Recherche avancée       Liste groupes



      
MATH-ROCK/ ELECTRO/ WORLD  |  STUDIO

Commentaires (2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

2007 1 Mirrored
 

- Membre : Helmet

BATTLES - Mirrored (2007)
Par ONCLE VIANDE le 20 Février 2008          Consultée 2461 fois

BATTLES n’est pas le buzz de l’année 2007 je vous l’accorde, et pour cause, son rayon d’action se limite aux sphères indépendantes et progressives. Il a tout de même bénéficié d’une aura assez remarquable compte tenu de son discours déroutant, avec une vitrine presque commerciale (Atlas) et un album écoutable en intégralité sur son myspace.

BATTLES vient de la scène math rock, style avec lequel j’entretiens des rapports mi figue mi raisin. Il le sort de sa rigidité habituelle en le mâtinant de world et d’electro. Sa musique est enjouée, speed, dansante, loin de la sécheresse de DON CABALLERO.
« Mirrored » s’apprécie en trois temps. Tout d’abord, il en met plein les oreilles et enthousiasme par ses cadences infernales. Ensuite, il se vide progressivement de sa substance et finit par ennuyer. Ce que le groupe propose ici est indéniablement novateur, mais certains éléments lassent rapidement. Les vocaux à l’hélium et les curiosités électroniques perdent leur attrait au bout de quelques écoutes. Une fois la chair dissoute, ne reste plus que l’ossature – comprendre le rythme – et l'on pénètre la vraie nature du disque. « Mirrored », c’est d’abord un groove monstrueux à s’en faire péter les hanches. On l’écoute debout en s’agitant comme un pantin et en sautillant comme une puce.

Comme tout groupe de math rock qui se « respect », BATTLES accorde un rôle primordial à la batterie. Au menu, roulements rageurs, frappes athlétiques et figures martiales, le tout sur des tempos réglés sur Mach 3. La souveraineté rythmique impose sa loi ; que du riff compact, de l’accroche efficace et sans fioritures. D’ailleurs, BATTLES emploie les guitares dans un rôle purement rythmique. Les boucles et les basses font merveille et viennent nourrir une motrice qui écrase tout sur son passage. La transe peut alors s’installer pendant plusieurs minutes et les musiciens se lancer dans une course effrénée, (race in / race out). On enfile son casque et ses genouillères, chaud devant !
Cette musique exclut par essence l’improvisation et c’est peut-être là ses limites. Les transes deviennent trop mécaniques et peinent à renouveler leur souffle en l’absence de solistes. Plusieurs titres auraient mérité d’être plus concis (Atlas, Rainbow). Le groupe a néanmoins trouvé un son très caractéristique qui lui ouvre des perspectives fantastiques. En attendant, on dégustera sans modération ce condensé d'énergie solide qui compte déjà quelques perles (Race in, DdiamondD, Tij).

« Mirrored » est frais et décomplexé, diablement accessible pour un disque expérimental, ou diablement expérimental pour un disque accessible. Un tantinet surévalué à mon goût, mais une belle expérience malgré tout, qui pique notre curiosité dans l’attente d’un deuxième album. Un rock progressif qui sent plus la sueur que le n°5 de Chanel. Vive la transpiration.

A lire aussi en ROCK PROGRESSIF par ONCLE VIANDE :


ART BEARS
Hopes & Fears (1978)
Un ovni post-punk de plus




Steve HACKETT
Spectral Mornings (1979)
Du Hackett inspiré et consistant

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez





 
   ONCLE VIANDE

 
   MR. AMEFORGEE

 
   (2 chroniques)



- John Stanier (batterie)
- David Konopka (guitare, basse)
- Ian Williams (guitare, claviers)
- Tyondai Braxton (voix, guitare, claviers, programmation)


1. Race : In
2. Atlas
3. Ddiamondd
4. Tonto
5. Leyendecker
6. Rainbow
7. Bad Trails
8. Prismism
9. Snare Hanger
10. Tij
11. Race : Out



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod