Recherche avancée       Liste groupes



      
POP-ROCK  |  STUDIO

Commentaires (2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Miles Kane
- Membre : The Last Shadow Puppets

ARCTIC MONKEYS - Favourite Worst Nightmare (2007)
Par CYRIL le 25 Juillet 2007          Consultée 4503 fois

Voici votre pire cauchemar favori : les Arctic Monkeys sont de retour ! Plus que jamais, ces quatre jeunes gens me dépriment. Non contents de se montrer extrêmement prolifiques en sortant leur deuxième album en un tout petit plus d’un an, nos garnements de Sheffield possèdent déjà une très solide réputation due à l’ouragan médiatique suscité par les quelques hits du premier album dont « I Bet You Look Good On The Dancefloor », rangé désormais parmi les classiques. Une chose est d’emblée sure : le quatuor risquait gros avec ce deuxième album, aussi périlleux qu’attendu, que ce soit chez les acharnés ou les détracteurs.

Assez court (trente-sept minutes pour douze titres), Favourite Worst Nightmare n’est pas une pâle resucée du précédent album, n’en déplaise ! Bien sûr, il n’est pas question de tout révolutionner, l’ossature des morceaux restant par exemple la même : nous sommes en présence de chansons d’environ trois minutes, percutantes et énergiques. Outre le changement de bassiste (Andy Nicholson cédant sa place à Nick O’Malley), ce qui singularise ce nouveau disque par rapport à son acolyte, c’est son aspect homogène. Globalement, les titres se valent même si quelques uns se placent en retrait ; « Brainstorm » reste peu avenant malgré sa rapidité et son côté lame de fond tandis que « Teddy Picker » est trop répétitif. Pour tout dire, les Arctic Monkeys sont parfaits lorsqu’il s’agit de placer des accélérations et des breaks, bref des changements de rythme et de décor. De ce point de vue, le pari est totalement réussi avec le méchamment entraînant « Old Yellow Bricks », l’enjôleur « Do Me A Favour » et surtout « Balaclava ». A tour de rôle, chacun expose ici son savoir-faire en mettant en avant son instrument ou sa voix avec maîtrise et panache. Le tout se révèle épatant, copieux et alambiqué. En un mot : impressionnant. Et ce n’est pas tout, quelques jolies surprises jalonnant le parcours au premier rang desquelles on retrouvera le pétillant « Fluorescent Adolescent » ainsi que la belle ballade « 505 », durant laquelle le groupe fait preuve d’une délicatesse surprenante même si la fin se révèle explosive. Chassez le naturel, vous connaissez la suite !

Ma conclusion sera simple. Après un premier album frénétique, le groupe enfonce clairement le clou mais ne s’en contente pas. En élargissant la palette de leur compositions, les Arctic Monkeys évoluent de façon clairvoyante sans désarmer les fans et en évitant la redite. Favourite Worst Nightmare transforme l’essai, même s’il se fera sans doute moins remarquer que son prédecesseur. Mais après tout, peu importe ! Après un décollage réussi, le combo est désormais sur orbite, qu’on le veuille ou non…

A lire aussi en ROCK par CYRIL :


David BOWIE
Diamond Dogs (1974)
Il y a une vie après les spiders from mars

(+ 2 kros-express)



ARCTIC MONKEYS
Whatever People Say I Am, That's What I'm Not (2006)
Phénomène !


Marquez et partagez





 
   CYRIL

 
  N/A



- Alex Turner (chant, guitare)
- Jamie Cookie Cook (guitare)
- Nick O'malley (basse)
- Matt Helders (batterie)


1. Brianstorm
2. Teddy Picker
3. D Is For Dangerous
4. Balaclava
5. Fluorescent Adolescent
6. Only Ones Who Know
7. Do Me A Favour
8. This House Is A Circus
9. If You Were There, Beware
10. The Bad Thing
11. Old Yellow Bricks
12. 505



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod