Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

2001 Denali

DENALI - Denali (2001)
Par VIVI le 7 Novembre 2009          Consultée 1281 fois

Il est toujours agaçant de voir nos espoirs grandissants pour une formation mourir prématurément. Il faut se contenter de ce qu’il y a, et même si on éprouvera toujours du plaisir à écouter leurs disques, un brin de frustration ne cessera de nous hanter. Créé sous l’impulsion de la jeune surdouée Maura Davis, et de son frère Keeley Davis, DENALI voit le jour en 2001 avec un premier album éponyme, suivi d’un second en 2003 peu avant leur séparation en 2004. Dans le cas d’une formation aussi jeune, on espère toujours les voir revenir, et c’est ce qui vient de se produire en 2008 avec une tournée à la clef, et qui sait peut être un nouvel album ?

N’ayant pas profité d’un succès qui aurait dû leur tendre les bras, "Denali" est une première bouture touchante, aux chansons remplies de grâce et d’un joli feeling. Ce qui frappe au premier abord, c’est cette voix, d’une pureté désarmante. Aucun artifice, pas d’effets alourdissant, Maura Davis, pour ses 21 ans à l’enregistrement, fait preuve d’une réelle maturité vocale et d’un charme discret absolument exquis (et en plus elle est jolie, la nature ne l’a pas loupé la garce). Et plus qu’une chanteuse, c’est une vraie surdouée de la musique : auteur, compositeur, interprète, elle sait tout faire et le fait bien. La formation dessine une musique classieuse, qui prend sa source dans un rock épuré mêlé à des touches de trip-hop. Le résultat est hypnotisant, à mi-chemin entre PJ HARVEY et MASSIVE ATTACK. Des influences parfaitement maîtrisées, ce qui leur évite de tomber dans le piège de l’hommage qui se transforme en plagiat. Leur personnalité est suffisamment marquée pour qu’elles ne prédominent pas à l’ensemble.

La formation nous envoûte pendant 44 minutes dans un bain apaisant et cotonneux qui se mêle étrangement à un fond plus tendu, voire colérique. La carte du mystère est régulièrement abattue, plongeant ainsi l’auditeur dans un déluge de sensations douces-amères (« Time Away »). Les guitares claires s’embrasent parfois sous l’impulsion de break et de belles montées en puissance (« Everybody Knows », « Where I Landed »). A l’instar du titre « Prozac », le disque diffuse un son délicieusement enveloppant, un cocon de délicatesse dans lequel il fait bon de se laisser bercer. L’intensité émotionnelle ne décroît jamais, même lorsque la suavité est remplacée par une tension sous-jacente : les cordes des guitares se tendent et les instruments s’enflamment (« Where I landed »). Et si les tempos sont plutôt lents, l’émotion brute et la mise en avant de la basse (ça fait plaisir) permettent à DENALI de conserver un aspect rock (« Gunner »).

Dans une scène indie plutôt encombrée, la fraîcheur de ce groupe fait plaisir à entendre. On regrettera cependant leur séparation précoce, mais les fans de la séduisante Maura pourront se consoler avec son autre groupe, AMBULETTE. Le seul reproche que l’on peut faire ici est le manque d’unité globale, avec une ou deux hésitations de style (« Function », titre au piano dénote totalement du reste). Pourtant, sans être novateur, la simplicité et l’élégance qu’expose DENALI sont suffisants pour faire mouche. Et on ne va pas s’en plaindre.

A lire aussi en ROCK par VIVI :


INTERPOL
Antics (2004)
Rock qui vous secoue les puces!




A PERFECT CIRCLE
Thirteenth Step (2003)
Un disque tout en ambiance et subtilités...superbe


Marquez et partagez





 
   VIVI

 
  N/A



- Maura Davis (voix, guitare, piano)
- Keeley Davis (basse, voix, guitare, clavier)
- Cam Dinunzio (guitares, samples)
- Jonathan Fuller (batterie, samples)


1. French Mistake
2. You File
3. Lose Me
4. Everybody Knows
5. Prozac
6. Relief
7. Time Away
8. Gunner
9. Function
10. Where I Landed



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod