Recherche avancée       Liste groupes



Moyenne indisponible  [?]

La Souris Deglinguee
Aujourd'hui Et Demain
Page  1 |

le 25 Août 2018 par ARTHOFZAFT


Paris, au début des années 80, les punks des magazines sniffaient dans les chiottes des Bains et du Palace, mais dans la vraie vie, ça pouvait être une ville dangereuse. Surtout le centre, les Halles par exemple. Les Skins Rock Reubeus accros au speed te dépouillaient en moins de deux. Adios jolies Creepers à triple semelles si t'étais pas connu des gars de la Fontaine. A coups de satons ils te les tiraient tes fringues de marque, juste pour la dose. Et un peu pour la pose aussi.
La Souris est la seul groupe qui restitue cette ambiance sans user d'artifices. Leur musique c'est une photo d'époque. Et elle n'a pas été filtrée par Paris Match. Aujourd'hui et Demain (comme ses excellents précédécesseurs), raconte les gens qui ne se racontent pas, dépeint des états d'âmes au fil du macadam, les frustrations et la haine et aussi les arcs en ciel, parce que, sans être infiltrée par une maison de disques, La Souris fait partie de cette jeunesse (sur Fais pas le Con, on les imagine tellement bien à l'hosto au chevet d'un(e) pote dans la loose, et leurs mots sont francs, sincères, naïfs comme on pouvaient l'être encore les punks du trottoir) et ne se contente pas de slogans. Chaque chanson est montée comme une nouvelle, forcément speed, et qui, comme toute bonne nouvelle, va droit à l'essentiel. Pas de remplissage, les paroles de l'urgence, qui revendiquent le droit d'être, tout simplement (Faites-vous "Quand je m'emmerde", précurseur du Comte Cruel de la jeunesse des Bérus je pense... par exemple...) Ecouter cet album, c'est lire de l'excellente littérature tout en se prenant une terrible dose de punk rock made in Paris. Peut-être même le seul vrai punk rock made in France, selon moi. Il y a dans ces premiers albums de La Souris une humilité bravache ("elle veut faire du cinéma, super 8 pour commencer" à la fin de Gretel Kemeny... "Eh Madame la Patronne, mettez plus fort la musique, ça m'évitera de mettre des coups dans le Juke Box" au début de Maximum Swing). Musicalement, c'est tout simplement excellent. Du Rock bien punk (et pas l'inverse) qui s'est durci depuis le 1er album, la guitare de JP qui conjugue les Riffs de Taï-Luc, la rhytmique basse/batterie est très en avant sur cet album, ce qui donne une puissance quasi psychobilly (sur Lily Marleen entre autres, un peu comme sur le Tutti Frutti des Wampas, sorti 3 ans plus tard!). Personellement, ce mix ne me choque pas. Bien au contraire. "Parti de la Jeunesse" n'aurait pas eu cette force sans ce son, unique et complètement en accord avec le message de résistance du morceau. Notez que subtilement, la mélodie asiatique renvoie à la jeunesse de Taï-Luc; ils sont trop forts! Et puis, comme ça en passant, je vous invite tous à écouter encore et encore "Rien que ça"... ou comment ramener la politique au niveau du bas cortex en quelques phrases brutes et bien senties. Un pur chef d'oeuvre!
Bref, cet album de La Souris ne mérite pas, à mon avis, ton petit 3/5 mon Nestor. Il vaut bien un 4, voire plus, parce qu'un album aussi brut, sincère, pur, empathique, loyal, franc, éclatant, prolo, rock, ben c'est pas demain qu'on en aura un autre en France.
Ah j'allais oublier : la photo sur la pochette (et bien-sûr particulièrment sur la version vinyl) de l'excellent Pierre René-Worms rend le contenant indissociable du contenu.
Ah, j'allais oublier aussi (décidément j'ai plus ma tête!) : un grand merci à vous pour vos chroniques de LSD!!!!













1999 - 2023 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod