Recherche avancée       Liste groupes



      
SOUL  |  STUDIO

Commentaires (7)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style + Membre : Sharon Jones & The Dap-kings

Amy WINEHOUSE - Back To Black (2007)
Par LONER le 2 Mai 2007          Consultée 4620 fois

Chroniquer un album de soul, voilà un exercice bien inhabituel pour le fan de rock pur et dur que je suis. Surtout par les temps qui courent, époque où la « nu-soul » et le « néo-RNB » éhontément vampisés régnent en maîtres incontestés sur les chaînes musicales. Alors, qu'est ce qui a bien pû provoquer cet intérêt soudain ? La raison est simple, plutôt jolie, a une gorge d'airain et s'appelle Amy Winehouse, jeune femme de 23 ans, originaire du North London.

L'aventure commence en 2003. Amy sort son premier album, sobrement intitulé « Franck ». L'accueil fut plutôt positif, les influences jazzy et parfois hip-hop plaisent au public, ce qui lui vaut une nomination pour le Mercury Music Prize et un Ivor Novello Award en 2004 pour le morceau "Stronger than Me".
Mais depuis quelques temps, la chanteuse a délaissé ses premières influences, cherchant son inspiration chez les « girl-groups » comme les Supremes ou les Shangri-Las. Dans le même temps, elle sombre dans une grosse dépression, fait une crise d'anorexie et se laisse dominer par son penchant pour la bouteille. C'est dans ce contexte un peu chaotique que naît l'un des plus beaux albums du genre, « Back To Black ».

Plusieurs fois, la maison de disque d'Amy avait tenté de la convaincre d'aller faire soigner son alcoolisme, et elle de répondre invariablement « No, no, no ». Voilà le sujet de la chanson d'ouverture, « Rehab », également la première à être sortie en single. A l'écoute, on croirait rêver. Depuis combien de temps n'avait-on pas entendu pareille orchestration, pareille voix, pareil son ? Longtemps, très longtemps...
Et ce n'est pas « You Know I'm No Good » qui va dissiper cette impression. Ici, le rythme se veut plus entraînant, les cuivres plus chaleureux, Amy continue de côtoyer les grands, Nina Simone en tête, la hargne en plus. Un grand moment, au même titre que « Me & Mr Jones », qui ne dépareillerait pas dans une retrospective de Dinah Washington, que le « skaïsant » « Just Friends » ou encore que le morceau titre, « Back To Black », véritable pièce d'anthologie, chef d'oeuvre incontesté de l'album.
Après ça, c'est tout juste si on a la force de prêter une oreille aux « Love Is A Losing Game » et « Wake up Alone » tellement l'émotion nous submerge.

Avec « Back To Black », Amy Winehouse signe l'un des tout meilleurs disques de soul de ce siècle (et du précédent). Et je ne dis pas ça seulement pour les fans du genre, chacun devrait pouvoir y trouver son compte. Un incontournable je vous dis.

Note: 4,5/5

A lire aussi en SOUL :


The STEPKIDS
The Stepkids (2011)
Un premier essai audacieux




MARVIN GAYE
I Want You (1976)
Hot buttered soul


Marquez et partagez





 
   LONER

 
  N/A



- Amy Winehouse (chant)
- Nick Movshon (basse)
- Homer Steinweiss (batterie)
- Thomas Brenneck (guitare)
- Binky Griptite (guitare)
- Victor Axelrod (orgue, piano)
- Dave Guy (trompette)
- Neal Sugarman (saxophone)
- Ian Hendrickson-smith (saxophone)
- Steve Sidwell (trompette)
- Salaam Remi (basse, batterie, piano)
- Vincent Henry (saxophone, guitare, clarinette)


1. Rehab
2. You Know I'm No Good
3. Me & Mr Jones
4. Just Friends
5. Back To Black
6. Love Is A Losing Game
7. Tears Dry On Their Own
8. Wake Up Alone
9. Some Unholy War
10. He Can Only Hold Her



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod