Recherche avancée       Liste groupes



      
BLUES  |  STUDIO

Commentaires (2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Blind Faith, Jj Cale & Eric Clapton

JJ CALE - Naturally (1972)
Par MASTCARD le 2 Février 2011          Consultée 1810 fois

John W. CALE... Un sacré personnage ! Pour info ce n’est pas lui avec sa barbe de trois jours sur la pochette, mais un raton-laveur courtois et, ma foi, très propre sur lui, que j’ai eu la chance et le plaisir de rencontrer alors qu’il promenait son chien Médor, lui aussi sur la pochette. CALE et le raton se connaissaient très bien. Ce dernier m’a d’ailleurs fait une confidence alors que nous faisions une petite balade :

« Gigi, je me souviens, c’était un vrai ours. Il fallait vraiment le vouloir pour arriver à lui délier la langue. Au début, je lui conseillais de parler un peu s’il ne voulait pas que sa voix ne le lâche sans qu’il s’en rende compte. Mais j’ai vite arrêté. Il se mettait dans une colère noire et me balançait des pots de miel dans la figure... C’est qu’il est têtu, le bougre, et susceptible en plus. »

N’empêche, le raton avait pas tort. A l’écoute de Naturally, JJ CALE semble avoir toujours eu soixante-dix ans, alors qu’il en a trente et des poussières lorsqu’il enregistre ce qui sera son premier album solo, après une brève aventure avec les LEATHERCOATED MINDS en 1966.

Et pour un premier essai, c’est un coup de maître. En même temps, il n’est pas de ces jeunes artistes qui se cherchent encore dans leurs premiers albums. JJ CALE sait ce qu’il veut faire. Il veut faire du blues, et il en fait depuis quarante ans.

Comme je l’ai dis par l’intermédiaire de mon désormais ami le raton, CALE, c’est d’abord une voix. Rauque mais mélodique. Nonchalante mais communicative. Elle colle parfaitement avec le style, et est une qualité indéniable de l’album. Guitariste averti, il parsème de ses doigts son feeling à la six-cordes et nous pond toujours des mélodies apaisantes, quand ce ne sont pas des riffs pour un passage un peu plus rock.

Quand je dis « riffs », c’est toute proportion gardée. Ne vous attendez pas à du gros son. Naturally est un album à l’ambiance intimiste, l’ensemble ne se veut pas impressionnant mais agréable. Des chansons comme « After Midnight » et son piano, « Crazy Mama » et sa guitare larmoyante ou encore « Clyde » et ses cordes dansantes se laissent déguster avec plaisir.

L’album entier est le reflet d’une étonnante maturité. On va à l’essentiel : une mélodie, des paroles, du chant, et un sens de la musicalité poussé permettent de donner à des morceaux d’à peine deux minutes trente une intensité et un réel intérêt. « Nowhere To Run » ne paraîtrait-elle pas un peu quelconque sans ce break qui survient à chaque fin de couplet ? Ce simple détail est révélateur d’un sens de la composition hors du commun.

Il ne faut pas plus d’une écoute attentive pour s’en rendre compte : JJ CALE est un personnage rare, une influence pour tous les musiciens qui se respectent ; et Naturally est un album incontournable, la preuve que de bonnes compos font de bons morceaux, la preuve que la musique n’est pas qu’une affaire de volonté mais aussi de talent, et la preuve qu’on peut être un raton-laveur et avoir de la classe, juste avec une veste et un chapeau.

A lire aussi en BLUES :


MOLOCH
Moloch (1969)
Un disque qui fut longtemps collector.




Albert KING
King Of The Blues Guitar (1969)
Le roi du blues en personne


Marquez et partagez





 
   MASTCARD

 
  N/A



- J.j. Cale (chant, guitare)
- Karl Himmel (batterie)
- Chuck Browning (batterie)
- Tim Drummond (basse)
- Carl Radle (basse)
- Norbert Putnam (base)
- Bob Wilson (piano)
- David Briggs (piano)
- Jerry Whitehurst (piano)
- Weldon Myrick (steel guitar)
- Buddy Spiker (fiddle)
- Shorty Lavender (fiddle)
- Walter Haynes (dobro)
- Mac Gayden (slide guitar)
- Ed Colis (harmonica)
- Diane Davidson (choeurs)


1. Call Me The Breeze
2. Call The Doctor
3. Don't Go To Strangers
4. Woman I Love
5. Magnolia
6. Clyde
7. Crazy Mama
8. Nowhere To Run
9. After Midnight
10. River Runs Deep
11. Bringing It Back
12. Crying Eyes



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod