Recherche avancée       Liste groupes



      
BLUES-ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


Robert RANDOLPH - Brighter Days (2019)
Par BAYOU le 7 Septembre 2019          Consultée 219 fois

C’est le huitième album studio de Robert Randolph & Family Band. Le nom du groupe est aisément justifié car les cousins de Robert Danyel Morgan à la basse ; Marcus Randolph à la batterie et sa sœur Lenesha Randolph au chant jouent dans la formation. Le groupe qui est basé à Orange, dans le New Jersey, a enregistré l’album en Europe avec Dave Cobb à la production (qui est aussi aux manettes chez Chris Stapleton, Brandi Carlisle et Jason Isbell entre autres).

L’originalité de la démarche de Robert Randolph vient de son passé de « musique sacrée » jouée à la steel né dans les églises et qu’il a mixé avec un blues rock furieux, sonnant comme un gospel évangélique déjanté. Si vous souhaitez découvrir plus avant cette musique, je vous conseille l’excellent album Robert Randolph Presents The Slide Brothers sorti en 2013 et les albums des Campbell Brothers.

« Baptize Me » qui ouvre l’album avec la slide et la voix grave de Randolph n’est pourtant pas une chanson religieuse, mais carrément une histoire d’amour. Puis "Don't Fight It" résonne comme un gospel joué par un big band, avec un cocktail chorale, guitare, basse et batterie qui travaillent ensemble pour créer un son puissant propulsant des paroles fantaisistes.
« Simple man » est la reprise d’un autre groupe qui a incorporé le gospel dans son R & B: les Staple Singers. La version de la Family Band, lente et sensuelle, transporte l’auditeur dans un bar de jazz enfumé bien caché dans une rue déserte. La mélodie est striée par la pedal steel de Robert qui transforme ce classique assez contemplatif en déchirure sensuelle.
"Have Mercy », un duo avec Robert et Lenesha, est mené sur un tempo lent funky avec des paroles sur les combats des noirs toujours actuels, la guitare semblant pleurer sur leur condition.

«Cut Em Loose» et «Cry Over Me» avec Lenesha en lead retrouvent des solos incendiaires avec un petit côté Parliament / Funkadelic et la mise en avant de la basse et la batterie.
« Strange Train » pourrait avoir été écrit par le ZZ TOP des grandes années.

Robert Randolph est un sacré guitariste, avec un style original. Sa connaissance de la pedal steel et sa manière d’en jouer, très funky et loin des habitudes de la country, donnent à sa musique une couleur inédite qui, mêlée aux accents gospel, apporte une puissance incroyable. On sait qu’en live beaucoup de groupes craignent de passer derrière cette tornade dévastatrice, et je me souviens d’une première partie au POPB où la Family avait mis K.O le public avant le passage plus tempéré de CLAPTON. Ce dernier, qui apprécie énormément Robert, l’avait invité pour un rappel d’enfer !

Quand la musique sacrée côtoie les flammes de l’enfer !

A lire aussi en BLUES-ROCK par BAYOU :


STEVE MILLER BAND
Book Of Dreams (1977)
Spécial boîte à demandes !




DR. JOHN
The Musical Mojo Of Dr John (2016)
Le Dr et ses potes.


Marquez et partagez





 
   BAYOU

 
  N/A



- Robert Danyel Morgan (basse)
- Marcus Randolph (batterie)
- Lenesha Randolph (chant)
- Robert Randolph (guitare, chant)


1. Baptise Me
2. Don't Fight It
3. Simple Man
4. Have Mercy
5. Cut Em Loose
6. Second Hand Man
7. Cry Over Me
8. I Need You
9. I'm Living Off The Love You Give
10. Strange Train



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod