Recherche avancée       Liste groupes



      
VARIETE FRANCAISE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


AURYN - Winter Hopes (2011)
Par MARCO STIVELL le 21 Mai 2011          Consultée 1254 fois

AURYN, à ne pas confondre avec le groupe de metal du même nom, est une chanteuse belge qui toute jeune à peine (elle a dix-sept ans lorsqu'elle démarre en cette fin de décennie), débarque au début de l'année 2011 avec son premier album, Winter Hopes. Celui-ci mérite bien une analyse détaillée car il reste l'une des sorties francophones majeures de notre époque, doté d'une richesse musicale dont peu savent faire preuve de nos jours dans le monde de la chanson.

"Between you and me" exprime l'hiver dans toute sa splendeur : un arpège de piano délicat, un arrangement frileux de cordes, et la voix d'AURYN qui se pose dessus avec un effet blancheur de neige. Les derniers couplet et refrain sont particulièrement forts, avec la présence de la batterie et un arrangement de cordes plus soutenu. Pour "Today", la chanteuse allège la densité du premier titre pour un résultat folk dynamique. Une nappe d'orgue en fond, des choeurs légers, et surtout le violoncelle qui fait une apparition directe, mais remarquable. Superbe chanson, qui constitue un single idéal et loin d'être terre-à-terre. "Not Into Love" est marqué par une rythmique plus pop (évoquant le "Grace Kelly" de Mika) et la présence d'un glockenspiel, c'est encore une de ces chansons qui met bien en avant la voix magnifique d'AURYN et son talent mélodique. C'est la guitare électrique en mode "clean" qui ouvre "Trust me", un morceau qui semble encore exprimer la tristesse de l'hiver. L'émotion exprimée par la jeune fille y est plus que palpable. Arrive une petite rythmique jazzy et on a droit à un beau solo de violoncelle.

"Prince aux Cheveux D'or" possède une ambiance pop rétro, avec des claps, une basse qui effectue un walk, une trompette maligne (pas autant qu'AURYN en tout cas), et toujours ces sonorités cristallines qui caractérisent l'album. Le final qui s'emballe est très bien réalisé. Le piano nostalgique et la délicatesse refont surface avec la ballade "Broken Dreams" qui reste l'un des plus beaux titres de l'album. Que dire de ces choeurs fantômatiques sur le pont ? "Here Comes" revêt quant à lui des allures plus pop avec rythmique sautillante, mais le ton reste toujours chargé de sens. J'aime dire que c'est le type de parcours harmonique qui m'attire particulièrement. Cet arrangement de voix est plus que plaisant. Puis la chanson se densifie en dernière partie avec une batterie et des cordes plus présentes. "If I Cry" amorce tout comme "Broken Dreams" un retour à quelque chose de plus confidentiel, mais cette fois avec accompagnement de violoncelle, qui varie selon l'humeur. Encore une pépite qui n'est pas sans révéler un grain de folie passagère, l'hiver encore une fois dans ce qu'il cache de plus triste. Et ce final, cette voix...

"Over my Shoulder" perpétue cette ambiance dans un registre plus folk, une douce clarinette survolant la guitare et l'arrangement de glockenspiel. Comme dans toutes les précédentes, l'émotion se fait pleinement ressentir et la batterie vient donner un petit caractère floydien. AURYN a décidé d'aligner les merveilles... Deuxième et dernière chanson en français, "Jasmin d'Hiver" reste l'un des titres les plus "froids" du disque, le vent glacial y est présent en fond sonore. Cette nouvelle ballade fragile, à peine maintenue par un arrangement de cordes tremblotant, est des plus prenantes, le texte tourmenté étant plus directement accessible. Le pont est l'une des grandes réussites instrumentales du disque. Dès son introduction, on sait que "A Neverending Story", hommage au livre du même nom (et dont AURYN tient son surnom d'artiste) figurera comme un hymne, duo on ne peut plus marquant avec le chanteur Saule, à la voix lui aussi remarquable. Lorsque le piano accélère le tout et que la batterie rentre, c'est frissons garantis. La dernière partie avec batterie en mode binaire simple et montée de voix et de cordes se passe de commentaire tant elle embellit le final d'un album déjà en tout points fabuleux.

Je sais que je vous fatigue à employer le même ton, les mêmes qualificatifs. Mais comment faire autrement quand on est en présence d'un tel talent, d'une telle personnalité vocale et musicale ? A l'instar de Daphné, AURYN est l'une des jeunes chanteuses actuelles qui arrive le mieux à développer un univers personnel, pour le coup aussi triste que beau, tout en ayant la possibilité de varier les humeurs et plaisirs avec aisance. Les morceaux plus enlevés n'ont pas à rougir face aux ballades les plus feutrées. AURYN, chanteuse, pianiste et violoncelliste de son état (trois grandes qualités), développe des compositions et un enrobage musical d'une grande finesse, avec des instruments ponctuels (certains ne sont présents que sur une chanson) et des parties chantées magnifiques, autant que les instrumentales. Winter Hopes, dédié à la "mauvaise saison" que AURYN fait vivre avec grâce, est un de ces chefs-d'oeuvre d'une musicalité toujours étonnante, dans le meilleur sens du terme. Il mérite bien la même note que le Bleu Venise de Daphné, lui aussi important dans le monde des chanteuses francophones, et que j'ai chroniqué récemment.

Note réelle : 4.5/5.

A lire aussi en VARIETE FRANCAISE par MARCO STIVELL :


Les MUSICIENS DU LYCéE MILLET
Concert Du Lycée Millet 2011 (2011)
Cabrel, Norah Jones, Ange par d'autres et en live




SOUSBOCK
Et Puis ? (2014)
Pop-rock français


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Auryn (chant, piano, violoncelle)
- + Divers Instrumentistes


1. Between You And Me
2. Today
3. Not Into Love
4. Trust Me
5. Prince Aux Cheveux D'or
6. Broken Dreams
7. Here Comes
8. If I Cry
9. Over My Shoulder
10. Jasmin D'hiver
11. A Neverending Story



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod