Recherche avancée       Liste groupes



      
BLUES  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


Sarah MCCOY - Blood Siren (2019)
Par NESTOR le 18 Mars 2019          Consultée 613 fois

Avec ce premier album, Sarah MACCOY frappe un très grand coup. Blood Siren en effet ne peut manquer de marquer fortement son auditoire. Dans un style mêlant habilement Blues, Jazz, Soul et, parfois même, musique classique, la diva américaine parvient sans peine à nous charmer, tout autant qu’à nous surprendre. Le charme opère tout d’abord au travers de cette voix puissante et sensible qui surfe sur un piano qui sait se faire tour à tour délicat et incisif. Le talent est là, bien présent. Il ne faut pas longtemps pour en convenir.

On pense souvent à ses homologues Beth HART et Sarah VAUGHAN qui, comme elle, sont à la fois chanteuses et pianistes. Mais l’ombre de Billie HOLIDAY plane également sur ce disque. Avec cette particularité qui tient à une utilisation du piano assez singulière. En effet, loin de marier en permanence le chant et les claviers, Sarah MACCOY se montre assez versatile. Certains de ses morceaux sont centrés sur le chant, alors qu’au travers d’autres elle ne s’exprime que via le piano, dans un registre un peu plus Classique. Chaque fois avec le même bonheur.

Mais, au-delà de cette grâce qui émane de l’écoute de son premier disque, celui-ci ne manque pas de surprendre au regard de son début de carrière. Ces dernières années, nous avions découvert une artiste atypique sur scène, un chaudron bouillonnant d’où fusaient les éclairs de folie, de beauté et d’agressivité. Une artiste qui donnait le sentiment de peiner à canaliser ses émotions, ou bien qui ne souhaitait pas le faire. Au point que son univers blues/jazz se chargeait souvent d’un esprit un peu Pub rock. Tatouée, piercée, parfois maquillée à outrance, elle se faisait quelquefois agressive, notamment en accentuant le timbre nasillard de sa voix et les aspects sauvages de sa gestuelle.

Et sur disque, nous retrouvons une chanteuse apaisée, tout en maîtrise, qui parvient à exprimer ses émotions avec finesse et justesse, sans pour autant perdre en sincérité. Une métamorphose qui fait un peu penser à la manière dont Jeff BUCKLEY travaillait et peaufinait inlassablement ses morceaux jusqu'à ce que les versions live initiales accèdent à une autre dimension en studio. Une dimension où la rage et l’énergie parviennent à être maîtrisées sans pour autant être castrées. Ce même sentiment prévaut avec Sarah MACCOY : comme si elle avait consenti un effort énorme à adapter ses compositions au format de l’enregistrement studio.

Les arrangements sont plus apaisés, moins exubérants, moins brusques. Et si le style reste bien le même, la diva semble avoir acquis une sorte de légitimité, d’assise artistique ou bien tout simplement de sérénité.
Bien que de format plutôt intimiste, ce Blood Siren tournant clairement autour du couple piano/voix, à l’image de l’émouvant "Ugly Dog", en de rares mais savoureuses occasions, certains morceaux s’enrichissent d’arrangement plus variés. Il en va ainsi de "Fearless" qui intègre de judicieuses parties de guitare et de violon. Mais également du court "Red Hot", sur laquelle la voix, splendide se voit rehaussée par des percussions très heureuses. Ou bien encore "Devil’s Prospect" dont l’ambiance gospel est renforcée par l’apport de chœurs.

Mais on reste toujours dans un format assez dépouillé avec cette voix déchirante qui vous prend aux tripes, aussi bien lorsqu'elle se fait douce et évolue tout en retenue que lorsqu'elle monte en puissance et en pugnacité. Et de cette petite perle, on ressort bouleversé par le talent de cette grande artiste. Alors, si on voulait un peu pinailler, on pourrait trouver les très légers bruitages de "New Orleans" et de "Hot Shot" superflus, et parfois regretter que la chanteuse ne se montre pas un peu plus agressive sur un ou deux titres, afin d’apporter un peu de contraste, un peu plus de diversité. Ce, tout en n'étant pas certain que cela ne nuise finalement à l’équilibre un peu occulte de cet album féérique.

Ne chipotons pas et convenons que Sarah MACCOY vient tout simplement de nous asséner une claque magistrale. Et lorsque vous saurez que depuis plusieurs années elle a posé son sac de voyage en France, vous n’aurez plus qu’à vous réjouir à l’idée que les opportunités de la voir sur scène devraient être nombreuses. Vous savez ce qu’il vous reste à faire.

A lire aussi en BLUES :


HOWLIN' WOLF
Howlin' Wolf (1962)
Quand le loup est parti le rockin' chair danse




KID THOMAS
Rockin' This Joint Tonight (1997)
Blues blackrocknroll soul


Marquez et partagez







 
   NESTOR

 
  N/A



- Sarah Maccoy (chant, claviers)


1. New Orleans
2. Boogieman
3. Hot Shot
4. Pistol Whipped
5. Someday
6. Mamma's Song
7. The Death Of A Blackbird
8. I Miss Her
9. Fearless
10. Red Hot
11. Ugly Dog
12. Devil's Prospects
13. Show's Over



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod