Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  SINGLE

L' auteur
Acheter Ce Single
 


 

- Membre : Scorpions, Herman Rarebell , Msg, Rock Wolves

The SEEING TREE - I Can See The Signs (2020)
Par GEGERS le 21 Août 2020          Consultée 311 fois

A l'exception de quelques concerts donnés au sein du collectif Drum Legends, Herman Rarebell s'est fait bien discret depuis 2016, année qui l'a vu publier un album avec le groupe éphémère ROCK WOLVES et un second avec Michael Schenker, avant de laisser sa place à la section rythmique originelle du MSG. A 70 ans tassés, on aurait pu imaginer le musicien désireux de couler des jours loin de ces fûts qu'il a si longtemps cogné, au sein des Scorpions ou ailleurs, et qui lui ont permis d'entretenir cette réputation de bûcheron teutonique, peu technique mais puissant, toujours au service des morceaux plus que de son égo.

En cette étrange année, voici pourtant que Herman nous revient avec un nouveau projet, THE SEEING TREE, trio qui compte également dans ses rangs la chanteuse Eugenie Arrowsmith, auteure d'une poignée de singles dans les années 80, et le compositeur et producteur Lee Pepper, tous deux également basés à Brighton, terre d'adoption de celui que l'on surnomme "Ze German". Né durant le confinement, ce projet se donne pour mission d'utiliser la musique comme une force de connexion, d'éveil et le porte-voix de changements positifs dans un monde incertaine. Herman et ses camarades veulent faire de THE SEEING TREE un projet rassembleur, établir un lien entre les peuples étant, selon les trois musiciens, l'essence-même du rôle des artistes.

Quoi qu'on pense de ce manifeste, force est de reconnaître que ce premier morceau, qui préfigure un album à paraître avant la fin de l'année, n'est pas dénué d'intérêt. Composé par Pepper et Arrowsmith, agrémenté du jeu de guitare de Thomas Perry, musicien et ami d'Herman depuis la douloureuse expérience Monaco Records dans le courant des années 90, "I Can See The Signs" est bâti sur un riff usé jusqu'à la corde, évoquant le "Kashmir" de LED ZEPPELIN, mais suffisamment mordant pour ne pas perdre l'auditeur d'emblée. Mieux, on apprécie les lignes vocales mordantes d'Eugenie Arrowsmith, qui est sans doute une des chanteuses les plus compétentes avec lesquelles ait bossé Herman en dehors des SCORPIONS. Démarrant sous de bons auspices, le morceau souffre néanmoins de plusieurs défauts, notamment l'ajout de sonorités électro faussement modernes et l'absence de solo, qui rend le morceau trop répétitif, dénué de progression. Un défaut que le refrain, pour sa part très réussi, ne parvient pas à gommer.

Néanmoins, après avoir consacré la majeure partie de sa carrière solo durant les années 2010 à réenregistrer ses titres favoris de SCORPIONS, Herman Rarebell semble désireux de créer de nouveau, et de se faire porteur de messages intéressants, à défaut d'être originaux. En attendant l'album pour juger plus profondément le bien-fondé de ce projet, voici un amuse-bouche modeste et sans prétention que l'on apprécie à sa juste mesure. Un morceau intéressant et prometteur.

A lire aussi en HARD ROCK par GEGERS :


BON JOVI
One Wild Night / Live 1985 - 2001 (2001)
Nuit de folie




BON JOVI
Keep The Faith (1992)
Bienvenue dans l'âge adulte


Marquez et partagez





 
   GEGERS

 
  N/A



- Herman Rarebell (batterie)
- Eugenie Arrowsmith (chant)
- Thomas Perry (guitare)


1. I Can See The Signs



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod