Recherche avancée       Liste groupes



      
MELODIC HARDCORE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


CASEY - Love Is Not Enough (2016)
Par RYUK le 5 Février 2018          Consultée 350 fois

On ne va pas se mentir, la première fois que j'ai écouté un extrait de cet album, je n'étais pas conquis. J'étais en train de monter des mouches de pêche. Et quand il s'agit de pêche, j'ai du mal à faire deux choses en même temps. Beaucoup de personnes me parlaient de CASEY mais j'étais en terre inconnue. Du coup, je me suis penché sur ce groupe originaire du Pays de Galles. Et plus particulièrement sur l'album Love Is Not Enough.

Quelle calotte !

Sorti officiellement le 12 août 2016, Love Is Not Enough est le premier album de CASEY. Ils ont déjà sorti un E.P intitulé Fade l'année d'avant. E.P qui avait déjà permis aux jeunes Gallois de sortir de l'ombre.
Pas de surprises, Love Is Not Enough est un album de Melodic Hardcore tout ce qu'il y a de plus normal, à un détail près : Tom Weaver, le chanteur. Ce type est capable de dégager tellement d'émotions, aussi bien par la force de ses textes que par sa voix. On en est presque content qu'il se soit fait recaler lors des auditions pour intégrer NORTHLANE*.

Love Is Not Enough se présente comme une sorte de Concept Album basé sur différents amours et différentes histoires d'amour qu'on peut être amené à rencontrer dans sa vie. La pochette illustre bien le concept, simpliste, avec ses deux êtres qui semblent liés. Dans ses textes, Tom semble parler d’événements personnels comme la solitude ("Bloom", "Sleep"), une histoire de cœur qui n'a pas abouti ("Haze", "Passion Flowers", "Ceremony"), ou encore de sa famille ("Little Bird", "Cavities")**. Il exprime tout cela avec la plus grande émotion, le tout suivi par une mélodie soit posée soit brut de décoffrage. Et pour suivre la section, Tom passe aisément d'un chant clair blindé d'émotions à un un chant "screamé" qui n'est pas vraiment un chant scream classique mais plutôt un chant hurlé donnant l'impression que le chanteur est au bout de sa vie***. Son passage A cappella à la toute fin de l'album sur "Mourning" montre bien sa maîtrise des chants, encore une fois, sur des paroles aux antipodes de toute joie.

"Lonely is as lonely was, no more than a memory. Can't deny it anymore, our love is dead and buried. Senseless, I've been caring for the house that we called home. Hell Was loving you at all, my dear, because now I'm alone."


CASEY passe de chant hurlé à parlé-chanté ("Little Bird", "Passion Flowers"). On sent vraiment à ce niveau l'inspiration d'un groupe californien en plein essor; BEING AS AN OCEAN. D'ailleurs, ce n'est pas pour rien si leur guitariste-chanteur -Michael McGough- a posé sa voix sur le refrain de "Ceremony". Côté instrumental, CASEY garde la maîtrise. Les sonorités mélancoliques vous prennent aux tripes, passant à de nombreuses reprises du calme à la tempête, en symbiose avec le chant. Ce schéma musical se retrouve sur la plupart des chansons de l'album. Heureusement, mis à part pour "Ceremony", CASEY nous épargne le chant mélancolique aigü sur les refrains à la THE AMITY AFFLICTION, typique du Metalcore et qui aurait ici perdu en sincérité tellement c'est cliché. Il y a toujours du "déjà-vu", notamment les guitares jouant quelques notes par-ci par-là pour accentuer l'effet mélancolique ("Little Bird", Doubt", "Cavities") mais j'aime particulièrement cela et ça ne tombe pas comme un cheveu sur la soupe, ces notes ont un réel impact sur la chanson. Les mecs savent ce qu'ils font. Et ils le font bien. J'apprécie le contraste que l'album peut fournir entre deux chansons. Par exemple, "Sleep" est une chanson assez violente, les Trash Patterns de Maximilian Nicolai à la batterie vous arrivent en pleine tronche. Et juste après, le groupe pose un interlude tout en finesse ("Happy").

Mention spéciale (ou +1 comme disent les jeunes) pour "Darling". La chanson a un côté planant avec sa rythmique mid-tempo agrémentée de quelques notes de piano. Ça monte progressivement jusqu'à ce que Tom (dans le clip vidéo) se fasse griller comme une saucisse dans sa voiture. Pour moi, cette chanson est, avec "Ceremony", une des meilleures chansons de l'album.

CASEY nous livre sur un plateau un premier album vraiment intéressant, en continuité directe avec son premier E.P ("Darling" est la suite de "Teeth", "Little Bird" et "Mourning" reprennent des éléments de "Hell")****.

A ne pas écouter en cas de déprime.


*Excellent groupe australien. La prestation de Tom Weaver sur "Quantum Flux" est à voir...
**Ce n'est que mon avis personnel après avoir étudié les paroles.
***On retrouve ces types de chant dans des groupes comme BEING AS AN OCEAN, HOTEL BOOKS ou encore LA DISPUTE.
****Les chansons "Teeth" et "Hell" proviennent de l'E.P Fade sorti en 2015.

A lire aussi en ROCK :


MUSE
Showbiz (1999)
Un nouveau son rock est né

(+ 1 kro-express)



NO ONE IS INNOCENT
Gazoline (2007)
Le plein de super


Marquez et partagez





 
   RYUK

 
  N/A



- Tom W. (chant)
- Liam T. (guitare)
- Toby E. (guitare, chant)
- Adam S. (basse)
- Max N. (batterie)


1. Bloom
2. Little Bird
3. Darling
4. Sleep
5. Happy
6. Haze
7. Passion Flowers
8. Ceremony
9. Cavities
10. Doubt
11. Mourning



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod