Recherche avancée       Liste groupes



      
BLUES-ROCK  |  LIVE

Commentaires (2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : David Gilmour
- Style + Membre : Eric Clapton , Blind Faith

Eric CLAPTON AND STEVE WINWOOD - Live From Madison Square Garden (2009)
Par MASTCARD le 19 Mai 2011          Consultée 1875 fois

Cela fait quarante ans que Steve WINWOOD et Eric CLAPTON n’avaient pas joué ensemble. Depuis leur période BLIND FAITH, qui ne dura que le temps d’un album, ils se sont occupés avec leurs projets personnels. CLAPTON commence alors une carrière solo que l’on peut malgré tout qualifier de fructueuse ; quant à WINWOOD, qui depuis sa plus tendre adolescence est reconnu par ses pairs comme un musicien virtuose et multi-instrumentiste, il reforme son groupe TRAFFIC, le temps de quelques albums, puis entame une carrière solo en 1977.

Bref, la réunion de ces deux emblèmes de la musique britannique est historique, mythique, totalement inattendue, et responsable des deux-tiers des morts par crise cardiaque en cette année 2009, rien qu’au Royaume-Uni. L’enregistrement audio que représente ce double album est à ce titre une vraie relique.

Du moins symboliquement, car même si la performance enregistrée est de très bonne qualité et nous met parfois dans un état second (je dirai pourquoi dans un instant), on a un arrière-goût désagréable une fois arrivés à la fin de ce concert; la sensation amère que ce qu’on a entendu n’était globalement pas à la hauteur de l’évènement. Sans doute parce qu’il manque quelques classiques dans la tracklist. Tenez, par exemple, vous imaginiez un concert de CLAPTON sans « Layla » ? Ben voilà. En fait, on voit facilement que nos deux amis ont voulu faire à la fois un concert de BLIND FAITH, de Steve WINWOOD, et d’Eric CLAPTON, tout en rendant hommage à leurs plus grandes influences, ce qui a pour effet de créer une tracklist complètement décousue. Néanmoins, comme je l’ai dit juste avant, les interprétations sont globalement réussies et cela permet aisément à l’auditeur de faire abstraction de la programmation un peu fourre-tout.

On a donc droit, parmi les morceaux du superalbum du supergroupe de 1969, à un « Had To Cry Today » prometteur, même si WINWOOD a un peu (beaucoup) de mal à monter dans les aigus ; également un « Presence Of The Lord » convaincant, mais pas extraordinaire, pour plusieurs raisons : la première est que, pour moi, le refrain manque un peu de puissance, notamment parce que la batterie ne décolle pas, et laisse donc l’orgue s’emporter tout seul… La deuxième est que les échanges vocaux auxquels se livrent CLAPTON et WINWOOD sur le dernier refrain font un peu « brouillons ». Juste agréable donc. En revanche, « Well All Right » version 2009 est un grand moment du concert ! WINWOOD chante parfaitement, tout est exécuté sans erreur, un vrai plaisir. Puis on a droit à un « Can’t Find My Way Home » bien foutu, repris en chœur par un public connaisseur.

Parmi les morceaux signés WINWOOD, il y a l’instrumental « Glad », plaisant, grâce à l’ensemble des musiciens qui donnent à ce titre une vraie patate. « Pearly Queen » tourne sans problème, et nous entraîne facilement avec sa mélodie et les solos inspirés de CLAPTON. Par contre sur « No Face, No Name, No Nomber », WINWOOD éprouve à nouveau de la difficulté pour monter dans les aigus, l’écoute du titre est donc un peu gâchée ; c’est bête, parce que c’est une très belle ballade mélancolique… Mais il s’agit du seul morceau dans ce cas-là puisque « Split Decision » et « Dear Mr. Fantasy » bénéficient d’une interprétation honorable. Du côté de CLAPTON maintenant, eh bien, il n’y en a qu’un de son cru qui soit indépendant de BLIND FAITH : « Tell The Truth ». A propos de ses reprises de J.J. CALE : « After Midnight » et « Cocaine », je précise que « After Midnight » est joué comme sur son premier album solo de 1970, c’est-à-dire à un tempo beaucoup plus rapide, et que cette version de « Cocaine » doit être la plus molle que je n’ai jamais entendue en live. Finir le concert de cette manière est plus que frustrant, car on se rend compte que c’est peut-être le moins bon morceau du disque. L’un des meilleurs est incontestablement « Forever Man », qui est d’un groove surpuissant. La basse est terrible, la batterie est parfaite, et nos deux héros font encore des prouesses. Quelle claque !

Mais comparé à ce dont je vais vous parler, c’est une petite gifle. La vraie claque dans la gueule, celle qui vous fait devenir rouge-sang, c’est l’enchaînement de « Little Wing » et de « Voodoo Chile », grandiose, sublime, anthologique. Quel pied on prend à chaque montée en puissance ! Rien que pour ses deux reprises je peux vous conseiller ce double-album. Notons aussi l’interprétation de toute beauté de « Georgia On My Mind » par un WINWOOD parfait. Vous comprenez qu’entendre ça et finir par un « Cocaine » aussi plat peut énerver…

La chronique étant déjà assez longue (mes plus plates excuses à propos), je me permets d'être bref à propos des autres reprises (« Low Down », de J.J. CALE évidemment, « Them Changes », « Sleeping In The Ground », et « Rambling On My Mind »), elles sont correctes sans être des moments marquants. Voilà, c’est vite dit, c’est pas détaillé du tout, c’est carrément bâclé, mais c’est synthétique. Au final, donc, cette réunion historique est belle et bien capable de faire des miracles, mais elle ne nous le montre que trop rarement pendant ce concert. Un premier CD honnête, et un deuxième disque honorable, voilà ce qui vous attend si vous voulez connaître l’effet que provoque la réunion de cette décennie.

3,5/5

A lire aussi en BLUES-ROCK par MASTCARD :


LYNYRD SKYNYRD
(pronounced 'lĕh-'nérd 'skin-'nérd) (1973)
Déjà un grand groupe




Eric CLAPTON
Backless (1978)
Sortons cet album de l'ombre de son prédécesseur


Marquez et partagez





 
   MASTCARD

 
  N/A



- Eric Clapton (guitare, chant)
- Steve Winwood (guitare, claviers, orgue, chant)
- Chris Stainton (claviers)
- Willie Weeks (basse)
- Ian Thomas (batterie)



1. Had To Cry Today
2. Low Down
3. Them Changes
4. Forever Man
5. Sleeping In The Ground
6. Presence Of The Lord
7. Glad
8. Well All Right
9. Double Trouble
10. Pearly Queen
11. Tell The Truth
12. No Face, No Name, No Nomber

1. After Midnight
2. Split Decision
3. Rambling On My Mind
4. Georgia On My Mind
5. Little Wing
6. Voodoo Chile
7. Can't Find My Way Home
8. Dear Mr. Fantasy
9. Cocaine



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod