Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

2005 Senor Smoke
2009 Kill
 

 Site Officiel (550)
 Myspace (333)

ELECTRIC SIX - Kill (2009)
Par ZIONLEEMASTERSEB le 8 Février 2010          Consultée 2377 fois

En tant que rédacteur indépendant, nous ne sommes tenus à aucun critère de rentabilité. Cependant, malgré nos coups de cœur, des chros stagnent à 200 lectures malgré six mois de mise en ligne. Ceci ne dépend en rien des qualités de rédaction mais bien de l'investissement marketing des maisons de disque. Certaines chroniques de groupes méconnus nécessitent des heures de rédaction, bien plus que celles de groupes établis, et c'est normal puisqu'il faut étoffer un contexte historique du groupe ainsi que fouiller un courant musical. Dans le cas d'ELECTRIC SIX, ça n’est pas joué d'avance, puisque le groupe est quasi inconnu en France. Certains se souviendront de "Gay Bar" et "Danger! High Voltage" sortis en 2003. Cependant ELECTRIC SIX, avec ses hauts et ses bas, continue d'explorer avec risques le disco rock de ses débuts. Les "six" de Detroit poussent cette fois le vice d’offrir avec Kill l'album que l'on attendait plus, nourrissant leur fusion d'influences supplémentaires. Orientant avec ce nouvel opus leur influence hard rock vers le metal tout en conservant leur touche pop 80’s. Le mélange surprenant aux premiers abords devient au fur et à mesure des écoutes un véritable festin pour les oreilles.

Trip dance-floor pour mettre dans l’ambiance avec "Body Shot", Dick VALENTINE fait des prouesses avec deux voix. La schizophrénie le guette surtout quand sur le final, ce morceau prend un virage ragga à 180°. Les guitares plombent les refrains façon metal avant la surenchère "Waste of Time and Money". Leurs saturations grésillent à la façon du "Death Magnetic" de METALLICA. A croire que ce défaut de production va devenir mètre-étalon en la matière. De plus, le solo qui nous est offert lorgne sur le heavy metal. "Egyptian Cowboy" enfonce le clou avec un riff qui tâche ponctué d’un chant enfantin à la EELS sur les refrains. Le voyage continue, toujours avec un humour décalé et potache. Avec le titre "Escape from Ohio" nous tenons un single potentiel dont la construction et la mélodie sont d’un format plus convenu.

Nous revenons a un style plus disco pop sur "Rubbin' Me the Wrong Way" qui permet aux claviers et à la basse de gagner du terrain. La guitare ne fait pas complètement sa disparition puisque la quasi-totalité de ce Kill lui est dédié. Il faut moins de trois minutes pour que le groupe envoie « One Sick Puppy » et ses bidouillages sonores. Tout album de rock mainstream qui se respecte doit avoir sa ballade electrique langoureuse, guimauve et pleurnicharde. ELECTRIC SIX nous en fait les honneurs avec "Steal Your Bones", la guitare pleure, Dick aussi, c’est absurde mais c’est bon. Des arpèges hispanisantes viennent en plus fleurir le morceau.Que demander de plus à la parodie?

Un virage encore plus pop 80’s s’amorce sur "My Idea of Fun" et "I Belong in a Factory" et son phrasé hip hop. Une incursion techno rock explose avec "The Newark Airport Boogie" et des chœurs féminins accompagnent "Simulated Love". Fanfare ska et urgence punkisante pour que les guitares s’acharnent sur un dernier baroud d’honneur avec "You're Bored". Comme c’est souvent le cas, ELECTRIC SIX aime à surprendre avec le dernier titre de ses albums, cette fois le résultat est magnifique. De l’ambiance 90’s à la "Miami Vice", croisement génialement subtil et surréaliste entre du David BOWIE et du Phil COLLINS. La batterie synthétique qui clôt le morceau renforce cette sensation. La rythmique de guitare qui tourne en boucle n’est pas sans rappeler non plus leur single "Danger, High Voltage". Quant aux nappes de synthé kitshissimes, elles se situent quelque part entre du Vangelis et du Mike Oldfield. Du grand Art. L'album s'enfile d'une traite et s'insinue lentement jusqu'à ne plus lâcher l'attention de son auditeur. On reviendra, l'air de ne pas y toucher, sur un riff, un refrain ou un grigri sonore mais le mal sera sera fait, et ce Kill s'insinuera dans tous les esprits qui oseront s'y frotter.

Unique, décalé, rock, funky, drôle. C’est un ELECTRIC SIX inspiré qui avec son sixième album remporte tout les suffrages. Alors, ELECTRIC SIX est-il le plus Grand groupe de rock ? Derrière MOTÖRHEAD, peut être bien !!!!!

A lire aussi en ROCK :


TêTES RAIDES
28.05.04 (2004)
Une cure de jouvence pour certaines chansons




LES FRICTION
Les Friction (2012)
Très fort


Marquez et partagez







 
   ZIONLEEMASTERSEB

 
  N/A



- Dick Valentine (chant)
- The Colonel (guitare)
- Johnny Na$hinal (guitare)
- Smorgasbord (basse)
- Tait Nucleus (claviers)
- Percussion World (batterie)


1. Body Shot
2. Waste Of Time And Money
3. Egyptian Cowboy
4. Escape From Ohio
5. Rubbin' Me The Wrong Way
6. One Sick Puppy
7. Steal Your Bones
8. My Idea Of Fun
9. I Belong In A Factory
10. The Newark Airport Boogie
11. Simulated Love
12. You're Bored
13. White Eyes



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod