Recherche avancée       Liste groupes



      
MUSIQUE CONTEMPORAINE  |  B.O FILM

Commentaires (4)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Bande Originale De Film

Basil POLEDOURIS - Conan Le Barbare (1982)
Par MANIAC BLUES le 21 Décembre 2010          Consultée 2112 fois

AVERTISSEMENT : cette chronique de bande originale de film est également susceptible de contenir des révélations sur le film

Qu'il est grand, puissant, viril le cinéma des années quatre-vingts ! Tandis que Sly casse du ricain dans Rambo, Schwarzy gonfle les muscles à bloc et tranche des têtes de serpents aussi improbables que terrifiants. La rivalité légendaire entre ces deux monstres du cinéma d'action n'est qu'à son commencement. Conan vs Rambo, qui gagne à votre avis ? En tout cas en terme de nombre de répliques, Stallone et Schwarzenegger font match nul. En effet, Conan est une masse de muscle qui ne parle pas beaucoup. Assoiffé de vengeance, il n'a qu'une idée en tête : tuer le maléfique Thulsa Doom qui a massacré ses parents et son peuple. Conan le Barbare reste une des grandes références de l'heroic fantasy même si le film a pris un petit coup de vieux : en effet, le Seigneur des Anneaux est passé par là. Alors que toute la première partie du film a parfois des allures de film muet, la musique joue un rôle essentiel et transcende la beauté des paysages ainsi que le destin de notre héros. Basil Poledouris signe en effet avec Conan l'une de ses plus belles oeuvres et la plus reconnue avec La Poursuite d'Octobre Rouge.

La partition du compositeur d'origine grecque s'avère particulièrement dense et aussi imposante que la musculature du géant autrichien. En puisant son inspiration dans la musique classique, Poledouris a logiquement privilégié l'emphase épique caractéristique de ce genre de production. Un choeur héroïque, des cuivres flamboyants, des rythmes martiaux martelés par des percussions insatiables sont en effet au rendez-vous. La musique est donc à l'unisson avec le faste de cette superproduction bodybuildée qui ne manque pas pour autant de subtilité. La voix d'outre-tombe de « Prologue-Anvil of Crom » donne le ton et nous immerge avec force dans cette épopée fabuleuse. L'orchestre symphonique montre alors tout l'étalage de sa puissance : les cuivres retentissent avec vigueur tandis que les violons attaquent avec lyrisme le thème principal. Cette BO est donc partagée entre grâce et virilité et c'est ce qui fait toute la richesse à la fois du film et de la musique.

Loin d'être stéréotypée, la partition de Poledouris nous coupe le souffle grâce à ses mélodies épiques flamboyantes. La richesse et l'originalité des harmonies nous transportent alors dans un univers violent où se succèdent des paysages crépusculaires, des héros un peu fous et des méchants sadiques. Le thème principal, qui concurrence les plus belles oeuvres de John Williams, nous enchante à chacune de ses apparitions. « Riddle of Steel-Riders of Doom » est sans doute la pièce maîtresse de cette partition. La douceur des instruments à vent se mêle alors avec grâce à la légèreté des cordes avant que la fureur belliqueuse de l'orchestre ne dévore tout sur son passage. La grande force de cette BO réside surtout dans l'utilisation magistrale du choeur : tantôt conquérant, parfois mystique, voire religieux sur « The Gift of Fury », celui-ci apporte un supplément d'âme à cette oeuvre.

Même si l'on peut reprocher à Basil Poledouris un ton trop ronflant sur « The Orgy » par exemple, on ne peut que reconnaître que la qualité d'ensemble de cette partition est brillante. Sur bien des morceaux, Poledouris rivalise avec les grands maîtres de la musique de film. Il brille en effet sur le majestueux  « Theology-Civilization » ou le transperçant « Love Theme » (oui, il y a une histoire d'amour dans Conan !). On se laisse alors enivrer par des mélodies douces et lyriques, parfois violentes et des instants d'une rare beauté, par exemple sur « The Search ».

La musique de Conan est donc à bien des égards une oeuvre d'une splendeur éclatante, puissante et grisante. Cette BO reste l'une des grandes références de la musique de film épique et beaucoup de groupes de metal symphonique n'ont cessé de s'en inspirer. Film culte des années quatre-vingt, Conan a nourri toute une génération de fans d'heroic fantasy qui se souviendra longtemps de la profondeur des rares et précieuses répliques de Schwarzenegger :

« - Qu'est ce qu'il y a de mieux dans la vie Conan? - Ecraser ses ennemis, les voir agoniser devant soi et entendre les lamentations de leurs femmes. »

A lire aussi en MUSIQUE CONTEMPORAINE par MANIAC BLUES :


Georges DELERUE
Le Mépris (1963)
La B.O. la plus marquante de la Nouvelle Vague




John WILLIAMS
Star Wars : Episode Iv - Un Nouvel Espoir (1977)
La force est avec john williams


Marquez et partagez





 
   MANIAC BLUES

 
  N/A



Non disponible


1. Prologue-anvil Of Crom
2. Riddle Of Steel-riders Of Doom
3. The Gift Of Fury
4. Column Of Sadness-wheel Of Pain
5. Atlantean Sword
6. Theology-civilization
7. Love Theme
8. The Search
9. The Orgy
10. The Funeral Pyre
11. Battle Of The Mounds
12. Orphans Of Doom - The Awakening



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod