Recherche avancée       Liste groupes



      
BLUES-ROCK  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


Eric MCFADDEN - Train To Salvation (2009)
Par ZIONLEEMASTERSEB le 21 Janvier 2010          Consultée 2364 fois

Pour notre plus grand plaisir, le virtuose Eric MCFADDEN est de retour. Bah si, MCFADDEN, le guitariste noir américain ?!!! Ça ne vous dit rien ? C’est le mec qui a appris la guitare entre Los Angeles et Barcelone et qui réussit à se renouveler à chaque album. Ce n’est quand même pas commun !! La chronique de son dernier disque en date Delicate Thing explorant plutôt le courant Stoner a été publiée sur notre site partenaire nightfall.fr. Aujourd’hui avec Train To Salvation, il fait les honneurs des Forces Parallèles comme le mériterait d’ailleurs le reste de sa discographie.

Donc, pour faire court, MCFADDEN est auteur-compositeur, il fût intronisé après une carrière plutôt underground par George Clinton (PARLIAMENT/FUNKADELIC) pour l’accompagner sur une tournée avec le P-Funk All Stars. Élément déclencheur qui l’amena à suivre sur les routes des grands noms de la scène Rock Fusion Américaine comme LIVING COLOUR et Les CLAYPOOL (PRIMUS). Son jeu ne connaît aucune limite à l’exception de celles qu’il n’a pas encore visitée. Parce que « Touche-à-Tout » de nature, il ne se cantonne jamais à usiter les mêmes tics de composition. Dire qu’il a visité la Folk, le Blues et le Rock serait réducteur, parce que la force du bonhomme n’est pas tant de s’accaparer un genre mais bien de lui donner une patine. Celle de MCFADDEN emprunte autant au Mysticisme vaudou de Robert JOHNSON qu’à la dextérité d’HENDRIX . Sans jamais plagié les Maîtres, il conserve dans son jeu et dans sa voix chaude une dimension sinistre et envoutante.

Train To Salvation apporte donc son lot de surprises. Cette fois, l’artiste a décidé de visiter sur un mode majoritairement acoustique le folklore d’Europe de l’Est sur un ton mélancolique avec comme thème récurrent celui de la mort.
Tout commence par "That’s How I Know I’m Here" et son accordéon prépondérant, MCFADDEN en profite pour nous gratifier d’un solo manouche dont il a le secret. "Last Day Of My Life" ballade dépressive fait pleurer le violon et le violoncelle qui l’accompagne. Pour l’instrumental "Stealing From The Dead", violon et accordéon se rejoignent dans des tonalités proches du folklore musical gitan et klezmer. L’ambiance de "Drive", lancinante, ferait à coup sûr penser à la bande son d’un western, la pochette du disque aidant, ce titre nous emmènerait même dans le Grand Ouest près d’une voie ferrée pour peu que l’on ferme les yeux et que l’on se laisse porter. Pour ne pas endormir son auditoire, notre guitariste rompt l’ambiance pour notre bien avec « Fair Trade », plein d’entrain funk et rehaussé par les interventions d’un saxophone jazzy. L’interlude moyenâgeux qu’est « Pervival » sera préfigure « Ramblin’ Man » la reprise de Hank WILLIAMS, le musicien de Country.

Le titre suivant est d’une puissance émotionnelle très forte. "Where Is Ferdinand" est un hommage à Ferdinand Chesnais, fils de l’acteur Patrick Chesnais, disparu dans un accident de voiture. Ce titre possède un groove assez lourd sans utiliser de procédé larmoyant. Le résultat final pas très éloigné du Blues, impressionne quand on sait que MCFADDEN, guitare à la main, n’est accompagné que de Tablas. Cela peut sembler bizarre mais le titre suivant "Killing Time" est plutôt dépressif au regard de celui-ci. Passant d’un registre intimiste au Grand Guignol, le guitariste s’attaque à "Edgar Allen Polka", tous les éléments de référence sont ici affichés sous ces airs d’orchestre de rue festif. "Shine Down", Blues mélancolique fait honneur à Robert JOHNSON, déjà cité précédemment. Le disque termine en beauté sur le très mélodique et lumineux "title track", "Train To Salvation". Une once d’espoir et de beauté perce derrière le Gospel, épilogue magnifique.

Les puristes seront ravis d’apprendre qu’il existe une série limitée chiadée de cet objet, comprenant un DVD live de seize titres enregistrés en octobre 2007 au Café de la Danse (Paris), cocorico soit mais soulignons les qualités d’interprétation et le charisme de MCFADDEN. Cerise sur le gâteau, deux clips figurent sur la galette dont celui de la reprise de Britney SPEARS "Womanizer". Cétipa une bonne nouvelle ça ?
Dans la discographie de notre noir guitariste, il serait conseillé aux béotiens de commencer par l’album Devil Moon ou la double compilation Dementia. Moins dépressif et contenant toutes les clefs pour apprécier le présent disque. Ceux-ci sont trouvables sur le site du label Bad Reputation à moindre frais. Et, parole de rédacteur, vous ne serez pas déçus.

Note : 4/5

A lire aussi en BLUES-ROCK :


BLACK WOODS
Landscapes (2016)
La soif des grands espaces.




The MARSHALL TUCKER BAND
Take The Highway (2016)
Le mtb a son meilleur niveau


Marquez et partagez





 
   ZIONLEEMASTERSEB

 
  N/A



- Eric Mcfadden (chant, guitare)


1. That's How I Know I'm Here
2. Last Day Of My Life
3. Stealing From The Dead
4. Drive
5. All Those Tomorrows
6. Fair Trade
7. Percival
8. Ramblin' Man
9. Where Is Ferdinand ?
10. Killing Time
11. Edgar Allen Polka
12. Shine Down
13. Train To Salvation



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod