Recherche avancée       Liste groupes



      
CONTEMP/ELECTRO/AMBIENT  |  STUDIO

Questions / Réponses (1 / 1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Divers Compositeurs Jeux Video

M. O'DONNELL/M. SALVATORI - Halo 3 Odst (2009)
Par STREETCLEANER le 18 Janvier 2010          Consultée 2377 fois

La musique d'un jeu vidéo peut-elle intéresser les non joueurs ou s'adresse-t-elle uniquement aux quelques mordus (qui se comptent en dizaines voire centaines de milliers quand même !), qui ont consacré parfois jusqu'à de nombreuses heures de leur vie à parcourir l'étendue de son territoire, à sursauter, à tressaillir à la vue d'une ombre ou d'un bruit au détour d'une ruelle glauque et sombre d'une mégapole futuriste devenue un vaste champ de bataille interplanétaire ? Faut-il avoir perdu de nombreux compagnons d’arme, tombés sous le feu d’impitoyables extraterrestres, s'être émerveillé (sans trop s'attarder car vos ennemis -l'alliance des belliqueux Covenants qui sont animés par une foi commune- ne sont jamais bien loin) devant certains décors de la ville de New Mombasa pour apprécier une OST ?

Les musiques de jeux me dira-t-on, souffrent de la même problématique que les musiques de film, mais certainement d'une manière aggravée. Difficile d'acheter une BOF si on n'a pas vu le film, et encore plus improbable est l'idée d'aller écouter ou acheter une OST d'un jeu auquel on n'a pas joué. C'est pourtant dommage de ne pas avoir ce réflexe d’aller fouiller un peu de ce côté vu la qualité de certaines OST. Comme celles du jeu Halo justement, franchise phare de la console XBOX de Microsoft. Quand on voit que le coût du développement de jeux comme celui-ci se compte en millions de dollars, et peut rivaliser en budget avec des grosses productions cinématographiques, il est presque inutile de préciser qu'on peut se permettre (et on se doit) de payer des compositeurs talentueux qui n'ont rien à envier à ceux qui planchent pour des bandes originales de films. Et il me semble que cette musique peut justement s’écouter indépendamment du jeu vidéo qui en est à l’origine. En tout cas, la musique de Halo est sans doute une des musiques de jeux vidéo à la plus forte personnalité et qui est immédiatement reconnaissable.

Halo 3 ODST voit le –faux (1)- retour des deux compositeurs, pianistes et interprètes MARTIN O'DONNELL et MICHAEL SALVATORI (Halo, Halo 2 avec deux prix aux Awards, Halo 3) qui avaient déjà travaillé sur les OST de Halo. Sur les plus de trois heures de musique composées initialement, c’est au final presque deux heures qui seront retenues. Ceux-ci font faire notamment appel à un véritable orchestre de plus de soixante pièces, qui côtoiera claviers, synthés et percussions. Le tout donnera un mélange de musique contemporaine, ambiante, et de musique électronique, comportant quelques rares passages de guitare électrique et de saxophone.

Halo 3 ODST marque une certaine inclinaison par rapport aux premiers épisodes, et les compositeurs vont prendre également une direction différente pour la musique. Contrairement à ce que laisserait penser la pochette de l’album, il y a bien peu de passages violents dans cette OST. Les créateurs de ODST voulant immerger le joueur dans une atmosphère de "film noir" (histoires de détectives), la musique va combiner quelques moments épiques (« Traffic Jam », « Skyline ») dans la veine des premières OST avec d’autres moments un peu clichés, mais toutefois très agréables, de ces musiques qu'on nous servait alors dans ces films de détectives. On aura donc souvent droit à des ambiances plus calmes, plus intimes, plus retenues, jouées au piano "The Light at the End" ou influencées par le jazz (« Neon Night », « Bits and Pieces », "Asphalt and Ablution"). L’objectif des compositeurs était aussi de recréer l’ambiance et l’environnement d’une mégapole vide au beau milieu de la nuit la plus sombre, et l'objectif est atteint d'une belle manière. L’ensemble est donc un peu moins épique que par le passé, mais généralement tout y est en revanche plus ténébreux et inquiétant ("Data Hive", "The Rookie" qui nous rappellent le premier Halo, tout comme "More Than His Share" aux effets de basse).

Autre élément plus incontournable dans la musique de ODST : il s'agit d'une musique éminemment tribale. La musique des différents Halo a certes toujours développé des atmosphères ethniques. Mais dans le cas présent les percussions africaines et les rythmes tribaux sont particulièrement présents. Ils inondent littéralement cette musique ("The Rookie", "The Menagerie"). Il faut dire que si l'action se déroule dans le futur, elle se déroule également sur le continent africain dans la cité de New Mombasa.

Le thème principal qui apparaît dès le premier titre, et à la beauté mélancolique et envoûtante, conserve un côté majestueux (on sent une force retenue) sans tomber dans la grandiloquence des anciens chœurs grégoriens. Certains regretteront sans doute le côté démonstratif des précédentes OST. Toutefois, on s’habitue très vite à la force d’évocation de ODST qui en devient rapidement addictive, même s’il demeure quelques moments bien épiques (le superbe morceau « More Than His Share » par exemple, aux légers effets de chœurs et aux martèlements puissants). Et on en oublie très vite les côtés démesurés des précédentes musiques.

Cette OST a-t-elle des défauts ? Oui. S'ils ne sont pas énormes, citons quand même que près de deux heures de musique, c'est beaucoup. Et forcément il y a quelques redites, longueurs, et certains moments sont moins passionnants ("The Office of Naval Intelligence"). En tout cas on ne peut pas dire que les compositeurs aient été avares, c'est déjà ça ! Ensuite, si les morceaux sont d'une durée généralement assez longue (on ne trouve pas de titres d'une ou deux minutes mais plutôt entre cinq et dix) c'est au détriment de quelques raccords à l'intérieur de ces titres. Rien de choquant, mais on sent certaines transitions moins naturelles. Quelques passages ont, semble-t-il, été collés afin d'éviter une multiplication des titres. Enfin, et c'est là le plus important, cette OST, compte tenu de sa durée, manque un peu de beaux thèmes comparativement aux OST précédentes. Il en ressort au premier abord une impression de musique monolithique, qui ne s'estompera que progressivement.

Sinon Halo 3 ODST est une OST particulièrement enthousiasmante et prenante, et elle délivre une musique d'ambiance inquiétante et sombre. L'introduction d'atmosphères inspirées par les "films noirs" est tout d'abord surprenante mais finalement contribue bien à la richesse de ses ambiances. Le côté tribal est largement renforcé par des percussions qui interviennent tout du long et qui rythmeront plus particulièrement les phases d'action. Les titres longs permettent également de développer et d'exploiter les atmosphères. L'ensemble est au final très cohérent sur la durée et il est fort probable que Halo 3 ODST constitue l'une des meilleures OST de jeux vidéo. Et là ce n'est pas une surprise ...

Note : un 4/5 incompressible.

(1) En effet, un autre compositeur (STEPHEN RIPPY) s'était affairé à la musique de Halo Wars (sortie au début de l'année 2009) pour un jeu différent, qui était un STR (jeu de stratégie en temps réel) et non un FPS (jeu de tir à la première personne) comme les autres épisodes de Halo.

A lire aussi en MUSIQUE ELECTRONIQUE par STREETCLEANER :


ONMUTU MECHANICKS
Nocturne (2010)
Musique pour capter le coeur de la nuit...




The BLACK DOG
Liber Dogma (2011)
The black dog enterre la concurrence !


Marquez et partagez





 
   STREETCLEANER

 
  N/A



- Martin O'donnell (composition)
- Michael Salvatori (composition)
- Steve Griggs (saxophone)
- Dewey Marler (saxophone)
- Harry Hmura (guitare)
- Northwest Sinfonia Conductor (david sabee)


- Disc One
1. Overture
2. The Rookie
3. More Than His Share
4. Deference For Darkness
5. The Menagerie
6. Asphalt And Ablution
7. Traffic Jam
8. Neon Night
9. The Office Of Naval Intelligence

- Disc Two
1. Bits And Pieces
2. Skyline
3. No Stone Unturned
4. One Way Ride
5. The Light At The End
6. Data Hive
7. Special Delivery
8. Finale



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod