Recherche avancée       Liste groupes



      
PUNK-ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


STORY OF THE YEAR - Page Avenue (2003)
Par FROMAGE_ENRAGE le 12 Juillet 2008          Consultée 1275 fois

Aujourd'hui, les enfants, une petite chronique un peu spéciale : Page Avenue de Story Of The Year. Un groupe avec deux chanteurs ! Ah non, tiens... il n'y en a qu'un, il s'agit de Dan Marsala. Le guitariste rythmique et le bassiste s'occupent des chœurs, mais c'est tout... Bin, ça alors !

Pourquoi cette entrée en matière un peu étrange ? Tout simplement pour signaler une des principales caractéristiques de Page Avenue : ces deux voix ô combien différentes, qui viennent donc d'une seule et même personne.

Tout d'abord un timbre violent et très torturé, qui vous colle au plafond en moins de deux. Mais aussi une voix très douce, assez prenante et franchement bienvenue, un écrin sur lequel se reposer au milieu de toute cette brutalité.
Cette dualité crée un effet « Dr.Jekyll et Mr.Hide » réellement plaisant, permettant de jauger l'agressivité avec habileté : il y a ainsi de très beaux titres chantés en voix claire (« Sidewalks », et son refrain bouleversant, « Page Avenue », très maîtrisé, faisant la part belle à des guitares puissantes et mélodiques), et des chansons plus rentre-dedans (« In the Shadows », la plus bourrine de l'album ; « And the Hero Will Drown », percutant et fédérateur).
Je tiens aussi à signaler « Anthem Of Our Dying Day » : en plus d'être un des meilleurs morceaux de l'album, il présente un détail amusant... Écoutez bien attentivement les dernières secondes... vous n'entendez pas une voix ? C'est celle d'André Dussolier, dans Amélie Poulain (lorsqu'il présente les personnages). Un clin d'œil qui m'a amusé lorsque je l'ai remarqué; en revanche, ce qu'il fait là, je n'en ai aucune idée...

Page Avenue est ce qu'on pourrait appeler un album « apéro » : on le consomme tout de suite, sans modération, c'est bon, ça colle aux dents, on en veut toujours plus. Mais après quelques écoutes, on peut commencer à approcher l'indigestion. Les vrais fans du genre y trouveront leur compte sans se lasser, les autres passeront à autre chose, satisfaits toutefois de la musique que le combo américain a su leur apporter. Pour ma part, j'accroche toujours autant aux compositions ce punk-rock musclé mais néanmoins mélodique : la puissance de « Divide And Conquer » ou de « Razorblades » impressionne pour un premier album.

En fait, si l'album n'ennuie par sur le coup, grâce à sa spontanéité et son énergie, il peut se révéler un peu plus médiocre à la longue. « Dive Right In » et « Burning Years » sont, par exemple, deux titres bavards et dépourvus d'intérêt. Quant à la voix de Dan Marsala, elle peut m'enchanter comme m'emmerder ferme. Il est plus facile d'apprécier la galette si votre état d'esprit colle à la musique du groupe : décomplexée et dynamique.

Peu d'albums peuvent se vanter d'avoir marqué leur époque, d'avoir révolutionné leur genre. Page Avenue n'est pas admis au sein de ce panthéon, mais il serait dommage de bouder une production de qualité. D'autant plus que le groupe poursuivra son effort avec « In The Wake Of Determination », encore plus réussi.

3,5/5

A lire aussi en PUNK-ROCK par FROMAGE_ENRAGE :


RANCID
Indestructible (2003)
Un album qui mérite son titre !




YELLOWCARD
Ocean Avenue (2003)
Pop-punk. exemplaire...


Marquez et partagez





 
   FROMAGE_ENRAGE

 
  N/A



- Dan Marsala (chant)
- Philip Sneed (guitare rythmique)
- Ryan Phillips (guitare)
- Josh Wills (batterie)


1. And The Hero Will Drown
2. Until The Day I Die
3. Anthem Of Our Dying Day
4. In The Shadows
5. Dive Right In
6. Swallow The Knife
7. Burning Years
8. Page Avenue
9. Sidewalks
10. Divide And Conquer
11. Razorblades
12. Falling Down



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod