Recherche avancée       Liste groupes



      
VARIETE FRANCAISE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


HOLDEN - Chevrotine (2006)
Par THOM le 8 Novembre 2006          Consultée 2636 fois

C'est le groupe le plus tranquille de France. Trois albums en neuf ans. Chevrotine est le dernier, sorti en février de cette année. Étrange creuset d'électro-folk-pop, celui-ci "revient de loin" comme le dit une des chansons. Il faut savoir que les membres fondateurs de Holden sont deux parisiens (Armelle Pioline et Mocke) rencontrés à Dublin il y a plus de dix ans. A leur retour en France, d'autres musiciens sont venu se greffer à ce duo et le groupe est né. Ce troisième opus est le fruit de leur collaboration avec leur producteur fétiche, l'allemand Uwe Schmitt, qui les a fait enregistrer dans son studio de Santiago de Chili (en toute simplicité). Pour la petite histoire, Uwe Schmitt sévit aux quatre coins du monde sous des dizaines d'avatars dont le plus célèbre est certainement Senor Coconut, qui lui servit à faire son beurre avec des reprises exotiques de Kraftwerk.

Chevrotine est un peu snob, un peu chic parisien branché, mais avec des vraies pépites de mélancolie à l'intérieur. Il faut se laisser porter par la diction parfaite d'Armelle Pioline et par les mélodies finement ciselées. Pas de beats tapageurs ou de boucles futuristes, ici tout est tranquille, façon "luxe calme et volupté". De la musique de salon me direz-vous ? Ca en a un peu l'allure, mais c'est surtout une musique qui sait rester simple et poignante : fine et foisonnante à la fois, comme des dessins de Sempé.

L'album commence à vrai dire très fort, les quatre premières chansons étant d'une qualité irréprochable. En témoigne le premier titre "Ce Que Je Suis", qui est aussi le meilleur : le chant semble sortir d'un brouillard épais, d'un flot cotonneux, tout en étant étrangement net comme une sorte de vision miraculeuse. Le texte est d'une poésie, d'une mélancolie qui font mouche à chacune des écoutes. Dans le même genre, "Charlie Rosie et Moi" est un morceau tout droit issu d'une boîte à musique (comme le dit la chanteuse), dans laquelle s'insèrent subrepticement des changements harmoniques donnant un résultat assez troublant. Mention spéciale aussi à Madrid, un des singles, qui commence comme une bossa nova où viennent s'ajouter des vapeurs étranges... Puis vient "Sur Le Pavé" et son refrain éblouissant de puissance contenue.

Malheureusement le reste de l'album est un peu plus inégal. Dans ma ligne de mire le titre "L'Orage" de Jean-Louis Murat (que j'apprécie pourtant particulièrement d'habitude), bucolique à outrance, au point de tomber dans une mièvrerie bien regrettable.
On n'échappe pas non plus au petit snobisme de "En Septembre", sur le thème "Ah, l'été, c'est la lie de l'année, avec tous ces gens qui font bronzette, le sale relent de graillon et puis ces peaux suintantes, pouah...". Mais à vrai dire ça passe encore : dit avec tellement de douceur et de sincérité, on parvient à comprendre le point de vue à défaut de le partager.

Le parallèle vaut ce qu'il vaut, mais on dirait une sorte de Debussy version chansonnette (toutes proportions gardées) : même élégance, même profondeur, et une complexité qui ne se montre jamais complètement. Écoutant relativement peu de musiques francophone (ah, je sais, il y a plein de choses tellement bien, c'est une honte !!), évidemment quand j'entends des textes aussi touchants et bien dit (et dont je peux saisir toutes les nuances) ça me fait quelque chose, voyez vous... D'autant plus que la plupart des morceaux font preuve d'une réelle maîtrise instrumentale et harmonique. En effet, se mêlent rythmes jazzy, fins solos de guitares et doux entortillements électros, qui sont autant d'excellents supports au sentimentalisme des paroles, mis en valeur sans virer neuneu (l'exercice est périlleux, mais le groupe s'en sort haut la main, le seul à se planter étant Murat, comme je l'ai déja mentionné).

Alors au final, peut-être pas de quoi tenir quatre ans avant la sortie d'un hypothétique prochain album, mais en tout cas une bonne solution pour s'endormir sereinement pendant quelques temps...

A lire aussi en VARIETE FRANCAISE :


Daniel BALAVOINE
Sauver L'amour (1985)
Variete francaise




EMJI
Folies Douces (2016)
Caractère de feu, comme les cheveux


Marquez et partagez





 
   THOM

 
  N/A



- Armelle Pioline (chant)
- Mocke (guitare)
- Evan Evans (clavier)
- Cristobal Carvajal-rastello (basse)
- Pierre-jean Grappin (batterie)


1. Ce Que Je Suis
2. Charlie Rosie Et Moi
3. Madrid
4. Sur Le Pavé
5. Les Cigales
6. L'orage
7. Quelque Chose En Moi
8. Comme Une Fille
9. L'essentiel
10. En Septembre
11. Dès Demain



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod