Recherche avancée       Liste groupes



      
IDM  |  E.P

L' auteur
Acheter Cet E.P
 


 

- Style : Steinvord, Ceephax, Bogdan Raczynski , Wisp
- Membre : Mike & Rich
- Style + Membre : Caustic Window, Gak, Afx/lfo, Bradley Strider , Power-pill, Polygon Window, Afx, Aphex Twin
 

 Label Rephlex (1399)

The TUSS - Confederation Trough Ep (2007)
Par SASKATCHEWAN le 3 Octobre 2007          Consultée 2764 fois

Etre fan d’Aphex Twin est un combat quotidien. Comme je les envie, les fans choyés qui n’ont pas à subir les incessantes turpitudes de leur artiste préféré. Râleur, moi ? Oui, d’autant que chaque album du grand Richard est un délice, un Noël avant l’heure, aussi inattendu et dérangeant qu’un cocotier dans les Alpes Scandinaves. Cette fois, le sieur AFX a choisi de me faire douter, l’infâme. Rappel des faits : alors que le printemps touchait à sa fin, un EP incongru déboulait en tête de gondole. La chose, desservie par un boîtier transparent et une étiquette bucolique, fleurait bon le mauvais goût. Sur ladite étiquette minimaliste, ces quelques informations :

« The Tuss – Confederation Trough EP
Ecrit et produit par Brian Tregaskin
Edité par Chrysalis
01 : Fredugolon 6
02 : Alspacka
03 : GX1 Solo
www.rephlex.com
Fabriqué en Angleterre
CAT 190 CD » (traduit de l’anglois)

Et alors ? On s’en tamponne le coquillard de ton étiquette ! Oui mais non... The Tuss, érection en argot de Cornouailles (d’où vient Aphex Twin), Chrysalis (éditeur préféré d’Aphex Twin), Rephlex (label d’AFX), titres incompréhensibles (lubie principale du même Aphex Twin), inutile de charger la barque, les soupçons quant à l’identité de l’auteur se confirment de plus en plus. Evidemment, on nous apprend que The Tuss serait en fait un projet mené par deux français signés par Rephlex, puis qu’en fait non, ce serait un groupe composé d’Aphex Twin, de Luke Vibert et de Squarepusher, ah oui mais attendez ma petite dame on revient à notre hypothèse de départ : The Tuss = AFX ? Fleurissent soudain des Myspaces de Tregaskin l’omniprésent, agrémentés de titres lives directement pompés dans le catalogue d’Aphex Twin, les Myspaces en question auraient été montés de toute pièce par des fans farceurs (ou pas ?).

Finalement, Schmilblick = AFX² (Si et seulement si Myspace 0) ? A peu près oui. Pauvre moi, pauvres lecteurs, pauvre monde, ne verrons-nous jamais la fin de ce buzz sournois ? Cessons tout de suite cette mascarade Da Vinci Codesque et détachons nous des contraintes matérielles pour n’apprécier que la musique, rien que la musique. On retrouve le son typique d’AFX (j’insiste), sur Fredugolon 6, un titre IDM qui ne casse pas des briques, avec ses clappements de mains et sa petite touche d’ambient éphémère. The Tuss parle ici la langue des petits hommes verts, rythmée, faite de grésillements et de pulsations. A noter la fin du morceau, très réussie, bien plus riches en arrangements que la première partie.

On enchaîne sur Alspacka, la petite perle de ce nouvel EP. On distingue un synthé kitsch et les habituels sons de robots épileptiques, avec l’impression d’avoir à faire à un orchestre sous-marin. La musique s’échappe sous forme de bulles pour venir chatouiller vos oreilles, vous entraîne dans la danse grâce à sa mélodie toute simple, pour ne plus vous relâcher. Impossible en effet, de ne pas admirer la richesse des sons, des ornements ou des changements de rythme. On pense à la série des Analord, aux Analogue Bubblebath, à l’On EP, les influences se mêlent pour former un titre résolument orienté Intelligent Techno.

Place au GX1 Solo avec son rythme lent et lancinant, qui serait joué sur un synthétiseur bien spécial (et onéreux), le Yamaha GX-1, une rareté de collectionneur possédée par Aphex Twin (tiens, encore lui) ou par Led Zeppelin et ABBA en leur temps. N’étant pas spécialiste de la chose, je ne peux pas vous assurer de la présence dudit synthé, mais cela expliquerait le son kitsch des nappes de synthés qui parcourent l’EP. Heureusement, ce prétendu solo ne se résume pas à un cours d’histoire de la musique, l’ambient mêlé d’IDM est toujours présent, en nettement plus réussi que sur Fredulogon. Comme toujours avec Aphex Twin (enfin The Tuss), on se demande d’où sortent certains instruments, comme ce glougloutement étrange qui vient se glisser entre deux beats aux alentours de la minute. Nouveauté Rephlex oblige, la version Vinyle comporte un titre différent de la version CD. Ici, Akunk remplace GX1 Solo, pour un résultat beaucoup plus vieillot rappelant les vieilles musiques de jeu vidéo ou encore les balbutiements du hip-hop. Je me garderai bien d’émettre un jugement définitif sur ce dernier morceau, n’ayant pas pu l’écouter dans son format d’origine.

To beat or not to beat, that is the question… Ce supposé dernier EP en date du doux dingue de l’électro n’est pas vraiment un indispensable, ni même assez original pour justifier un tel buzz. Certes, on passe 15 minutes agréables à décortiquer les différentes compositions, mais la qualité de l’ensemble laisse un peu à désirer. Retenez tout de même Alspacka, qui aurait mérité de figurer sur l’album sorti en juillet. L’album en question, bien plus riche, est le véritable indispensable de cette année 2007, qu’on se le dise.

A lire aussi en MUSIQUE ELECTRONIQUE par SASKATCHEWAN :


Amon TOBIN
Permutation (1998)
Premier monument d'une trilogie exceptionnelle

(+ 1 kro-express)



AUTECHRE
Oversteps (2010)
Ouf, autechre n'a pas perdu son talent...


Marquez et partagez





 
   SASKATCHEWAN

 
  N/A



- Brian "The Tuss" Tregaskin (tout)


1. Fredugolon 6
2. Alspacka
3. Gx1 Solo
- version Vinyle
4. Akunk



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod