prog n'aient pas été des précurseurs.
Selon moi les PRETTY THINGS sont les premiers à aller au bout de la chose dans un style psychédélique, car avec le disque des "Moodies" on a plus affaire à un prétexte qu'à un authentique concept.

Maintenant, concernant le Metal, j'ai aussi fouillé dans ma mémoire mais je connais moins bien, aussi me lancerai-je sur le hard rock avec "Welcome to my nightmare"d' Alice Cooper en 1975.
Sinon voici ce que j'ai dégoté qui pourrait aider à propos du Metal:
http://loudwire.com/best-metal-concept-albums/

ou encore:
http://www.prog-sphere.com/specials/top-20-progressive-metal-concept-albums-by-prog-sphere/20/





Le 17 Novembre 2014 par Britney Pink (visiteur)

L'album "666" de APHRODTITE'S CHILD (groupe avec Demis Roussos et Vangelis) sorti en 1971. Un super album d'ailleurs.

Le 13 Décembre 2012


PINK FLOYD - THE WALL

J'ai lu dans un article sur un vieux site qui n'existe malheureusement plus que Jeff Porcaco avait été invité pour venir jouer dans The Wall. Est-ce que c'est vrai ou juste un fake ?




Le 14 Décembre 2012 par ARP2600

Effectivement, Jeff Porcaro est le batteur sur "Mother". Nick Mason aurait cédé sa place en raison de rythmes trop difficiles pour lui...

Le 25 Avril 2007


PINK FLOYD - THE WALL

J'ai trouvé très bien l'album The Wall...

Qu'en est-il du film du même nom? Est-il de bonne qualité?





Le 25 Avril 2008 par Darkpoet (visiteur)

Le film a très mal vieilli...




Le 02 Décembre 2007 par TERRY (visiteur)

'The Little Boy that Santa Claus Forgot' se trouve au départ, c'est la chanson que l'on entend provenant du transistor de la femme de ménage.




Le 10 Novembre 2007 par Squalli (visiteur)

A savoir que la tracklist de l'album et les chansons "représentées" dans le film ne correspondent pas à 100%. Absente du film (et ce sera la seule piste),'Hey You', sûrement peu pertinente au vu du traitement de l'oeuvre par Parker.
Pourtant, si l'on excepte les paroles modifiées du 'In the Flesh' du second disque, le film contient trois morceaux supplémentaires : 'When the Tigers Broke Free', qui sera présente sur l'album The Final Cut dans sa réédition de 2004, un autre intitulé 'What Shall We Do Now?' qui a pour base 'Empty Spaces' mais l'allonge de fort belle manière et enfin, au regard de la BO, 'The Little Boy that Santa Claus Forgot' dont il faudra m'expliquer la position dans le long métrage puisque je ne l'ai pas détectée malgré mon récent visionnage...
Bien qu'il est vrai que le film se révèle plus intéressant pour un amateur du Floyd, il ne me semble pas si inaccessible pour le néophyte, les références et allusions dont nous fait part Waters dans l'album étant toutes assez explicitement retranscrites dans le film... Mais ce n'est que mon avis !





Le 26 Avril 2008 par Genosis (visiteur)

Ca dépend, le film est très sombre, parfois assez dérangeant à regarder. Enfin ce n'est pas le film à voir pendant un moment de déprime.




Le 03 Mai 2007 par Terry (visiteur)

Ca ne te sera pas trop difficile, à mon humble avis...Un simple passage au rayon 'DVD musicaux' (et pas 'films', attention !) du célèbre magasin à 4 lettres (dont une voyelle) se révèlera concluant.




Le 03 Mai 2007 par VIN'$97 (visiteur)

Merci pour vos réponses! reste plus maintenant pour moi qu'à le trouver =p




Le 01 Mai 2007 par PéO (visiteur)

Ze wall le film est un chef d'oeuvre si tu est un grand fan de l'album... Certains en revanche n'y voient pas la moindre intérêt car le film est parfois saturé d'images n'ayant aucun sens... Néanmoins je juge l'adaptation d'Alan Parker comme le messie. Je l'ai écouté des centaines de fois sans jamais me lasser.

Sache aussi qu'il y a bel et bien un scénario très complexe, pour le comprendre il faut te fier aux paroles. Par contre les scènes qui passent du passé de Pink (le personnage principal) à son présent et son avenir sont un peu floues. Je veux dire qu'on a un peu du mal à s'y retrouver, la seule chose que je reproche a mr.Parker.

J'espère avoir pu t'aider!

Au revoir.





Le 25 Avril 2007 par Terry (visiteur)

Excellente qualité, même ! Même s'il ne s'agit, en fin de compte, que d'un clip géant (aucun passage parlé, aucun vrai scénario mis à part celui du disque)...
Je te conseille fortement de le voir, surtout si tu aimes le Floyd et "The Wall" !





Le 30 Juin 2007 par TOTOF92 (visiteur)

Ce film est tout simplement un chef d'oeuvre.
Avec les années, il a peut être perdu du son impact, mais lorsque je l'ai vu la première fois à sa sortie en salle, quelle claque!!!
Je pense qu'il a vraiment touché profondément toute une génération.
Bob geldof, leader des boomtown rats, et acteur principal est tout simplement génial et habité dans ce film.








1999 - 2020 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod