Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK'N ROLL  |  COMPILATION

L' auteur
Acheter Cet Album
 


1980 Venus

Frankie AVALON - Venus (1980)
Par ERWIN le 20 Mai 2018          Consultée 154 fois

Francis Avallone est issu d'une famille d'émigrés italiens de Philadelphie, comme Rocky Balboa ouais ! Le teen idol n'a pas le gabarit du champion de boxe mais cette ascendance revêt pour lui une véritable symbolique. Musicien précoce et surdoué, le jeune Frankie se fait connaître à l'âge de douze ans comme trompettiste dans le Jakie Gleason show, l'émission la plus regardée durant les fifties aux USA. Sa carrière commence donc sur les chapeaux de roue. Il va pratiquer durant plusieurs années comme musicien de jazz léger et de variété, jusqu'à ce que la mode du rock'n'roll le rattrape et qu'il campe une des teen idol les plus en vue avec Ricky NELSON, Pat BOONE et Paul ANKA, à partir de 1957. Son succès est énorme, mais une discographie gruyère à base de singles m'oblige à traiter l'artiste par le biais d'une de ses grandes compiles. D'autant que l'animal reste dans les sixties l'image même du jeune Américain étudiant de Californie en campant le personnage principal en maillot de bains de la série de films « Beach party » que tout le monde a bien sûr oublié. Considérant les styles abordés, nous allons donc partir dans tous les sens.

Frankie a un titre de gloire, mais énorme ! Numéro un du billboard, « Venus » est l'image même de la musique pour jeunes gens romantiques et sages. L'Amérique bien pensante des fifties, inconsciente des réalités révolutionnaires à venir. La chanson est belle, bâtie comme un petit boléro tournoyant et ondoyant. Bien sur, c'est un immense classique de la musique populaire, comment pourrait-il en être autrement ? Frankie y est d'une douceur incroyable, comme il ne cessera pas de l'être dans la réalité, à des années lumières de son concurrent trousseur de jupons et ganjaphile Ricky NELSON. Plusieurs titres sont de ce moule mais sans connaître le même succès, comme « Bobby sox to stocking ». Seul « Why » parvient à monter au sommet des charts.

Quelques rock'n'roll émaillent cette compile : « Blue betty » swingue à donf, drivé par des saxophones de belle allure. On évolue à côté dans un doowop très à la mode d'alors, « I'm broke ». Et il y a aussi un paquet de slows : « A boy without a girl » tente de surfer sur le succès de « can't help falling in love », et la compo se laisse bien apprivoiser, sans toutefois soutenir la comparaison. Variété sur « Voyage to the bottom of the sea », présente un superbe chant à la SINATRA de son homonyme.

D'ailleurs, il y a ici des perles cachées qui ont bercé mon adolescence, à l'époque où je recherchais des mélodies qui marquent la vie. Ainsi « Married » avec toute sa bonne humeur, son rythme entre rock et doowop, le chant très habité et les chœurs gospel, l'ensemble sonnant vraiment positif et agréable. Je me souviens aussi à merveille de « A true true love » qui porte encore plus haut les vertus d'une belle mélodie associée à une voix claire irrésistible. Ah ce n'est pas bien roots et mon collègue le Kingbee risque fort de défaillir en lisant ces lignes, mais c'est ainsi, le résultat final de ce titre me comble de joie, c'est super bien foutu, et la performance de Frankie au chant est magistrale ! « Pretty eyed baby » rappelle les compos de Neil SEDAKA ou de Bobby DARIN à la même époque. C'est très BO, mais fondamentalement réussi avec des cuivres tonnants !

C'est souvent jazzy pop. On ne peut que remarquer la version très roots du « Hallelujah I love her so » de Ray CHARLES qui laisse à des miles toute la concurrence, le grain de voix associé à une orchestration cuivrée très « en avant » donne un ton particulièrement saisissant. Encore plus surprenante, la version de « Fever », plus rapide que celle d'Elvis, ne manque pas de piquant avec son interprétation jazzy. Elle en devient quasi méconnaissable et se taille une belle part de plaisir. Le xylophone du vieux tube de Reb MCKENZIE « Trouble is me is you » nous envoie dans un jazzy pop de très belle facture avec un refrain très addictif ! « You're just too much » présente une belle avalanche de cuivres, et « what's the reason » swingue comme il faut. « Hold me » est d'un dynamisme très positif.

Une compile, c'est fait pour être rétrospectif certes, mais pour le coup, il est bien difficile de noter une telle contribution. L'ensemble reste équilibré, il n'y a pas de réelle fausse note, on retrouve les grands standards de Frankie AVALON et même des petits trésors de l'époque. C'est donc parfaitement recommandable pour découvrir cette charmante teen idol des fifties et des sixties. Sa postérité en Europe n'est guère flamboyante, à l'instar de ses collègues FABIAN ou Paul ANKA. Pourtant, ça vaut le coup ! Laissez-vous tenter par cet artiste !

A lire aussi en ROCK'N ROLL par ERWIN :


Elvis PRESLEY
Almost In Love (1970)
A découvrir impérativement




Elvis PRESLEY
Fool (1973)
Toujours le meilleur


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



Non disponible


1. Venus
2. I'm Broke
3. Blue Betty
4. A Boy Without A Girl
5. Too Young To Love
6. Shy Guy
7. Voyage To The Bottom Of The Sea
8. Summer Of 61'
9. Married
10. True True Love
11. Pretty Eyed Baby
12. Hallelujah I Love Her So
13. Try A Little Tenderness
14. Bobby Sox To Stocking
15. Fever
16. The Trouble With Me Is You
17. What's The Reason
18. Hold Me
19. Into Each Life
20. Secret Love
21. Honey
22. Young Love
23. Why
24. You're Just Too Much



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod