Recherche avancée       Liste groupes



      
PUNK-ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Green Day, Sum 41
- Membre : Msg, Scorpions, Kingdom Come

KOTTAK - Rock'n'roll Forever (2010)
Par GEGERS le 21 Juin 2010          Consultée 2075 fois

A 47 ans, James Kottak a tout d'un gamin. Après avoir fait ses armes au sein de divers groupes de hard rock (parmi lesquels le notable Kingdom Come), le batteur américain rejoint en 1996 le légendaire groupe allemand Scorpions pour un tour de manège endiablé qui ne semble vouloir prendre fin (le groupe a néanmoins annoncé la volonté de prendre sa retraite en 2013). Bien occupé, le bonhomme trouve malgré tout le temps de publier régulièrement des albums avec son propre groupe. Originellement baptisé Krunk, ce dernier devient KOTTAK en 2006 à la sortie de son deuxième album Therupy, faisant lui-même suite à un premier opus humoristiquement intitulé Greatest Hits. Bien aidé par son épouse Athéna (accessoirement soeur de Tommy Lee, batteur de Mötley Crüe), le groupe propose ainsi un punk-rock californien mâtiné de plaisantes touches hard rock. Comme pour brouiller les pistes, James (qui s'est longtemps produit sous le pseudonyme Jimmy Rattchit) délaisse la batterie pour œuvrer à la guitare et au micro, laissant à son épouse le soin de marteler les peaux de bête.

Doté d'une énorme production rendant parfaitement justice à la musique du combo, Rock'N'Roll Forever est un album facile d'accès et ne révolutionnera aucunement le style. Tirant son titre de cette expression tatouée en lettres gothiques dans le dos du batteur américain, cet album reflète parfaitement l'état d'esprit d'un artiste qui voit la vie comme un gigantesque terrain de jeu. Hédoniste accompli, James Kottak livre ici par le biais de son groupe des titres directs et hargneux, parfois un peu faciles et se rapprochant d'un punk-rock pour adolescents boutonneux, mais non dénués d'intérêt.

Bien aidé par sa voix légèrement rocailleuse, le bonhomme présente une collection de titres aux thèmes aussi variés que l'amour (qui dis-je, la passion salvatrice) du rock, la déception amoureuse, le plaisir de la vie d'artiste et rend un hommage (ironique) au Sunset Boulevard, célèbre artère de Los Angeles. La musique du quartet, entièrement composée par le blondinet, ne vole parfois pas très haut, il faut bien l'avouer. « Rock'n'Roll Forever », « Where You Wanna Go », ou encore « Daddy U R My Star » présentent effectivement le punk-rock sous son visage le plus basique et le plus anecdotique, répétant inlassablement des riffs, des mélodies et des gimmicks usés et épuisés par nombre de groupes de « skaters » qui peinent à trouver un écho positif parmi les chroniqueurs de Forces Parallèles. C'est certain, la sortie de ce nouvel album est pour James le prétexte rêvé pour partir à nouveau en tournée, avec son propre groupe cette fois. Une petite moitié des titres de cet opus s'imposera probablement sur scène, mais laisse malheureusement l'auditeur totalement indifférent.

KOTTAK parvient néanmoins à convaincre grâce à des titres plus recherchés et s'éloignant du punk-rock pour plagiste. Ainsi « Scream With Me », qui débute comme une ballade avant de se transformer en un hard rock rageur et surpuissant, s'impose rapidement comme la réussite majeure de cet opus. Il est d'ailleurs à noter que ce morceau ne ferait pas tâche sur un album des Scorpions, James ayant déjà réussi à imposer certaines de ses compositions personnelles dans le répertoire du groupe allemand (« Someday Is Now » sur l'album Unbreakable). Dans un esprit plus punk 70's mais tout autant rageur, « Super Pricks », en partie chanté (ou plutôt crié) par Athéna constitue également l'un des meilleurs moments de l'album, grâce à un refrain imparable et un riff violent et délicieux. Plus traditionnel, « Drunk Unkle Pete » fait mouche grâce une nouvelle fois à un refrain provoquant d'irrépressibles hochements de tête et un ton plus léger (les histoires d'oncles bourrés étant généralement croustillantes). Enfin, l'album s'achève sur une reprise punk de la ballade Holiday de... Scorpions, qui se voit ici transformée en un brûlot débridé à réveiller les morts.

Finalement, le titre de cet album dit tout. James Kottak, et par extension son groupe KOTTAK, est le rock, vit pour le rock, et rend hommage au rock. Si cet hommage se révèle parfois bancal ou maladroit, il est aussi sincère et efficace, et permet à ce troisième album de KOTTAK de transmettre une énergie brute de décoffrage qui devrait faire trembler les murs des salles de concert. L'album de l'immaturité !

A lire aussi en PUNK-ROCK par GEGERS :


BOOZE BROTHERS
Hang On (2008)
La france tient son groupe de punk rock celtique..




FLATFOOT 56
Toil (2012)
La revanche des cols bleus


Marquez et partagez





 
   GEGERS

 
  N/A



- James Kottak (chant, guitare)
- Athena Kottak (batterie, chant)
- Price Vernon (basse)
- Johnny Lucas (guitare lead)


1. Rock & Roll Forever
2. Where You Wanna Go
3. Don't Wanna Go Home
4. Sunset Blvd
5. Scream With Me
6. Daddy U R My Star
7. Super Pricks
8. Drunk Unkle Pete
9. Class Of 3000
10. Time To Say Goodbye
11. Holiday



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod