Recherche avancée       Liste groupes



      
FOLK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : The Paul Mckenna Band , Runrig, Alistair Ogilvy , Fleadh, Skipinnish

Dougie MACLEAN - Early (2003)
Par GEGERS le 6 Décembre 2016          Consultée 191 fois

Imaginez que toute la tristesse et la mélancolie du monde s'abattent sur vos épaules. Imaginez sur les cieux s'ouvrent et déversent sur votre tête seule un déluge biblique. Imaginez que toutes les douleurs et les peines de 7 milliards d'être humains entrent en vous et vous hantent. Eh bien, tout cela ne suffirait pas à décrire la puissance émotionnelle qui se dégage de ce Early, album malheureusement peu célébré (sans doute car trop récent) du barde écossais Dougie MACLEAN.

Constitué de morceaux écrits par l'artiste durant sa jeunesse (et étrangement jamais publiés), cet album voit l'artiste donner une nouvelle chance à une dizaine de titres totalement dénués d'arrangements : une voix, une guitare. Cette intimité surprenante (alors que la même année l'artiste publie With Strings, un album symphonique) confère à l'ensemble une ambiance balayant le spectre complet des émotions, allant de la chaleur bienveillante à la froideur la plus mordante. Dans la voix et dans la guitare de Dougie on retrouve une douce mélancolie, ainsi qu'une tristesse sous-jacente qui ne peuvent laisser l'auditeur indemne. Il est question, au détour de ces dix morceaux, d'amours perdues ("Lover you don't have to cry"), de longues balades dans les Highlands ("Over my mountain"), de départ forcé des Ecossais pour l'Australie à partir de la fin du 18è siècle ("Sailing to Australia"). De ces histoires se dégage un dénominateur commun : une grande solitude, que ce soit celle des protagonistes des chansons de Dougie (le barde utilise en permanence la première personne du singulier dans ces textes) ou celle du chanteur, que l'on imagine écrire seul, le regard tourné vers le lointain.

L'absence d'arrangements donne à cet album une impression de cocon dans lequel on se complaît malgré une profonde tristesse sous-jacente. "Rolling home" (qui est pour sa part une chanson du retour) en est un des grands moments, porté par des arpèges de guitares d'une grande sensibilité. Le folk dépouillé de l'artiste fonctionne ici à merveille, comme sur "Till Tomorrow" sur laquelle la guitare devient un être vivant, répondant avec délicatesse à la complainte du chanteur. Bien que tous sortis du même moule, les morceaux sont suffisamment variés dans les thèmes et les ambiances pour ne pas lasser, et on ressort étonnamment apaisé de l'écoute de pièces telles que "Down too deep" et ses arpèges lancinantes. Un album qui, plus de 25 ans après les débuts de l'artiste, réaffirme Dougie MACLEAN comme un des plus grands auteurs-compositeurs folk du demi-siècle écoulé.

A lire aussi en FOLK par GEGERS :


BETTENS
Waving At The Sun (2013)
Beauté glaciale




FIDDLER'S GREEN
Stage Box (1999)
Recommandé par l'OMS


Marquez et partagez





 
   GEGERS

 
  N/A



- Dougie Maclean (chant, guitare)


1. Lover You Don't Have To Cry
2. Till Tomorrow
3. Just A Little Thunder
4. More Fool I
5. Over My Mountain
6. Down Too Deep
7. Rolling Home
8. Sad Dreams
9. Sailing To Australia
10. Silver And Gold



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod