Recherche avancée       Liste groupes



      
POP-PROG ITALIENNE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


Vasco ROSSI - ...ma Cosa Vuoi Che Sia Una Canzone (1978)
Par MARCO STIVELL le 6 Avril 2017          Consultée 102 fois

Vasco ROSSI, ou le rockeur italien tombeur de ces dames par excellence. C'est l'un des 30 plus gros vendeurs de disques de la péninsule (plus de 35 millions à ce jour), originaire de la province d'Emilie-Romagne comme Lucio DALLA, ZUCCHERO et d'autres. Enfant unique, timide et heureux, malgré un prénom très connoté que lui donne son père en souvenir d'un ancien compagnon de cellule en camp de concentration, les choses se corsent pour lui à l'adolescence avec ses camarades qui le font souffrir, autant que ses professeurs.

Il devient rebelle, fugue, se contrefiche d'avoir un diplôme en école de commerce malgré l'insistance de son père. Avec les révoltes étudiantes de Bologne à la fin des années 60, il se sent concerné politiquement, défendant les idées anarchistes mais sans jamais rentrer dans le mouvement totalement non plus. Cela aura une importance certaine pour la suite.

C'est grâce à sa mère qu'il s'intéresse à la musique dès l'enfance. À 22 ans, en 1975, l'année qui voit un grand nombre de radios libres fleurir dans toute l'Italie, il fonde la sienne, Punto Radio, diffusée de la frontière avec la Toscane jusqu'à Bologne et Modène, ce qui lui donne une certaine assurance pour manier le verbe en public. C'est aussi là que, succès oblige, il écrit ses premières chansons. Son premier album est enregistré avec des musiciens comme Maurizio Solieri et Gaetano "Bethoten" Curreri qui deviendront des amis et collaborateurs de longue date.

Vasco ROSSI est bien connu pour sa voix éraillée, la même spécificité que tous les chanteurs italiens une fois que l'on sort des ténors d'opéra. Sauf que là on parle de Vasco qui, si vous voulez bien me pardonner, a humidifié des millions de petites culottes ; et même les garçons, il y a encore 15 ans quand je suis allé en Italie, qu'ils écoutent du rap ou de l'électro bien branché, ne se privaient pas pour faire tourner ses chansons en boucle dans les lieux publics, et ainsi mieux emballer.

C'est le "cantautore d'amore", celui qui chante des slows à la pelle et des messages hautement sensuels, quand ils ne sont pas politiques et jamais très à droite, on s'en doute ! Vasco incarne la liberté et pour la jeunesse italienne des années 80, ce ne sont pas de moindres mots. Sauf que là, nous sommes encore en 77-78, et son premier album n'est distribué qu'en Emilie-Romagne.

Avec "Silvia", "Jenny è Pazza!", "La Nostra Relazione" etc le ton est donné. Ballade acoustique ou slow plein de claviers, mélodies sucrées, tout est prétexte pour mettre en valeur la belle voix de ROSSI et ses textes sensuels, sauf l'instrumental "Ciao". Mots d'amour, contemplations de filles endormies, "on s'est perdus, on se retrouve", "la vie ensemble, les enfants", "faisons-le pendant que ta mère est absente" et j'en passe. Ce sont les clés de la réussite ! Vasco a bien tourné la page de sa première relation sérieuse avec Paola, une féministe qui l'a laissé avec "les os rompus".

Il est beau gosse en plus, bref il a tout, y compris des musiciens doués et qui injectent des éléments de musique sophistiquée, des ruptures savantes... Depuis dix ans, l'Italie est un vivier de création avec des groupes comme PFM, LE ORME etc, et le premier disque de Vasco s'apparente à une forme de chanson d'amour progressive. Il n'est pas rare, après un refrain ou entre deux vers d'un couplet, de croiser un break inattendu, un solo de flûte ou de synthétiseur. Intelligent et populaire. La première pochette était plus parlante avec un manche de guitare qui se changeait en crayon.

Et donc c'est aussi dès ce moment-là que les textes politiques de ROSSI côtoient ceux d'amour, avec une certaine réussite pour "Ed Il Tempo Crea Eroi" tandis que l'étonnant "Ambarabaciccicocco'" s'aventure en terres jazzy. L'anarchiste et ancien animateur radio déploie son verbiage et se paye la tête des dirigeants de partis qui cancanent à la radio et à la télé. Si tout n'est pas d'un haut niveau, globalement, c'est un disque agréable à écouter, très narratif et surprenant, avant une suite de carrière plus rock.

A lire aussi en VARIETE INTERNATIONALE par MARCO STIVELL :


I MUVRINI
Curagiu (1995)
Le courage face à l'hiver




MISSY HIGGINS
On A Clear Night (2007)
Pop et folk entre amour et évasion


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Vasco Rossi (chant, guitares acoustiques 6 et 12 cordes)
- Gaetano 'bethoten' Curreri (claviers)
- Gilberto 'attila' Rossi (batterie)
- Enzo Troiano (guitare électrique)
- Giovanni Oleandro (basse)
- Dino Melotti (flûte, saxophone)
- Lauro Minzoni (flûte, percussions)
- Paolo Giacomoni (violon électrique)
- Iskra Et Ricky Portera (choeurs)
- Gianni Pezzoli (batterie sur 4)
- Maurizio Solieri (guitare acoustique sur 7)


1. La Nostra Relazione
2. ...e Poi Mi Parli Di Une Vita Insieme
3. Silvia
4. Tu Che Dormivi Piano (volo Via)
5. Jenny è Pazza!
6. Ambarabaciccicocco'
7. Ed Il Tempo Crea Eroi
8. Ciao



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod