Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

ALBUMS STUDIO

2023 This Too Shall Pass

GRANDMA'S ASHES - This Too Shall Pass (2023)
Par MARCO STIVELL le 1er Mars 2023          Consultée 666 fois

Il est difficile d'étiqueter le trio féminin français GRANDMA'S ASHES, jouant sur un double tableau rock alternatif et rock progressif, dans un sens élargi comprenant du space-rock. Et stoner, sans aucun doute ! Qu'importe, direz-vous, puisqu'il s'agit de bonne musique ? Les émules du rock en largesse tiennent toujours à faire parler d'elles en publiant pour certaines vinyles et CDs autant que possible à une époque de moins en moins clémente pour elles. Entre autres donc, les GRANDMA'S ASHES méritent bien toute une considération favorable.

Paru sur les deux supports physiques subsistants, This Too Shall Pass est-il sombre, résolument sombre ? Le titre à lui seul s'inspire du caractère éphémère de toute chose, ressenti dès le passage au rang d'adulte, les trois jeunes femmes se comptant elles-mêmes dans le lot avec tout ce que cela signifie au niveau personnel. La prise de conscience entre cynisme et fatalisme rejoint des thématiques fortes actuellement comme le révélait déjà le single "Aside" où il est question de coming-out LGBT suscitant l'incompréhension. Malgré les difficultés contées et, il faut le dire d'entrée, tout aussi joliment mises en musique, on note aussi çà et là quelques touches lumineuses, et un second degré important pour celles qui, avec mystère, se font appeler GRANDMA'S ASHES.

Eva la chanteuse-bassiste, Edith la batteuse et Myriam la guitariste mélangent allègrement leurs influences allant du grunge à GOJIRA, de YES à Kate BUSH. Les trois Parisiennes construisent leurs morceaux en 'jammant', à l'ancienne, et ajoutent des transitions simples et courtes qui conceptualisent quelque peu l'ensemble de This Too Shall Pass. Et le potentiel apparaît très clairement dès le début magnifique a-cappella en canon français et anglais, dans une ambiance médiévale ternaire. Le final, lui (sans compter le rallongement de la piste à dix minutes par du silence et une courte coda anecdotique), offre un guitare-voix splendide en arpèges roulés.

Ce sont des caractéristiques que l'on retrouve de différentes manières sur quelques chansons comme la faussement guillerette "Cassandra", ou encore "Spring Harvest" où l'on décèle quelques notes pop et même gospel. La première partie froide judicieusement illustrée par "Cold Touch" balance bien dans le stoner traditionnel ; on admire déjà la cohésion du groupe, dans les voix ainsi que le travail sur les résonances pour l'heure. "Aside" se révèle plus exotique, groovy mais non sans ajouter quelques choeurs vampiresques. Si tout repose sur les trois demoiselles, l'interlude "Melt" déroge à la règle en faisant intervenir un saxophone alto le temps d'un court instrumental qui sonne comme une marche lente, étouffante. Preuve que ce disque est un voyage dans une forêt sombre, pleine de surprises !

"Cruel Nature" d'ailleurs, propose d'abord une ambiance acoustique puis évolue telle une promenade incertaine. Complainte prenante avec solo de guitare par Myriam bien pensé ; un des meilleurs titres de l'ensemble. Edith donne un peu plus de sa science rythmique impaire à "La Ronce", conjointement à Eva qui s'illustre à nouveau dans un registre poignant. Sa basse est terriblement addictive sur "Caffeine", titre boiteux qui plonge à son tour dans la noirceur, comme "Borderlands", le plus prog de l'ensemble avec de fortes dynamiques, entre autres une belle nostalgique épique fleurant bon les années 1970.

Au studio/sous-sol Bruit d'Avril pour le moins chaleureux et élégant, on résiste et on fournit de la belle matière. Un groupe à suivre de près, avec juste une réserve pour ce premier disque dans l'idée que le suivant ne pourra qu'être meilleur et mieux arrangé encore !

Note réelle : 3,5

A lire aussi en ROCK par MARCO STIVELL :


John ENTWISTLE
Music From Van-pires (2000)
Son dernier méfait




LITTLE STEVEN
Voice Of America (1983)
Le frère de born in the usa, en plus dur et 80's !


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Edith (batterie)
- Myriam (guitares)
- Eva (chant, basse)
- Lucas Piette (saxophone alto)


1. Intro (à Mon Seul Désir)
2. Cold Touch
3. Aside
4. Borderlands
5. Interlude – Grow
6. Spring Harvest
7. Cruel Nature
8. Interlude – Melt
9. La Ronce
10. Caffeine
11. Cassandra
12. Lost At Sea
13. Interlude – Ashore



             



1999 - 2024 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod