Recherche avancée       Liste groupes



      
AMBIENT HOUSE / DUB  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : The Klf
- Style + Membre : Ffwd

The ORB - U.f.orb (1992)
Par SEIJITSU le 13 Janvier 2011          Consultée 1068 fois

Le succès qu’a engendré le premier album de Alex Paterson et Jimmy Cauty était pour le moins surprenant. Pour la première fois, un disque d’electro truste les charts et il ne s’agit pas de dance, de house ou de quoi ce soit de dansant. Mais d’un savant mélange d’ambient, de techno et de dub. D’ambient house donc.
Galvanisé par ce succès aussi inattendu que mérité, un deuxième album sort dans la foulée c’est à dire un an après la sortie du premier opus. Entre temps, Cauty a quitté THE ORB, mais Paterson a été rejoint par Kris Weston pour le remplacer et cela montre déjà que Paterson est bien la tête pensante de cette entité. Les nombreux changements de line up qui se succèderont les années suivantes ne feront qu’entretenir cette impression.

En à peine un an, il ne faut pas s’attendre à de gros changements dans leur musique. Le duo consolide ses acquis et inclut quelques petites subtilités qui font toute la différence.
Fini déjà la séparation entre une face ambient et une autre plus techno / dub comme sur le premier album. Cette fois-ci, le groupe va faire en sorte de mélanger tout ça et d’alterner les morceaux purement méditatifs et ceux qui sont, disons plus remuants.
On retrouve même parfois ces deux facettes qui cohabitent naturellement au sein d’un même titre. C’est le cas sur la pièce maîtresse de ce U.F.Orb : « Blue Room ». Le choix de ce titre n’est d’ailleurs pas anodin. Puisqu’il s’agit tout simplement d’une référence à une salle secrète de la zone 51. Cette pièce renfermerait même une dépouille d’un des aliens récupérés par le gouvernement américain lors du crash d’un OVNI près de Roswel. Les samples d’alarmes et de soucoupes volantes prennent alors toute leur signification !
Le groupe nous montre encore sa fascination pour l’espace. La tête dans les étoiles et le nez… dans la poudreuse. Car si cette esthétique est volontairement psychédélique et déroutante, c’est bien parce qu’il s’agit une référence aux drogues et aux « descentes » qu’elles entraînaient sur leur public dans les raves party. Le duo étant justement issu du circuit des raves.

On remarquera aussi un intérêt de plus en plus prononcé pour la world music (comme la trance goa tiens) avec de nombreuses samples d’instruments exotiques et de chants chamaniques. Les samples parlons-en tiens. Ils sont toujours aussi nombreux et issus parfois de films (ils ont du avoir beaucoup de problèmes à l’époque, je les plains). Leur utilisation est toujours admirable en tout cas. Jamais hors de propos et toujours propice à la rêverie. Il n’y a guère que cet aboiement de chien, que l’on peut entendre à plusieurs reprises sur « Towers of Dub », qui vient gâcher la fête. On fini par s’y faire néanmoins, grâce à la qualité du morceau en lui-même. Avec son harmonica entêtant mais profondément agréable et ses cassures rythmiques régulières. En parlant de rythmes, on remarque que les anglais épouse une esthétique IDM à plusieurs moments. Ils sont parfois binaires mais deviennent aussi étrangement syncopés sur certains morceaux (« Close Encounters »). THE ORB est déjà en train de jeter coup d’œil vers l’avenir et devance même AUTECHRE sur certains points. Ce qui est, en soi, une belle performance !

Pas d’innovations importantes sur ce deuxième album, vous m’aurez compris. Mais un savoir faire étonnant et une valeur sûre pour les amateurs de mélopées atmosphériques et de transes psychédéliques.
Donc peu importe votre choix, les deux premiers disques de ces hippies se valent. Autant connaître ces deux indispensables des années 1990 qui sont en plus des disques emblématiques de cette époque bénie.
Croyez moi après les avoir écouté, tous vos CD de Buddha Bar finiront à la poubelle et vous vous demanderez pourquoi vous êtes resté aussi longtemps sans connaître THE ORB.

A lire aussi en MUSIQUE ELECTRONIQUE par SEIJITSU :


FLUKE
Risotto (1997)
Heu… du big beat ambient techno house ?




LFO
Advance (1996)
IDM classieux


Marquez et partagez





 
   SEIJITSU

 
  N/A



- Alex Paterson
- Kris Weston


1. O.o.b.e.
2. U.f.orb
3. Blue Room
4. Towers Of Dub
5. Close Encounters
6. Majestic
7. Sticky End



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod