Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


MIDLAKE - The Courage Of Others (2010)
Par A.T.N. le 15 Mars 2010          Consultée 1376 fois

MIDLAKE, c’est avant tout le groupe d’une personne : Tim Smith compose, arrange et chante toutes les chansons de ces rêveurs du Texas. Repérés par la critique pour leur premier album d’un folk électro mélancolique, Barnman and Silverclock, ils ont réellement percé en 2006 avec The Trials of Van Occupanther, un disque sur lequel la ballade est élevée au rang d’hymne pastoral mêlant chœurs tristes, flutes traversières et arrangements majestueux. Un groupe dont les parrains pourraient s’appeler Nick DRAKE ou Neil YOUNG, les claviers organiques en plus.

Leur troisième album était donc assez attendu, j’avais préparé le décor : chalet de montagne, feu dans la cheminée, pluie et brouillard dans la vallée, et pensées sur ce monde qui décidément n’est plus ce qu’il était – ou tout autre lieu commun propice à une nostalgie facile, plaisir coupable s’il en est.

Le contrat est rempli sur l’atmosphère. L’auditeur est payé de ses attentes par une totale absence de surprises. Rien que les titres ronronnent de cette contemplation silencieuse qui brossent notre affect dans le sens de la larme : « Winter Dies », « Small Mountain », « Core of Nature »… Le son est le même que sur l’opus précédent, on remet donc les mêmes pantoufles, ce qui n’est pas pour nous déplaire.

Une impression, pourtant, se dégage assez rapidement et distingue ce disque de son grand frère : l’ennui. Là où The Trials… nous emmenait sur différents paysages par une variété d’intros, de rythmes, et par la mise en valeur de mélodies originales, The Courage of Others distille ces titres sur un tempo monotone sur lequel l’oreille cherche désespérément à s’accrocher. Avec sa belle voix plaintive, Tim Smith donne le sentiment de ne pas trop croire lui-même à son projet musical : pas d’instrumentation inattendue, même la guitare très neilyoungienne de « The Horn » s’efface rapidement pour laisser la place au style désormais trop prévisible du combo.

On remarque même les grosses ficelles. Presque chaque titre commence par une voix en mode mineur, voix rapidement doublée pour une harmonie triste, que des arrangements plus fournis viennent rejoindre sur le refrain. Recette efficace une ou deux fois, mais sur tout un album, c’est l’arnaque.

Faiblesse de l’écriture, mollesse de la production, absence de prise de risques… cette chronique vous invite donc à vous détourner de cette récente sortie (même si vous passerez un moment agréable, ne soyons pas ingrats), et par la même occasion à vous intéresser à leur belle ouvrage de 2006 qui, sans être très originale, mérite un joli détour.

A lire aussi en ROCK par A.T.N. :


BLUR
Parklife (1994)
Le tableau coloré de l'Angleterre des 90's




TALK TALK
The Colour Of Spring (1986)
La laide chenille mute en superbe papillon


Marquez et partagez





 
   A.T.N.

 
   GEGERS

 
   (2 chroniques)



- Tim Smith - Voix, Guitares, Claviers
- Paul Alexander - Basse
- Mckenzie Smith - Batterie
- Eric Nichelson - Guitare
- Evan Jacobs - Claviers


1. Acts Of Man
2. Winter Dies
3. Small Mountain
4. Core Of Nature
5. Fortune
6. Rulers, Ruling All Things
7. Children Of The Grounds
8. Bring Down
9. The Horn
10. The Courage Of Others
11. In The Ground



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod