Recherche avancée       Liste groupes



      
FOLK  |  STUDIO

Commentaires (2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 



Nick DRAKE - Five Leaves Left (1969)
Par TARTE le 14 Mai 2011          Consultée 1539 fois

Les sites de Nightfall disposent de leur propre supermarché (la boîte à demande), chaque chroniqueur peut s’y promener et ramasser des idées d’albums comme bon lui semble, en prenant soin de regarder la qualité de l’article et le prix qu’il lui coûterait en heures. Il y a déjà un moment, et par curiosité, je parcourais les rayons du magasin, et je suis tombé sur un grand cru, un authentique Drake 40 ans d’âge, « Diantre, je ne peux pas le laisser filer celui là » me dis-je. Je l’ai pris en dépit de l’étiquette de son hypothétique destinataire qui était malgré lui en période de cure manuscrite.

Nicholas Rodney Drake ou une œuvre aussi éphémère que singulière. On dit qu’un battement d’aile de papillon peu provoquer une tornade à l’autre bout du monde, le célèbre effet papillon. Drake a été le battement d’aile, et encore aujourd’hui le vent souffle, fort…

Fin des années 60, l’auditeur découvre le premier album de Nick Drake qu’il assimile d’emblée à un message plutôt négatif. Il s’arrête à un coin de rue, scrute l’effervescence urbaine au travers de ses Ray Ban, puis d’un geste sûr et gorgé d’habitude, plonge la main dans sa poche pour en tirer un paquet de tabac et de feuilles à cigarette, il tombe alors après service sur cette étrange phrase : « Five Leaves Left » (« Il reste cinq feuilles »). Il se rend compte avec désarroi qu’il va devoir repasser au bureau de tabac très prochainement.

Nick Drake à 20 ans, étudiant brillant, mais détaché du monde, réservé et presque dépressif. Friand d’herbe hallucinogène et de LSD, c’est sous leur contrôle qu’il se mit à écrire, suivant les pas de Bob Dylan et de Josh White.

1969, l’année de sortie de son premier album, le son est noble, intimiste, la voix humble de Nick souligne une poésie extrêmement habile, on dit que la mélancolie est la meilleure des muses, Drake en fait son compagnon de route. Sa guitare se vêt d’une pléiade de sonorités, tantôt entraînantes (« Cello Song », « Man in a Shed »), tantôt mystérieuses (« River Man », « Day is Done ») et parfois même très envoûtantes (« Three Hours », assurément un sommet de la galette). L’artiste s’entoure de plusieurs musiciens, qui apporteront à leur manière un cachet propre au ton des compositions, on retrouvera alors des violons mélancoliques, une contrebasse obstinée, un piano sincère et une flûte intrépide, entre autres.
Drake use en permanence de son don inné pour créer des ambiances très prononcées avec un jeu simple, « Fruit Tree » et « Three Hours » en sont les meilleurs exemples. Ses textes viennent se loger dans la lucarne mélodique pour parfaire la musique d’une beauté rare et délicieusement vagabonde.

C’est alors que, les Ray Ban posées sur le chevet de la platine, dans la pièce où raisonne la guitare de Nick Drake, notre auditeur scrute le diamant parcourir les sillons du vinyle luisant sous les derniers jets lumineux et solaires de ce chaleureux samedi. Le cœur plein, et le cendrier vide.

A lire aussi en FOLK par TARTE :


Nick DRAKE
Pink Moon (1972)
Dernier présent de Nick Drake.




Nick DRAKE
Bryter Layter (1970)
Nick Drake enrichit sa musique

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez





 
   TARTE

 
  N/A



- Nick Drake (chant, guitare acoustique, piano)
- Paul Harris (piano)
- Richard Thompson (guitare électrique)
- Danny Thompson (contrebasse)
- Harry Robinson (arrangements cordes)
- Robert Kirby (arrangements cordes)
- Clare Lowther (violoncelle)
- Tristram Fry (batterie et vibraphone)
- Rocki Dzidzornu (congas)


1. Time Has Told Me
2. River Man
3. Three Hours
4. Way To Blue
5. Day Is Done
6. Cello Song
7. The Thoughts Of Mary Jane
8. Man In A Shed
9. Fruit Tree
10. Saturday Sun



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod