Recherche avancée       Liste groupes



      
BIG BEAT  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : The Prodigy , The Chemical Brothers
 

 Site Officiel (532)

FATBOY SLIM - Better Living Through Chemistry (1996)
Par SEIJITSU le 8 Janvier 2010          Consultée 1949 fois

Norman Cook, alias FATBOY SLIM est un drôle de personnage au parcours professionnel chaotique. Le sieur Cook a entrepris divers projets dans les années 90, que ce soit tenir la basse dans une formation Brit-Pop comme THE HOUSEMARTINS, mixer en tant que DJ ou fonder FREAK POWER, un petit groupe d’Acid Jazz.
Bon ce n’est pas la peine de chercher une logique dans tous ces projets éclectiques, il n’y en a pas. Mr Cook a tout simplement cherché le succès, en vain d’ailleurs vu que ses innombrables projets solo et groupes tomberont à l’eau. Notre gentil monsieur en fera une jolie dépression jusqu’à sa rencontre avec les CHEMICAL BROTHERS, qui lui recommanderont de se lancer dans une carrière Big Beat. La suite de l’histoire on la connait tous. Après avoir couru derrière la notoriété, il se fera tout simplement rattraper par elle, et cela grâce à son meilleur album : You've Come A Long Way, Baby.

Après cette petite rétrospective banale et ennuyeuse, je le reconnais (mais néanmoins indispensable pour comprendre l’artiste), on peut désormais s’attaquer à l’analyse du bouzin de ce cher Fatboy. Oui je le sais, les gros balourds du fond diront qu’ils s’en fichent de cet album, car j’ai précisé dans mon introduction que son meilleur disque n’était pas celui-ci. Je leur prierais, avant de me balancer des tomates, de me laisser finir car Better Living Through Chemistry est tout de même un album important dans la carrière de cet aventurier de la musique.
Toutes les bases du bonhomme sont là, ambiance "sea, sex and sun", ce petit côté de House suave et ce groove étroitement lié aux samples de soul, jazz et funk utilisés par Cook. Des influences d’ailleurs revendiquées par le DJ de Brighton, même si elles ne constituent pas le seul attrait du disque. On tombe souvent sur du Hip Hop bien sûr (les beats et les rythmes), et même du Rock (le morceau "Going Out of My Head"), et parfois sur des pièces pas très éloignées du Trip-Hop ("The Weekend Starts Here").
Rien de véritablement surprenant donc, le Big Beat a toujours été un genre électronique prêt à marier tout avec n’importe quoi. En fait, la véritable surprise de ce disque vient de la manière de faire de FATBOY SLIM, et les influences de cet homme que je vous ai soigneusement listées n’y sont pas étrangères.
Norman Cook est un fêtard, il organisait des soirées sur les plages de Brighton ou dans sa grande villa, donc il sait comment mettre la foule dans sa poche. Et c’est exactement ce qu’il fait ici, ça sautille, ça chantonne, ça danse… Adorateur du smiley jaune vous êtes en manque d’hédonisme ? Avec Better Living Through Chemistry, vous allez être servis.
FATBOY SLIM est rarement sérieux dans tout ce qu’il fait, les bruitages et sons utilisés semblent sortir d’un vieux jeu vidéo tel que Space Invaders ou Super Mario ("10th and Crenshaw" en est le parfait exemple). On frôle de près le ridicule plus d’une fois, mais c’est justement ces bruits débiles et ces samples rigolards qui font tout le charme de ce disque.

Certes, cette démarche marche car elle est plus qu’assumée, il s’agit du fond de commerce et la marque de fabrique du monsieur. Norman Cook crée son propre son et personne n’arrivera à sonner comme lui en plus. Vous connaissez donc le fin mot de l’histoire, Norman passera du statut de suiveur à celui de ténor du genre Big Beat, il s’en est fallu de peu pour que l’histoire ne retienne jamais le nom de FATBOY SLIM. Pourtant ce disque au capital sympathie plutôt élevé possède quelques imperfections. Son côté rigolo risque d’en barber plus d’un, non pas que la vision du DJ en ce qui concerne l’électro soit mauvaise, mais elle est tout simplement loin d’être mûre.
L’album aurait gagné à être raccourci de quelques morceaux, car certaines pistes se révèlent soit trop longues ("Santa Cruz"), soit carrément anecdotiques ("Punk to Funk"). Et à vrai dire, le principal point faible de ce disque est son successeur, plus abouti et surtout beaucoup plus fédérateur.
Alors oui, je suis au courant que de nombreux snobinards vous affirmeront que cet album est le meilleur disque de FATBOY SLIM car moins commercial que l’album qui suivra. Faux ! Archi-faux même. Better Living Through Chemistry n’est qu’un prototype de l’album du succès, et comme sur tous les prototypes, la machine est parfois grippée et hésitante. En bref, le bonhomme manque encore un peu d’assurance dans ses compositions.
Donc enlevez-vous de votre petite caboche cette idée disant que les sommets commerciaux d’un artiste ne sont pas forcément ses sommets artistiques, car cette règle ne s’applique pas du tout ici. Alors nous aurons beau crier au scandale que You've Come A Long Way, Baby s’est fait récupérer par le cinéma et la publicité, cela ne change rien à son statut.
Ne vous faites pas d’idées, Better Living Through Chemistry est tout simplement… un You've Come A Long Way, Baby en moins bien !

Le caractère culte de ce disque est donc mis à mal par ma dernière phrase, mais il serait tout de même un peu idiot de ne pas écouter ce premier essai honorable si vous êtes attiré par FATBOY SLIM, ou tout simplement par le Big Beat au sens large. Car Better Living Through Chemistry est la bande son de nos vacances d’été, qui sont désormais derrière nous. Et en ces temps grisâtres et pluvieux, pourquoi ne pas mettre un peu de soleil dans notre quotidien ?

A lire aussi en MUSIQUE ELECTRONIQUE par SEIJITSU :


LEFTFIELD
Leftism (1995)
Le meilleur album house des 90s ?




BOARDS OF CANADA
Music Has The Right To Children (1998)
Nostalgie quand tu nous tiens.


Marquez et partagez





 
   SEIJITSU

 
  N/A



- Norman Cook (tout)


1. Song For Lindy
2. Santa Cruz
3. Going Out Of My Head
4. The Weekend Starts Here
5. Everybody Needs A 303
6. Give The Po' Man A Break
7. 10th & Crenshaw
8. First Down
9. Punk To Funk
10. The Sound Of Milwaukee



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod