Recherche avancée       Liste groupes



      
BLUES  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


Jimmy HOLMES - Cypress Grove (2019)
Par BAYOU le 29 Octobre 2019          Consultée 189 fois

Je ne suis pas un fan des BLACK KEYS mais force est d’admettre que Dan Auerbach, le guitariste, est un authentique amateur de blues qui ouvre son studio d’enregistrement à des bluesmen quasiment inconnus (Robert Finley, Leo "Bud" Welch) et leur offre la possibilité d’enregistrer dans de bonnes conditions.
Clairement, l’appât du gain n’est pas la motivation d’Auerbach, vu que les artistes enregistrés ne seront jamais de gros vendeurs.

Cette fois, c’est Jimmy "Duck" Holmes, soixante-douze ans, propriétaire du Blue Front Cafe à Bentonia, l’un des derniers juke-joint encore en activité dans le Mississippi, qui est "monté" à Nashville dans l’Easy Eye Sound Studio d’Auerbach. Et ce n’est pas un mince exploit, le gars Jimmy n’aimant pas trop bouger, lui si tranquille dans son juke-joint à faire de la musique avec ses copains et qui organise une fois par an le Bentonia Blues Festival dans un champ de sa ferme. Le producteur a aussi habillé les chansons de Jimmy, qui sont à l’origine rugueuses et jouées à la guitare acoustique, en appelant quelques musiciens comme Marcus King qui nous sort un solo d’anthologie dans "All Night Long", le batteur Sam Bacco qui possède un pedigree long comme un jour sans pain et Eric Deaton un bassiste ayant joué avec Junior Kimbrough et R.L. Burnside, et T-Model Ford.

Quasiment tous les morceaux sont des cover, mais il est bien connu qu’à Bentonia on ne joue jamais deux fois un morceau de la même façon. Aussi, soit les titres sont des reprises, soit ils sont déjà sortis sur l’un des sept autres albums de Jimmy. Mais écoutez "Rock Me", "Catfish Blues" et "Little Red Rooster", des morceaux archi-connus, repris des centaines de fois. Vous allez y découvrir une autre interprétation, voire des paroles différentes, Le style si particulier de Jimmy, avec sa guitare en accord mineur ouvert en D ou E (bon c’est lui qui l’avait expliqué moi j’y fais confiance) et sa voix quasiment lugubre quand elle raconte ses malheurs avec les femmes dans «Gonna Get Old Someday».

Et finalement, Dan Auerbach réussit à capter dans son studio sophistiqué l’ambiance incroyable du Blue Front Cafe, cet endroit magique et légendaire où les soirées sont inoubliables, car ce n’est pas que de la musique,
c’est la vie dans le Mississippi qui s’écoule entre les doigts de Jimmy. Aussi, cet album qui résulte pourtant d’une rencontre improbable est une réussite. Certes, les amateurs de blues pur et dur préfèreront les albums où Jimmy est seul ou avec son pote Terry "Harmonica" Bean, mais le producteur sait se mettre en retrait pour laisser s’exprimer pleinement l’artiste principal et si cette approche peut toucher un public qui n’a jamais entendu parler de Jimmy ni de Bentonia, c’est une bonne nouvelle.

Mais si vous en avez l’occasion, allez faire un tour à Bentonia à vingt minutes en voiture de Jackson (comme nous disait Jimmy entre deux chansons) pour y écouter Jimmy dans son juke-joint. Pur bonheur garanti.

A lire aussi en BLUES par BAYOU :


MUDDY GURDY
Muddy Gurdy (2018)
Des volcans aux hill country




Eric CLAPTON
35th Deluxe Edition Slowhand (2012)
Happy birthday Slowhand !


Marquez et partagez





 
   BAYOU

 
  N/A



- Jimmy 'duck' Holmes (chant, guitare)
- Marcus King (guitare)
- Sam Bacco (batterie)
- Eric Deaton (basse)


1. Hard Times
2. Cypress Grove
3. Catfish Blues
4. Goin' Away Baby
5. Rock Me
6. Little Red Rooster
7. Devil Got My Woman
8. All Night Long
9. Gonna Get Old Someday
10. Train Train
11. Two Women



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod