Recherche avancée       Liste groupes



      
MUSIQUES LATINES  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


JEHRO - Cantina Paradise (2011)
Par MARCO STIVELL le 1er Mai 2011          Consultée 621 fois

JEHRO, alias Jérôme Cotta, chante en anglais et espagnol sur son troisième disque (deuxième sous ce pseudonyme), mais il est Français et bien Français, marseillais plus précisément. Fils de musicien, bercé à la chanson française des plus grands (Brel, Brassens, Férré...) depuis tout petit, il a comme beaucoup rapidement montré des aptitudes à ce noble art. Chanteur et guitariste, inspiré par le rock et le reggae, il signe son premier disque (en français) à la fin des années 90 après un séjour à Londres. Il ne revient qu'en 2007 en tant que JEHRO pour un disque en anglais, et surtout plus ouvert à la musique afro-cubaine qu'au bon pop-rock des familles. C'est cette dose d'exotisme qui fait sa particularité dans le paysage musical de l'hexagone.

Pour ce troisième opus, JEHRO a choisi de poursuivre sur sa voie, ne tente plus de surprendre. Loin de moi l'idée d'affirmer qu'il faille se renouveler à chaque album, mais je dois néanmoins reconnaître que je ne suis pas friand de ce deuxième essai. En fait, on pourrait dire que Cantina Paradise reprend avec brio les propositions du premier JEHRO, trop bien même. Si l'ensemble reste agréable, la dizaine de chansons offerte ici s'écoute sans réellement marquer les esprits. JEHRO exprime à souhait ses influences, son esprit restant bloqué vers le sud-ouest de la Terre, l'Amérique du Sud bien sûr mais aussi un peu la Jamaïque ("Why me"). Chacune des chansons développe une ambiance qui pourra sembler idéale à ceux qui recherchent l'ensoleillement, avec grand renfort de rythmes chaloupés parfois proches du calypso ou de la salsa, ainsi que de choeurs chaleureux et de cuivres festifs.

Les chansons sont globalement bien faites, mais à aucun moment je n'avouerai que je suis réellement séduit. "Young Blood" et "Caminando" présentent tous les symptomes de chansons sympathiques au demeurant, mais qui restent avant tout simplement divertissantes, n'affirment pas la grandeur de ces genres musicaux. Toute comparaison étant volontairement évitée, je ne rangerai pas ce disque aux côtés de mes disques de Bob Marley, Tom Jobim, Tito Puente ou Carlos Santana, sauf si je veux faire du rangement par genre strict. Je cite Santana d'ailleurs, mais il faut reconnaître que Jérôme a beaucoup perdu de ses influences rock pour gagner en verve latino, faisant plus chanter des trompettes et des maracas que des guitares électriques. "Guantanamo Song" est très représentative de ce fait, si le thème est louable, de même que la mélodie est chantante, l'impression qui se dégage reste minime, donnant comme les autres chansons l'impression d'un album plus fait pour accompagner en fond sonore les soirées d'été dans l'hémisphère sud que pour être réellement écouté.

Et pourtant, je l'ai écouté avec attention à plusieurs reprises. Ce n'est pas mauvais encore une fois, loin de là, le bonhomme connait son sujet. Mais il nous le sert de manière un peu trop scolaire, avec entrain certes, on se surprendra à fredonner un ou deux refrains, rarement toutefois et surtout pas pour ce plaisir que peuvent dégager d'autres oeuvres du même style. Ne soyons pas pessimistes et espérons que l'artiste proposera quelque chose de plus enthousiasmant dans un futur proche, sans pour autant changer de style.

A lire aussi en WORLD MUSIC par MARCO STIVELL :


GWENNYN
Kan An Tevenn (2011)
L'une des meilleures jeunes chanteuses bretonnes




Loreena MCKENNITT
Live In Paris And Toronto (1999)
Double live copieux et classieux


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Jehro (chant, guitares)


1. Tonight Tonight
2. Why Me
3. Stolen Rose
4. Last Too Long
5. Night Shines
6. Along The River
7. Caminando
8. Here And Now
9. Venga
10. Guantanamo Song
11. Young Blood



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod