Recherche avancée       Liste groupes



      
MITTEL-ALTER ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Nachtgeschrei, Letzte Instanz, Saltatio Mortis

SCHANDMAUL - Traumtänzer (2011)
Par GEGERS le 28 Février 2011          Consultée 957 fois

Allez, on sort son petit Larousse franco/teuton et on s'y colle. Après tout, ce n'est pas parce que SCHANDMAUL débite ses textes dans la langue de Derrick (paix à son âme...) que le groupe ne mérite pas que l'on se penche sur son cas. Il faut dire que l'utilisation de l'idiome germanique semble être un attribut nécessaire pour les groupes de Mittel-Alter Rock qui, heureux hasard, sont justement tous Allemands. Les raisons de cette spécificité d'outre-Rhin vaudraient à elles-seules l'écriture d'une bafouille aux vertus narcoleptiques, ainsi nous contenterons-nous d'écouter simplement ce que ce pilier du genre a à nous offrir, à l'occasion de son septième album studio.

Contrairement à ses compatriotes œuvrant dans le même style (In Extremo, Subway to Sally, Saltatio Mortis...), SCHANDMAUL constitue la branche la plus calme du Mittel-Alter Rock. Bien sûr, riche en instruments d'époque (il est admis de fermer les yeux sur les inexactitudes historiques) et en sonorités médiévales, la musique du groupe ne dépareille pas vraiment de celle de ses compatriotes. Néanmoins, les teutons tendent à favoriser un aspect rock plus que metal, et si guitares électriques et riffs acérés sont de la partie, c'est toujours au service d'une musique à mi-chemin entre rock couillu et folk bucolique. Reprenant d'ailleurs une recette qui a fait ses preuves sur ses albums précédents (et notamment l'excellent Anderswelt paru en 2008), SCHANDMAUL attaque d'entrée avec son titre le plus énergique et le plus tubesque. « Traumtänzer », qui donne son nom à l'album est en effet un tube Mittel-Alter Rock imparable et délectable. Sur une rythmique très enlevée, le groupe combine guitares électriques et acoustiques, flûte guillerette et la voix chaude de son vocaliste Thomas Lindner. Un break plus agressif, alternant soli de violon et de guitare enragée, achèvent d'accomplir un petit tour de force qui plante le décor et laisse envisager un retour en force du groupe, trois ans après un dernier essai remarquable.

Comme à son habitude, la machine SCHANDMAUL poursuit alors sur un rythme de croisière bien plus calme, mais aussi plus ambivalent et inquiétant. Car la musique du groupe est bien souvent à double lecture, comme peut l'être un conte pour enfants. Car si au premier abord Traumtänzer semble tout avoir d'une balade bucolique en forêt (le petit chaperon rouge, le petit poucet et toute la clique), les arbres prennent bien souvent des formes étranges et inquiétantes, et la menace se fait pesante (le loup, l'abandon, la sorcière...). Illustré de paroles abordant le plus souvent des thèmes fantastiques, la musique de SCHANDMAUL propose donc cette ambivalence originale et permettant à l'album de posséder une durée de vie conséquente, l'auditeur ayant à cœur de se plonger à plusieurs reprises dans ces ambiances à la fois rassurantes et inquiétantes. Violons, flûtes et guitares se font souvent spectres et épouvantails, alors que la voix de Lindner se fait plus qu'à son tour celle d'un conteur habité. Dotés de cette aura originale et attirante, « Der Alchemist », « Hexeneinmaleins », « Geas traum » et « Assassine » font partie des plus belles réussites de l'album, parvenant à mêler avec réussite immédiateté et profondeur. Bien servi par une production efficace et équilibrée, Traumtänzer se déroule sur quasiment une heure sans que l'on ressente une quelconque lassitude ou une impression de répétition. Bien sûr, SCHANDMAUL ne réinvente pas la poudre et ne fait qu'appliquer des recettes ayant déjà fait leurs preuves. D'ailleurs, si le groupe excelle (et surprend) sur les titres les plus rugueux, offrant une place de choix à un violon lancinant et très celtique, il continue de décevoir à l'occasion de ballades souvent trop niaises pour être honnêtes et fonctionner correctement. En témoigne la ridicule « Die Rosen », dont les paroles, sorte de poème d'amour écrit par un enfant de 12 ans sur fond de mélodie pentatonique, constituent sans doute le plus gros raté de cet album. Dommage, d'autant plus que les autres titres les plus calmes (« Halt mich », « Mein Lied ») font justement preuve d'une plus grande profondeur et d'une recherche accrue dans la pertinence des mélodies.

Avec Traumtänzer, SCHANDMAUL est un peu ce que Charles Perrault est aux contes ou Tim Burton au cinéma : le véhicule d'ambiances faussement innocentes, bien souvent sombres et inquiétantes. Sous couvert de flûtes guillerettes et de violon dansant, le groupe livre son album le plus sombre et profond à ce jour. Sans dépareiller du reste de sa discographie, Traumtänzer se fait porteur d'un Mittel-Alter rock résolument novateur et fort bien conçu. Voici en tout cas qui est rassurant pour un genre ayant tendant à se mordre la queue ces dernières années. Fortement recommandable !

A lire aussi en FOLK par GEGERS :


LOCH LOMOND
Little Me Will Start A Storm (2010)
Et le septième jour, il se reposa...




FOLKLAW
Smokey Joe (2016)
Le doux son de la sincérité.


Marquez et partagez





 
   GEGERS

 
  N/A



- Thomas Lindner (chant, guitare)
- Martin 'ducky' Duckstein (guitare)
- Matthias 'hiasl' Richter (basse)
- Stefan Brunner (batterie)
- Brigit Muggenthaler-schmack (cornemuse, flûte, chalemie)
- Anna Katharina Kränzlein (viole, violon, vielle à roue)


1. Traumtänzer
2. Der Alchemist
3. Auf Hoher See
4. Hexeneinmaleins
5. Bis Zum Morgengrauen
6. Die Rosen
7. Schwur
8. Pakt
9. Der Anker
10. Geas Traum
11. Assassine
12. Halt Mich
13. Des Dichters Segen
14. Mein Lied



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod