Recherche avancée       Liste groupes



      
RAP, HIP-HOP  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Jay-z, Kanye West

JAY-Z & KANYE WEST - Watch The Throne (2011)
Par GLADIUS le 13 Août 2018          Consultée 130 fois

Les carrières respectives de JAY-Z et Kanye WEST se passent pour le mieux, les deux rappeurs ont conquis la scène américaine et même internationale et n’ont plus rien à prouver, que ce soit commercialement ou en qualité de création et d’interprétation. Les deux n’en sont pas à leur coup d’essai quand ils décident, en 2011, après un nombre incalculable de productions de l’un pour l’autre, de collaborations entre eux, de sortir un album commun. Il s’appelle Watch The Throne, et c’est l’album de deux potes qui sont aussi deux piliers, pour ne pas dire génies, de leur époque.

Quand les premières notes de « No Church In Wild » retentissent, au-delà d’une composition des producteurs quasi irréprochable, on dénote tout de suite le fait que les deux artistes souhaitent s’entourer d’instruments, sûrement pour rendre ce morceau le plus authentique possible. Car il y est question de religion, de prise de position, ce que les deux garçons savent faire. Il en découle un tube excellent, grâce à une production au peigne fin et deux interprètes qui maintenant savent y faire les yeux fermés sur ce genre de prods. Que serait un album de JAY-Z sans un petit bout de refrain laissé à BEYONCE ? Il faut dire que, depuis leur mise en ménage, les deux sont difficilement séparables en studio, ce qui n’est pas pour nous déplaire puisque les collaborations sont plutôt fructueuses comme on peut le voir sur « Lift Off », au refrain qui fonce à toute allure, et avec des couplets de qualité, particulièrement pour un Kanye WEST agressif et rentre-dedans.
Cet album comporte des tubes. Beaucoup. Mais ce ne sont pas ces morceaux comme on pouvait voir sur l’album The Blueprint 3 de JAY-Z qui semblent être calibrés pour les radios. Ici, on parle de tubes qui se sont imposés ainsi, et mes yeux se tournent logiquement vers « Niggas In Paris », morceau explosif qui écrase toute la concurrence de l’époque, et tout ça avec des paroles basées sur le racisme américain qui force le voyage vers la France. « Otis », qui contient des samples évidents de Otis REDDING, est une pure bombe de production signée Kanye WEST sur laquelle les deux rappeurs vont s’exercer, que dis-je, s’amuser avec des textes qui leur permettent de se mettre en avant, de se vanter comme ils savent si bien le faire. Encore une fois, on a dans nos oreilles un titre imparable de l’album qui est difficilement critiquable. La production de Kanye WEST se fait tout autant ressentir sur « Gotta Have It », réussi en tout point lui aussi, qui traite du succès que remportent les deux rappeurs.
« New Day » contient un sample totalement remanié de la chanson culte « Feeling Good » de Nina SIMONE. Plutôt spécial, ce morceau ne s’inscrit pas dans la vive réussite des six premiers de l’album, mais n’en reste pas moins intéressant pour la prise de risque de l’instrumentale, et aussi pour les paroles tournées vers les générations suivantes assez émouvantes, surtout sur le couplet de JAY-Z. « That’s My Bitch » est lui aussi un niveau au-dessous du reste de l’album, même si la production déroule à toute vitesse, les paroles sont quelques peu cliché.
Quand, au morceau « Welcome to the jungle » qui suit, JAY-Z se considère comme le black Axl Rose, on ne peut qu’approuver tout en souriant. En effet, le rappeur a amené une dimension rock’n’roll à la scène hip-hop grand public et il force le respect pour cela. Le morceau à l’instrumentale signée SWIZZ BEATZ, soit dit en passant redondante, est une réussite néanmoins tant les deux rappeurs nous font sourire avec leurs paroles dignes des plus grands rockeurs. « Who Gon Stop Me » prend une dimension techno voir dubstep inattendue sur cet album, prise de risque réussie puisque le morceau est plutôt agréable à l’écoute. Le contraste est énorme avec « Murder To Excellence » qui nous change complètement l’ambiance et le thème. Ici, il est question des conditions de vie des Afro-Américains aux USA. « Made In America », en plus de nous proposer un refrain de grande qualité signé Franck OCEAN, est une réussite en termes de production et d’interprétation des deux rappeurs qui savent aussi bien poser leurs sur des instrus de bourrins que sur des thèmes plus calmes comme celui dont il est question ici. « Why I Love You » clôture l’album sur une mélodie tout ce qu’il y a de plus épique, avec des paroles qui relativisent l’admiration que l’on peut nourrir pour autrui.
Si l’album se termine rapidement, une version bonus habituelle au genre musical, en parallèle, nous propose quatre morceaux supplémentaires. Parmi eux, un somptueux « Illest Motherfucker Alive » qui rend bien hommage à un Kanye WEST impressionnant. Attention, ne pas passer à côté de « H.A.M », chanson pure égo-trip version américaine, un petit bijou dans son genre. « Primetime » est dopé par une instru magnifique signée NO I.D, tandis que « The Joy » nous plonge dans une ambiance plus calme mais tout aussi agréable, idéale pour mettre fin à un album.

Watch the Throne est une énorme pièce, il faut l’avouer. Le nombre de morceaux dantesques dessus est assez impressionnant, si bien qu’il efface presque complètement les productions un poil inférieures. Ceci nous donne donc un album quasiment incontournable, contenant tout de même des morceaux clairement évitables. Mais ce qui fait la force de JAY-Z et Kanye WEST, c’est leur synergie innée, mêlée au fait que les deux artistes n’ont aucune barrière et font de leur métier leur terrain de jeu. On ressent donc que cet album se devait d’être fait, et vu le nombre de pépites qu’il contient les fans des deux artistes le retiendront comme une pièce solide dans leurs discographies.

A lire aussi en RAP, HIP-HOP par GLADIUS :


Oxmo PUCCINO
Roi Sans Carrosse (2012)
Le "black jacques brel" de retour




Gaël FAYE
Pili Pili Sur Un Croissant Au Beurre (2013)
Album poignant et truffé de bonnes choses.


Marquez et partagez





 
   GLADIUS

 
  N/A



Non disponible


1. No Church In The Wild (feat Frank Ocean)
2. Lift Off (feat Beyoncé)
3. Niggas In Paris
4. Otis (feat Otis Redding)
5. Gotta Have It
6. New Day
7. That’s My Bitch
8. Welcome To The Jungle
9. Who Gon Stop Me
10. Murder To Excellence
11. Made In America (feat Frank Ocean)
12. Why I Love You (feat Mr Hudson)
13. Illest Motherfucker Alive
14. H•a•m
15. Primetime
16. The Joy (feat Curtis Mayfield)



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod