Recherche avancée       Liste groupes



      
MUSIQUE CONTEMPORAINE  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


Daniel Palomo VINUESA - L'homme Approximatif (2006)
Par ONCLE VIANDE le 8 Février 2008          Consultée 2839 fois

Avec son label « Signature », Radio France offre une fenêtre appréciable à la musique contemporaine, celle que l’on peut écouter sans mode d’emploi ni tube d’aspirine. Etant resté sur un avis mitigé avec cette collection, la découverte de DANIEL PALOMO VINUESA ne pouvait qu’être une bonne surprise. Bonne surprise elle fut.

« L’homme approximatif » est une œuvre hétéroclite mais cohérente, visant à reconstituer un tout « global ». Œuvre de synthèse donc, où de nombreuses influences sont perceptibles et permettent d’imaginer le parcours du musicien (l’homme synthèse ?). Une formation solide, éclectique, tournée vers les musiques intellectuelles (jazz, classique, acousmatique) friandes d’abstractions mais soucieuses d’efficacité, d’immédiateté même, ainsi qu’un goût prononcé pour le rock expérimental au dessus de tout soupçon ; ART ZOYD pour l’électronique, UNIVERS ZERO pour les ambiances et les vents, ROBERT FRIPP pour les guitares et FRANK ZAPPA (période synclavier) pour les samples et cette façon de recouvrir d’humour et de légèreté une recherche musicale rigoureuse.

Le disque évoque un puzzle ; il esquisse une identité multi facettes par une succession de portraits-prétextes, et l’on parlerait plutôt « d’homme approximé ». Les titres instaurent une correspondance imaginaire entre science et musique. Les mots inspirent toutes sortes d’images que les sons contredisent. Le déroulement suggère une chronologie (« avant », « après ») mais tente de s’extirper du parcours balisé en simulant l’imprévu par divers moyens. Improvisation, rushs studios ou scènes cocasses de la vie courante, détournées, isolées, réemployées dans un cadre nouveau. Un objet sorti de son contexte devient une curiosité en soi, et « L’homme approximatif » pratique l’art du non sens pour désamorcer une musique qui deviendrait trop sérieuse.

La recherche sur les sons est une force du disque, sonorités électroniques et traitements s’intègrent brillamment aux éléments les plus traditionnels du jazz et du classique. « L’homme approximatif » frappe par sa diversité, sa richesse, et surtout par une ouverture d’esprit remarquable qui renvoie à FRANK ZAPPA. S’il fait montre d’une exigence un chouïa élitiste, il relève malgré tout de la musique populaire ; le recours au rythme et à la bonne vieille tonalité, ainsi qu’une souplesse et une curiosité qui manque cruellement aux musiques de tête. Toutes les ressources musicales sont mises à contribution, sans discrimination ni préjugé, de la composition la plus savante à la boîte à rythme la plus binaire, en passant par la pédale fuzz, le piano ou les phénomènes électroacoustiques chers au GRM (le son qui descend indéfiniment).

La polyvalence du collectif SERENDIPITY nous fait presque oublier que DANIEL PALOMO est saxophoniste. « L’homme approximatif » n’est toutefois pas le disque d’un soliste, mais bien le travail d’un musicien au spectre large et à l’approche globale. Voici donc une œuvre ouverte, interrogative, qui invite à une écoute active et laisse une grande liberté à l’auditeur. On choisira d’en reconstituer les pièces et de lui donner un sens, ou d’en conserver la nature incertaine, comme le musicien enfermé dans son « pi » et sa valeur approchée. L’œuvre elle, n’a rien d’approximative. Fouillée, millimétrée et faussement hasardeuse, et surtout vivante, ludique et chaleureuse.

A lire aussi en MUSIQUE CONTEMPORAINE par ONCLE VIANDE :


ART ZOYD
Symphonie Pour Le Jour Ou Bruleront Les Cites (1976)
Rock de chambre




The RESIDENTS
Meet The Residents (1974)
Quatre garçons dans le vent


Marquez et partagez





 
   ONCLE VIANDE

 
  N/A



- Christofer Bjurström (piano, accordéon, flûte)
- Gérard Bouquin (basse électrique, contrebasse)
- Stefano Cavazzini (batterie, windchimes, timbales, récitant)
- Pascal Dalmasso (guitare électrique, guitare acoustiques, boucles)
- David Fenech (chant sur 5)
- François Malet (percussions, bloc chinois, cuica solo, shaker, dje)
- Frank Marguin (mots et voix)
- Geoffroy Montel (programmation)
- Daniel Palomo Vinuesa (saxophones alto, baryton et soprano, vents, voix,)


1. Avant
2. Tesla
3. Darwin
4. Galileo Galilei
5. Bee Mo
6. Lent
7. L’homme Médecine
8. Docteur Wade
9. Global # 1
10. Global # 2
11. Global # 3
12. Global # 4
13. Pythagore
14. Poincaré
15. Après



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod