Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

 Help Me En écoute (350)

NOé - Puisque Demain... (2005)
Par CHIPSTOUILLE le 24 Septembre 2006          Consultée 1961 fois

Facile de déclarer que PINK FLOYD c’est tout pourri, encore plus d’aller crier au scandale lorsque METALLICA vire pop-rock, et nous ne parlerons pas du flot d’excréments qui se déverse sur nos ondes depuis déjà trop longtemps. Malheureusement, ces groupes que l’on fustige, certains naissent à nos côtés, votre pote Bob qui a appris à jouer de la guitare entre ses tables de multiplication et la conjugaison du passé simple a fini par monter son groupe, trouvé un batteur (le premier fera l’affaire, pas toujours très en rythme, mais on fait avec ce qu’on a), un claviériste qui se débrouille mais qui impose sa copine au poste de chanteuse (à côté de qui Lara FABIAN devient supportable – vous observerez du même coup comment je peux avoir la critique facile), et puis voilà, le groupe est monté (ah oui, le claviériste fera l'affaire pour les basses...), arrivent les premières compositions…

C’est pas que vous n’aimez pas votre pote Bob, bien au contraire, mais qu’est ce qu'il est difficile de lui "avouer" que son groupe est nul ! Avec un peu de chance, c’est simplement affligeant de banalité, un chouilla moins et ça sonne carrément faux (pourtant ils y déversent leurs tripes). Alors logiquement, quand un "petit" groupe français nous envoie son premier album, tout fier de son premier bijou sur lequel ils ont passé des heures, on pense (malheureusement) d’abord avec réticence au groupe du copain Bob, avant d'insérer le disque dans le lecteur…

Soyons clairs, la note moyenne affublée en fin de chronique et cette longue introduction vous auront peut-être induit en erreur, mais NOE n’est pas de ces groupes-là. On pourra peut-être leur reprocher parfois, très succinctement, un problème de justesse dans les chœurs, mais l’habillage est pro, le son est bon, NOE fait de la musique, de la vraie.

La formule NOE se compose de passages en guitare claire, subtilement en retenue, un peu comme ces longues tirades instrumentales d’EXPLOSIONS IN THE SKY auxquelles on ajoutera le chant de Manu (Ah! cette mode géniale du rock français à appeler les musiciens par leurs prénoms comme si on les connaissait depuis le berceau…), pas forcément original mais efficace dans son genre. Le tout s’emballe régulièrement dans un Rock plus énervé, lâchant du même coup la rage accumulée au gré du tissage fin de cordes, la voix se teinte du même coup de quelques écorchures salvatrices : j'aime.

Tout fonctionne sur le superbe "La traversée" qui introduit parfaitement l’album. "Help me" est un tube, un vrai, de ceux qui restent dans la tête, avec un putain (excusez du peu) de refrain accrocheur et un superbe solo avec cette touche particulière qui donne bêtement envie de se mordiller la lèvre inférieure, fermer les yeux et faire mine de jouer de la guitare tout en se donnant un air mélancolique (avec la petite ride au milieu qui explique pourquoi c'est bien la musik', comme dirait Dany Boon). "You’re coming today" aurait pu servir un troisième titre dans cette lignée, notamment grâce à de superbes couplets, malheureusement le refrain bateau gâche un peu la partie.

La bonne idée, c’était le titre plus orienté Punk, histoire de redonner un bon coup de pied dans la marmite, au beau milieu d’un album parfois un peu calme. "In Memorium" constitue donc la surprise bien efficace d’un album jusque là rondement manœuvré. On aurait adoré à partir de là, que tout reprenne de plus belle, pourquoi pas avec cette formule assez originale qui jusqu’ici faisait ses preuves. Sauf que non, passé les 4 premiers titres, NOE n’a plus rien à dire. Finie la guitare claire subtile, fini le truc qui donne envie de secouer la tête, finie la petite ride au milieu du front. La fin de l’album est exactement ce que l’on ne souhaitait pas entendre, un truc qui ne scotche pas, sitôt écouté sitôt oublié (du sous NOIR DESIR, pour être clair). Le riff d’introduction de "New good people" nous fait presque croire à un retour aux choses sérieuses. Peine perdue, celui-ci se noie dans des excès de saturation, sans l’ombre d’une progression en vue.

C’est ainsi qu’il faut donc comprendre l’appréciation finale. NOE en a dans le bide, NOE a cette capacité à nous ébranler, le potentiel, la flamme, l’étoffe des grands. Mais NOE ne sait pas faire le tri, et nous offre ici un premier album moitié bon, moitié bof, en somme moyen. Ce n’est pas pour enfoncer le groupe que cette chronique a été rédigée, bien au contraire. Je garde donc leur première œuvre religieusement dans ma discothèque, une moitié d’excellent disque, j’attends l’autre…

A lire aussi en ROCK par CHIPSTOUILLE :


FOO FIGHTERS
Saint Cecilia Ep (2015)
De l'impossibilité de trouver les mots justes




RADIOHEAD
In Rainbows (2007)
Septième ciel

(+ 3 kros-express)

Marquez et partagez





 
   CHIPSTOUILLE

 
  N/A



- Jean-baptiste Daret (guitare)
- Emmanuel Pralut (chant)
- Benoît Joubert (guitare)
- Sébastien Lecointre (basse)
- Olivier Merle (batterie)


1. La Traversée
2. You're Coming Today
3. Help Me
4. In Memorium
5. Nation
6. Beware
7. Puisque Demain
8. New Good People



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod