Recherche avancée       Liste groupes



      
HARPE CELTE CONTEMPORAINE  |  E.P

L' auteur
Acheter Cet E.P
 



Roxane MARTIN - Imaginales (2011)
Par MARCO STIVELL le 24 Août 2011          Consultée 804 fois

Roxane MARTIN est du sud de la France, l'une des artistes les plus renommées dans le milieu de la harpe celtique. Son toucher magique conjugué à cet instrument d'orfèvre avait déjà su nous émouvoir sur disque dès les premiers opus du groupe Anwynn, Roxane y réarrangeait différents thèmes extraits de l'univers celtique tout en ajoutant ses propres compositions. Puis sa rencontre avec le musicien François Heim (accordéon diatonique) l'a peu à peu convaincue de s'intéresser de plus près à un autre monde : la musique de l'est de l'Europe (Balkans, klezmer...). Le dernier album d'Anwynn allait donc dans ce sens tout en gardant un pied dans le celtique.

C'est aussi le cas de Imaginales, qui lui cependant ne se contente pas de compositions et de réarrangements. Il faut pour le comprendre bien sûr écouter le disque, mais aussi trouver le sens que peut avoir ce titre choisi. Si je vous dis "improvisation", cela vous met directement sur la voie. Car en effet, Roxane utilise de manière plus spontanée sa faculté de revisiter ces thèmes autrement. De les "décomposer" et les "recomposer" comme il est dit à l'intérieur du disque.

Ce qui peut paraître facilement déroutant aux premières écoutes. D'abord parce qu'il a été enregistré dans un temps très limité : en une seule journée, pour des raisons financières, et pour Roxane, les compositions étaient trop fraîches. Cette urgence ne se ressent pas forcément à l'écoute, mais on peut éventuellement se dire que certaines idées auraient mérité d'être un peu plus développées. D'autre part, il y a bien sûr cet aspect improvisé qui fait que naturellement, on peut s'y perdre. C'est lorsque l'on croit assister à la présentation d'un thème qu'on est constamment amené à une autre idée, dans le même mode certes, mais chaque morceau donne l'impression d'une suite de thèmes, avec peu de reprises strictes d'un seul et même.

Imaginales est ainsi riche de cela, de ces enchaînements et changements incessants mais toujours enivrants. D'abord il y a la harpe celtique, cet instrument dont le charme arrive à séduire quel que soit le contexte, y compris lorsqu'il officie en solo comme ici. Ensuite il y a le toucher de Roxane, très caractéristique de quelqu'un qui "vit sa musique" lorsqu'il ou elle la joue de manière détendue, vibrante et profonde. Soit quelque chose de magique déjà sur disque, et encore plus à voir en vrai.

Les morceaux maintenant. Même si le tout a été réalisé en peu de temps, il y a de très grandes qualités dans cette réalisation, une certaine constance en ce qui concerne le plaisir de l'écoute une fois que l'on est bien rentré dans l'album, ce qui peut demander plusieurs écoutes. Pour la musicienne, il y a des imperfections (qu'elle assume) ; nous, nous serons irrémédiablement attirés par ces mélodies diverses autant que ces mains gauches (l'harmonie) complexes, accompagnant bien l'esprit parfois dansant des thèmes comme sur "Warna" et "Adieu Miss Jessy". Cette dernière, inspirée d'un reel traditionnel écossais, passe par exemple en un rien de temps d'une partie très proche d'un bal plinn breton à une danse un peu plus "basse", nécessitant moins d'agilité pour quiconque danserait dessus. "Warna" offre une rythmique presque latino pour un mode mélodique proche de la musique andalouse ou du Moyen-Orient (plutôt phrygien donc). Roxane met en valeur l'Europe de l'Est qui lui est si chère avec notamment les très beaux "Sur le Bord du Vardar" et l'arrangement du "Varshaver Freylekh", ce dernier mot faisant référence à ce que l'on appelle "danse du plaisir" en musique yiddish. "Bessarabian Dream", l'un des plus beaux titres du disque, donne cette impression de mélodies propres aux fileuses d'autrefois (en Grèce par exemple), très suaves, encore sur un mode oriental. La musicienne n'oublie pas non plus la Celtie avec bien sûr "Adieu Miss Jessy" mais aussi "Manoé", dédiée à un petit garçon né en début d'année, et on en reconnaît également une pointe à travers le superbe "Francesco", écrit pour François Heim.

Un bel album, certes court mais qui nous ramène la beauté de la harpe et du jeu de Roxane après une longue absence, avec des compositions et improvisations pour le moins très agréables.

Note réelle : 3,5/5

A lire aussi en MUSIQUE CONTEMPORAINE par MARCO STIVELL :


Denez PRIGENT
Me 'zalc'h Ennon Ur Fulenn Aour (1997)
Une référence dans le celtique contemporain




Anthony PHILLIPS
Private Parts & Pieces X - Soirée (1999)
Final lights...


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Roxane Martin (harpe celtique)


1. Bessarabian Dream
2. Varshaver Freylekh
3. Manoé
4. Adieu Miss Jessy
5. Warna
6. Francesco
7. Sur Le Bord Du Vardar



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod